Joutes à L'Isle sur Sorgue

02 août 1965
45s
Réf. 00342

Notice

Résumé :

Une compétition de joutes s'est déroulée à L'Isle sur Sorgue dans le cadre des fêtes aquatiques.

Date de diffusion :
02 août 1965
Source :

Éclairage

L'Isle-sur-Sorgue tient son nom de la rivière, la Sorgue, un affluent du Rhône qui prend sa source quelques kilomètres en amont dans le cadre spectaculaire de Fontaine-de-Vaucluse. Protégée par ses eaux, puissamment fortifiée, la cité forme une " Isle ". À l'origine, il s'agissait d'un modeste hameau sur pilotis au milieu d'une plaine marécageuse. Au début du XIIe siècle, les habitants creusèrent des canaux afin d'assécher le marécage, ce qui permit à la ville de s'agrandir. Grâce au drainage des eaux humides l'agriculture pu se développer autour de la cité.

L'histoire de la ville est liée à la rivière. En effet, les premiers habitants tiraient une partie de leurs ressources de ses eaux très poissonneuses, riches notamment en écrevisses. Puis, à partir du XVIe siècle et jusqu' à la fin du XIXe, la rivière fut exploitée comme source d'énergie pour l'industrie naissante. Les roues à aubes, roues comportant des sortes de cuillers ou palettes, alimentaient en effet les filatures de soie, les teintureries, les papeteries et les moulins à grain et à huile. Au XXe siècle, ces industries ont fermé, mais quelques-unes des roues à aubes sont encore visibles le long de la rivière et contribuent au charme de la commune. Avec la fin de l'utilisation fonctionnelle de la rivière et le premier essor du tourisme, les canaux sont devenus le cadre des grandes fêtes aquatiques de l'été au cours desquelles se déroulaient les joutes, prétextes à ce reportage. Aujourd'hui, la localité est devenue un cas d'espèces dans le monde touristique provençal en s'adaptant à la clientèle aisée qui fréquente désormais la région et s'y établit souvent, puisqu'elle est devenue une sorte de " capitale " des antiquaires et autres brocanteurs (création de la foire à la brocante en août 1966 et du premier "village" des antiquaires en 1978). Par ailleurs, patrie de René Char, elle possède avec la Maison René Char, ouverte en 2003, un lieu de culture de belle tenue.

Bibliographie :

Jean Bouvet, En descendant La Sorgue au début du siècle, Avignon, Éditions A. Barthélémy, 1990.

Transcription

(Silence)
Journaliste
L'Isle-sur-Sorgue, dans le Vaucluse, dispute par quelques longueurs de canal le titre de Venise provençale à Martigues. Autre point commun de cette rivalité souriante et tout à l'honneur de l'intérêt touristique de notre région, ces deux villes servent de cadre à des épreuves de joute. Celles dont nous voyons, ici, les plus remarquables assauts figuraient au programme des grandes fêtes aquatiques, qui se déroulent actuellement sous la présidence charmante de la reine de l'Isle et de ses demoiselles d'honneur. C'est pour leurs beaux yeux, probablement, et pour la plus grande joie des spectateurs que les champions s'affrontent dans ces tournois modernes mais folkloriques. (Musique)
(Silence)