Le rap à Marseille

07 avril 2000
02m 57s
Réf. 00263

Notice

Résumé :

Marseille a la réputation d'être la capitale française du rap. Le succès d'IAM, l'un des grands groupes du genre, a généré l'apparition d'une multitude de nouveaux rappeurs.

Date de diffusion :
07 avril 2000
Thèmes :

Éclairage

Le rap est le genre mixte issu du hip hop. Il se définit comme une activité musicale mêlant danse, graphisme et musique à textes. À Marseille, ce courant musical importé des États-Unis s'est rapidement affirmé comme un mode d'expression unique, permettant une mise en avant de l'identité marseillaise. Les différents groupes de rap qui se développent dans la cité phocéenne dès la fin des années 80 s'affirment d'abord comme marseillais avant tout autre chose. À cet égard, le titre du second album d'IAM intitulé De la planète Mars (abréviation de Marseille, 1991) démontre bien l'importance du territoire dans lequel ils évoluent, quelles que soient leurs origines (italienne, maghrébine, sénégalaise, comorienne, malgache, etc.). Plus encore qu'une appartenance à Marseille, les rappeurs revendiquent leur ancrage dans le quartier ou la cité territoire où ils ont grandi, le plus souvent au centre-ville (1er, 2ème, 3ème arrondissements) ou dans les quartiers Nord (15ème et 16ème arrondissements).

Le premier groupe de rap marseillais a pris naissance en 1986 dans les locaux de Radio Star, aux grottes Loubières, chez René Baldaccini. Entre 1986 et 1988, le "fait" rap s'installe à Marseille, mais c'est avant tout le temps de l'apprentissage des techniques et de la formation d'un public. L'année 1990 est décrite comme la "grande époque du rap à Marseille". Producteurs et amateurs de musique de rap se réunissent autour du Vieux-Port pour parler des dernières nouveautés. À partir de ce moment-là, deux phénomènes se développent en corrélation : la prolifération des groupes de rap (Fonky Family, Psy4, etc.) et l'utilisation de cette musique dans le cadre d'actions sociales en direction des jeunes. Ces actions revêtent avant tout un caractère pédagogique avec l'intervention de membres de groupe de rap dans des locaux scolaires afin d'initier les jeunes des quartiers à l'écriture et à la danse. Mais l'engagement des rappeurs peut aussi avoir un aspect plus politique. Ainsi, en mai 1995, à la suite de l'assassinat d'Ibrahim Ali, un jeune adolescent d'origine comorienne membre du groupe B. Vice, par des colleurs d'affiches du FN, les membres du groupe IAM se sont mobilisés pour inciter les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales pour contrebalancer le vote d'extrême droite.

Bibliographie :

Béatrice Sberna, Une sociologie du rap à Marseille : identité marginale et immigrée, Paris, L'Harmattan, 2001.

Transcription

Louis Laforge
Et direction à présent, pour terminer ce journal, Marseille qui a la réputation d'être la capitale française du rap. Le succès d'IAM, l'un des grands groupes du genre a généré l'apparition d'une multitude de nouveaux rappeurs dans la ville. Marseille où le langage est fleuri offre un terrain particulièrement favorable à ce style musical très spontané qu'est le rap. Le reportage de Thierry Stampfler et Jean-Pierre Heckmann
Inconnue
Allez qu'elle est belle ma fraise !
Inconnu
Allez-y monsieur, les fraises, c'est bon !
Thierry Stampfler
On dit de Marseille qu'elle rappe comme elle respire. L'identité marseillaise a toujours été affirmée. Ici le verbe peut-être d'une redoutable spontanéité.
Inconnue 2
Ma foi, c'est les..., les noirs qui dansent là.
Inconnu 2
On a marre de faire le flemmard contre ces putains de vieillards, qui pensent qu'à jouer au billard (...)
Inconnue 3
On en voit tellement à la télé que bon maintenant c'est courant quoi.
Inconnu 2
Maintenant ils sont fiers de nous quand ils nous voient chanter dans la rue, tout ça.
Inconnu 3
On est fiers, c'est normal.
Inconnu 2
Ça c'est mon pote ça !
Thierry Stampfler
Mais la réalité n'est pas toujours aussi souriante. Plusieurs groupes phares du rap marseillais sont issus de ce quartier, l'un des plus déshérités de France. Le parc Bellevue est surnommé parc « Malvue » par ses habitants, qui s'affirment victimes de leur mauvaise réputation quand il s'agit de trouver du travail ou déménager.
Samir
Dans le quartier, y'a pas que des, des voyous, des vendeurs de drogue, au contraire même, même on est des gens soudés, positifs.
Inconnu 4
«3ème oeil, F.F.», c'est écrit, c'est dans le mur.
(Musique)
Thierry Stampfler
«F. F.», c'est la Fonky Family, 3 disques d'or en un an, et le souci pour ces jeunes gens de rester proches des réalités de leur ville, malgré un succès national.
(Musique)
Fonky Family
On a toujours le même train de vie que, qu'avant, on fréquente toujours les mêmes endroits, toujours les mêmes gens qui sont autour de nous. Il y a pas grand chose qui a changé, hormis peut-être le regard de certains vis-à-vis de nous, mais bon, ça il faut faire avec quoi.
Thierry Stampfler
Avec plus de 2 millions d'albums vendus, la carrière d'IAM fait rêver beaucoup d'adolescents marseillais. Une nouvelle génération qui ne cache pas son désir de réussite financière.
Malek
Maintenant la jeunesse, d'aujourd'hui, à 13 ans - 14 ans, si elle a pas au minimum 600 ou 700 francs dans la poche, elle est pas tranquille, il faut qu'elle les trouve quoi.
Kheops
Le succès, il vient pas de suite quoi, et il faut travailler et être patient.
Thierry Stampfler
Les membres d'IAM ont créé plusieurs structures de production. Ce jour-là, Khéops assiste au tournage du premier clip des très prometteurs Psy4, des chanteurs âgés de 18 et 20 ans. A Marseille, le rap a fait son entrée officiellement son entrée dans les écoles. Ces adolescents plutôt réticents vis-à-vis de la scolarité viennent pourtant tous les mercredis alors qu'ils n'ont pas cours. Sous la direction de grands frères rappeurs confirmés, ils travaillent leurs textes et leur technique.
Namor
Si on vient d'un quartier défavorisé, le rap ça permet à pas mal de jeunes d'acquérir du vocabulaire, d'acquérir une connaissance de la langue française.
Thierry Stampfler
Tous ne réussiront pas dans la musique, mais ils ont trouvé ici un moyen d'expression unique pour raconter leur ville, leur quartier et leurs aspirations
(Musique)