Obsèques après la catastrophe minière de Gardanne

25 février 1969
01m 22s
Réf. 00372

Notice

Résumé :

Le reportage porte sur la cérémonie officielle tenue à Gardanne pour les funérailles des six mineurs victimes, le 25 février 1969, d'un "coup de toit" au puits Gérard. Outre les mineurs et la population massée sur les trottoirs, la cérémonie rassemble de nombreuses autorités, corporatives, politiques et religieuses. La cérémonie se tient devant la Maison du peuple de Gardanne, où les familles reçoivent les condoléances des personnalités représentatives.

Date de diffusion :
10 mars 1969
Date d'événement :
25 février 1969

Éclairage

Le reportage porte sur la cérémonie officielle tenue à Gardanne pour les funérailles des six mineurs victimes, le 25 février 1969, d'un "coup de toit" au puits Gérard. Les mineurs, dont les âges s'échelonnent de 33 à 43 ans, provenaient de plusieurs localités du bassin : Biver, Cadolive, Gréasque et Peynier. Leurs origines sont représentatives de la diversité de son recrutement au XXe siècle (Espagne, Arménie, Afrique du Nord, Grèce). Le nombre d'accidents mortels dans les mines de charbon françaises a fortement baissé depuis une quinzaine d'années. Le bassin de Provence, qui est le plus moderne de France, a fait des efforts considérables pour améliorer la sécurité en mécanisant les tâches et en formant le personnel. Mais le risque subsiste, comme le montre l'accident de 1969, le plus dramatique que connaît le bassin depuis la guerre.

Le puits Gérard a été foncé en 1941 et mis en service en 1949. Profond à l'origine de 615 mètres - en 1976, sa profondeur sera portée à 723 mètres -, il permet l'exploitation des couches de la Grande Mine du champ de Gréasque. Avec les venues d'eau qui limitent les zones d'exploitation, les "coups de toit" sont les principaux dangers auxquels sont exposés les mineurs du bassin. Imprévisibles, ce sont de brutales explosions, avec projection du front de taille. Elles entraînent la dislocation et le renversement du soutènement, le gonflement du mur qui vient plaquer le personnel et le matériel contre le toit et l'écraser. Le tout s'accompagne d'un bruit sourd semblable à celui qui intervient lors d'une volée d'explosifs. Ce sont ces "coups de toits" qui ont endeuillé la mine de Gardanne.

La cérémonie des funérailles se déroule devant une foule nombreuse massée sur les trottoirs du parcours emprunté par le cortège funéraire. Outre les mineurs et la population, la cérémonie rassemble de nombreuses personnalités. À côté des élus locaux (maires, conseillers généraux et députés), sont présents le ministre de l'Industrie André Bettencourt, le secrétaire général à l'Énergie, le préfet de région Jean Laporte, le tout récent président de Charbonnage de France, Yvon Morandat, qui fut , de 1959 à 1963, président des Houillères du bassin de Provence, et Paul Gontrand, directeur général de Charbonnage De France. Quant à l'Église, elle est représentée par les plus hautes autorités religieuses de la région, Monseigneur de Provenchères, archevêque d'Aix, et Monseigneur Jacquot, archevêque de Marseille. Durant la cérémonie qui se tient devant la Maison du peuple de Gardanne, les condoléances aux familles ont été adressées par le maire de la ville, Victor Savine et par le ministre Bettencourt, en son nom et au nom du gouvernement et du président de la République. La dernière intervention fut celle du secrétaire général de la Fédération du sous-sol CGT, Achille Blondeau.

Bibliographie :

Xavier Daumalin, Jean Domenichino, Philippe Mioche, Olivier Raveux, Gueules noire de Provence. Le bassin minier des Bouches-du-Rhône (1744-2003), Editions Jeanne Laffitte, Marseille, 2005.

Gérard Pio, Mines et mineurs de Provence, Aix-en-Provence, Editions Clair Obscur, 1984.

Jean Domenichino

Transcription

(Musique)
Journaliste
Ce matin à Gardanne, une cérémonie officielle s'est déroulée à la mémoire des mineurs qui ont trouvé la mort dans la catastrophe de Biver. Monsieur André Bettancourt, ministre de l'industrie, avait à ses côtés monsieur Lacouture, secrétaire général à l'énergie, monsieur Jean Laporte, préfet de région, Yvon Morandat, ancien ministre, président des charbonnages de France, et monsieur Paul Gontran, directeur général. Monseigneur de Provencher et monseigneur Jacquot se trouvaient à la tête des autorités religieuses. Entourés par une foule grave et recueillie, les dirigeants syndicalistes s'étaient groupés autour des familles pour ce dernier hommage aux 6 victimes du puits Gérard.
(Musique)
Journaliste
Devant la maison du peuple de Gardanne, monsieur Bettancourt a prononcé une allocution, à l'issue de laquelle il a adressé aux familles en deuil les condoléances du Chef de l'Etat et du gouvernement. Avant lui, monsieur Savine, maire de Gardanne, avait souligné que la profession de mineur reste toujours, malgré l'avance de la technique, la plus exposée et la plus noble.
(Musique)
Journaliste
Avant l'inhumation, le secrétaire régional de la fédération du sous-sol a exprimé à son tour l'émotion de la grande famille des mineurs.
(Musique)