Alain Mosconi, champion du Cercle des Nageurs de Marseille

06 juillet 1966
01m 10s
Réf. 00348

Notice

Résumé :

Le Cercle des nageurs de Marseille organisait aujourd'hui un relais. Alain Mosconi remporte la victoire et établit un nouveau record pour le 4X100 mètres de nage libre.

Date de diffusion :
06 juillet 1966
Personnalité(s) :
Thèmes :

Éclairage

Le Cercle des Nageurs de Marseille est l'un des grands clubs de natation français. Il est créé en 1921, à l'initiative de Fernand David, un nageur de retour des Jeux Olympiques d'Anvers. La piscine, située sur la corniche au niveau de la plage des Catalans, est construite par l'architecte espagnol Bernat Picornell qui a déjà oeuvré dans sa ville de Barcelone et à Casablanca.

Le premier président est Eugène Tisson. Mais, le développement du Cercle des Nageurs de Marseille doit beaucoup à Jean Alezard. À la tête du club de 1924 jusqu'à sa mort, en 1966, ce commerçant marseillais, maire de Moustier-Sainte-Marie, s'emploie à structurer les installations et à attirer les jeunes de la ville. Le Cercle des nageurs de Marseille s'illustre notamment en water-polo, discipline dans laquelle il accumule les titres. Par ailleurs, des nageurs marseillais représentent la France aux Jeux Olympiques dès les années trente.

Après la guerre, le Cercle des Nageurs de Marseille compte dans ses rangs Alex Jany qui cumule vingt-six titres de champion de France et détient jusqu'à sept record du monde. Cette grande figure de la natation française, une fois sa carrière achevée, choisit de faire partager son expérience aux jeunes du Cercle des Nageurs de Marseille. Alain Mosconi fait partie, en 1966, de ces jeunes nageurs prometteurs. À près de 17 ans, il remporte neuf titres de champion de France individuels ou en relais, en papillon et nage libre principalement. Dans ce dernier exercice où, depuis le début du XXe siècle, tous les nageurs ont adopté le crawl, la nage la plus rapide, il est le premier Français à effectuer, en 1966, un 200 mètres en moins de deux minutes. Ces performances exceptionnelles lui valent d'être proclamé à la fin de cette année 1966 "Champion des Français" par le quotidien sportif l'Équipe. L'année suivante, il s'arroge le record du monde du 400 mètres nage libre, distance sur laquelle il décroche une médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Mexico, en 1968.

Alain Mosconi reste, par sa précocité et par son palmarès, l'un des plus grands nageurs de l'histoire de la natation française.

Bibliographie :

Patrick Fancello, Il était une fois le Cercle des Nageurs de Marseille, Aix-en-Provence, Edisud, 2005. 

Thierry Terret (dir.), Histoire des sports, Paris, L'Harmattan, 1996.

Stéphane Mourlane

Transcription

(Silence)
Journaliste
Les jeunes nageurs marseillais se sont encore mis en évidence, aujourd'hui, dans la piscine du cercle des nageurs. Malgré un vent gênant, Mosconi, ici premier relayeur, Giordanella, Vanacker et Battilana, ont battu la meilleure performance française cadette du 400 mètres en nage libre, en 3 minutes 55 secondes 4 dixièmes. Nous suivons la course d'Alain Mosconi, qui visait également la meilleure performance cadette, détenue par [Bruhener] en 56 secondes 5 dixièmes. Mosconi, c'est cet étonnant garçon qui a réalisé, dans cette même piscine, 1 minute 59 secondes 7 dixièmes jeudi dernier sur 200 mètres. C'est le grand espoir de la natation française. Il a 16 ans et demi. Première longueur de bassin contre le vent, il y a des vaguelettes qui gênent. Le retour vers la plage de départ est plus aisé, malgré son handicap, Alain Mosconi parcourt les 100 mètres en 56 secondes 3 dixièmes. Le record cadet est battu de 2 dixièmes. Giordanella réalise, ensuite, 58 secondes. Vanacker, 1 minute 3 dixièmes. Battilana, 1 minute 8 dixièmes. Record battu, nous l'avons dit. Une nouvelle fois, Alain Mosconi a été la vedette du relais.