Aménagement de Pra Loup et du Sauze

15 décembre 1965
01m 47s
Réf. 00346

Notice

Résumé :

Les sports d'hiver deviennent un phénomène collectif. Les stations des Alpes du Sud comme celle de Pra-Loup se développent petit à petit. Des supermarchés, restaurants, hôtels sortent de terre petit à petit.

Date de diffusion :
15 décembre 1965
Source :

Éclairage

L'équipement en stations de sports d'hiver des Basses-Alpes, comme on appelait alors l'actuel département des Alpes-de-Haute-Provence commence avec un certain retard par rapport à ses voisins des Hautes-Alpes et des Alpes-Maritimes. Pourtant, la pratique du ski dans la vallée de l'Ubaye, autour de Barcelonnette et de Jausiers est ancienne, puisqu'elle est liée à l'implantation des chasseurs alpins. Mais l'isolement relatif des vallées, la pauvreté d'un département saigné par l'exode rural, un enneigement qui pouvait paraître moins bien assuré ont sans doute fait hésiter les promoteurs. Dans les années 1960, la généralisation de la voiture, l'entrée dans la société de consommation et des loisirs ouvrent le marché de la neige. Entre 1964 et 1969, la fréquentation des stations de haute montagne augmente annuellement d'environ 12 %. De 1961 à 1981, les départs en vacances d'hiver sont multipliés par six et la fréquentation des stations de sport d'hiver a plus que triplé. Les Alpes du Sud commencent à s'équiper pour profiter à leur tour de " l'or blanc ". Le cas du Sauze, sur la commune d'Enchastrayes, à 4 km de Barcelonnette, est original car très lié à l'action pionnière d'un homme et de sa famille. Honoré Couttoulenc, très longtemps maire du village (de 1944 à 1989), est le créateur de la station dont il a jeté la base dès 1934. Propriétaire d'alpages, devenu hôtelier, créant les remontées mécaniques, aménageant le domaine skiable, il a largement contribué à la renaissance d'un village très éprouvé par l'Occupation (les Allemands l'avaient brûlé). La route d'accès au village porte d'ailleurs son nom. Les stations du Sauze et du Super-Sauze, étagées entre 1 308 et 2 380 mètres d'altitude, comptent plus de 60 km de pistes et 23 remontées aujourd'hui.

La station voisine de Pra-Loup, sur la commune d'Uvernet-Fours, à 7 km de Barcelonnette, n'a pas les antécédents du Sauze, mais date en fait, en tant que station, du même moment puisqu'elle est née en 1961. Elle s'adresse à la même clientèle venant des villes proches, Marseille, Toulon et Avignon en particulier. Toutes deux appartiennent toutes les deux à la même génération de stations, celle des stations dites intégrées ou stations de troisième génération. Le promoteur décidait de l'ensemble des aménagements urbanistiques (chalets, immeubles collectifs, hôtels) commerciaux (restaurants, magasins) et techniques (remontées mécaniques, télécabines). D'une saison à l'autre, la station se dotait de nouveaux bâtiments - chalets, immeubles collectifs, hôtels - sans beaucoup d'égard pour les conséquences environnementales. La station intégrée commercialisait le marché des loisirs d'hiver en développant la promotion du site. Mais la critique de ce modèle d'aménagement, à partir des années 1975, la concurrence des stations-villages, les problèmes d'enneigement, la nécessité de concevoir des équipements pour l'été, les lois paysagères ont conduit à sensiblement modifier la donne et à se retourner vers les villages d'origine porteurs d'un autre imaginaire, plus sensible à une architecture traditionnelle et à des aménagements moins agressifs. Dans une certaine mesure, Marcel Camus, en choisissant une ferme d'Enchastrayes, pour servir de décor au Chant du monde de Giono, anticipait sur cette nouvelle sensibilité. Ne disait-il pas qu'il avait voulu donner au public, avec ce film (par ailleurs mal accueilli par la critique), " la nostalgie de la terre " ?

Bibliographie :

Rémy Knafou, Les Stations intégrées de sport d'hiver des Alpes françaises : l'aménagement de la montagne à la " française ", Masson, Paris, 1978.

André Rauch, Vacances en France de 1830 à nos jours, Paris, Hachette Littératures, 2001.

Jacques Meny, Jean Giono et le cinéma, Paris, Ramsay poche, 1990.

Filmographie :

Marcel Camus, Le Chant du monde, 1965, avec Hardy Kruger, Charles Vanel et Catherine Deneuve.

Transcription

(Musique)
Journaliste
Ce n'est un secret pour personne. Les sports d'hiver, naguère réservés à quelques-uns, deviennent un phénomène collectif. Et l'invasion des citadins, avides d'air pur et de joies sportives, a changé la manière de vivre, et jusqu'au paysage des régions montagnardes. Cette route, par exemple, n'existait pas il y a 5 ans. Aujourd'hui, elle permet l'accès de Pra-loup, elle-même station nouvelle-née des Basses Alpes, dans le cadre de l'équipement sportif de la région du du Col d'Allos, prévue au quatrième plan de développement. Et développement est bien le terme qui s'impose à Pra-loup. En deux saisons d'activité réelle, la station a vu l'éclosion de 3 hôtels, de 4 restaurants, d'un centre commercial, d'une quinzaine de chalets, d'immeubles collectifs, sans oublier le dispositif de remontée mécanique d'une capacité de 4000 skieurs à l'heure, bref, d'un ensemble déjà conséquent, et qui ne fait que préfigurer l'avenir, comme en témoignent ces images. L'arrivée précoce elle-même de la neige n'a pas interrompu les travaux. En changeant de route et de vallée, mais sans aller bien loin au-delà de Barcelonnette, nous atteignons le Sauze ou plus exactement son complément du Super-Sauze. La doyenne des stations des Alpes de Provence, en effet, ne s'est pas endormie dans son ancienneté. Et l'on construit, ici comme ailleurs, pour accueillir encore davantage d'amateurs de belle neige et de grand soleil. L'équipement sportif de la station est déjà impressionnant avec son télésiège et ses 8 téléskis, parmi lesquels celui du Col de Fours, qui donne une impulsion nouvelle au secteur de la Rente. Il n'y a pas si longtemps, les personnages de Giono revivaient dans ce décor pour les besoins d'un film, mais ce n'est qu'un épisode dans l'histoire du Sauze et du Super-Sauze, où l'avenir se dessine déjà avec le projet d'équipement de la montage de la Rente, et de ces majestueuses pistes de neige.