Projet de création d'une fondation régionale de la culture

12 juin 1975
03m 19s
Réf. 00401

Notice

Résumé :

Un groupe de travail présidé par le maire de Marseille, Gaston Defferre, a été mis en place pour étudier la création d’une Fondation régionale de la culture. Jean Salis, directeur de la caisse nationale des Monuments historiques, fait le point sur ce projet dont l’objectif est double. Il s’agit d’abord de sauvegarder et de restaurer les monuments régionaux parmi lesquels la Vieille Charité, le couvent royal de Saint-Maximin, ou encore la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon. Il s’agit aussi « d’intégrer ces monuments dans la vie sociale » en y organisant des activités culturelles à l’image des festivals d’Aix-en-Provence ou d’Avignon.

Date de diffusion :
12 juin 1975
Personnalité(s) :

Éclairage

Le groupe de travail présenté ici succède à une journée d'étude organisée au Palais du Pharo en avril 1975 par Gaston Defferre, alors président du tout nouveau Conseil régional, en présence de hauts fonctionnaires parisiens, du président directeur général de la Caisse des Monuments historiques et d'élus locaux. Durant cette réunion, le maire de la ville annonce clairement les objectifs du projet : restaurer les monuments importants et décentraliser la culture afin "d'enlever à Paris le monopole des lettres, des arts et de la culture". Cependant, la décentralisation culturelle n'est pas encore à l'ordre du jour : la loi de 1913 confie à l'État et à lui seul la gestion du patrimoine. La volonté de faire de Marseille une véritable métropole régionale est également un facteur important dans la volonté de revaloriser le patrimoine local. En effet, certains monuments fondateurs de la ville ne sont pas mis en valeur, par exemple, l'ancien hospice de la Vieille Charité qui est à l'état de ruine. D'autres villes de la région sont concernées par ce projet. Avec le développement du tourisme de masse, les acteurs politiques des communes provençales prennent conscience des capacités qu'offre un patrimoine riche et varié mais souvent mal entretenu.

À cette volonté de sauvegarde du patrimoine s'ajoute le désir d'intégrer les vestiges du passé dans le présent. La notion de patrimoine est en train d'évoluer, il ne s'agit plus seulement de protéger les monuments, mais bien de leur donner une fonction dans la société présente et future. C'est ainsi que les initiatives associant un monument patrimonial avec des activités culturelles ou touristiques se multiplient. Les festivals d'Aix-en-Provence et d'Avignon créés après la Seconde Guerre mondiale ont investi dès l'origine plusieurs monuments anciens et le festival d'Aix-en-Provence a prévu une représentation dans le théâtre antique de la ville d'Arles.

Le projet aboutira au mois de juillet 1975 à la signature d'une charte culturelle entre l'État, représenté par Michel Guy, secrétaire d'État à la Culture, et la ville de Marseille, qui prévoit la restauration des monuments évoqués dans l'extrait.

Bibliographie

  • Bertrand Régis, Le patrimoine de Marseille : une ville et ses monuments, Marseille, Éditions Jeanne Laffitte, 2001.

Voir aussi sur Ina.fr


Maryline Crivello

Transcription

(Musique)
Journaliste
Il en est des monuments comme des personnes. Il faut songer un jour à réparer des ans l'irréparable outrage en notant toutefois que le temps donne à la pierre une patine qui la rend plus belle et plus émouvante. A cet effet, une commission s'est réunie il y a quelques jours, afin de mettre au point un projet concernant la création de la fondation méditerranéenne de la culture. Monsieur Jean Salis, à l'issue de cette réunion, faisait le point de la situation.
(Musique)
Jean Salis
Nous avons beaucoup avancé, les régions du Languedoc-Roussillon et la Provence-Côte d'Azur et l'Etat, dont la Caisse Nationale des Monuments Historiques, j'en suis le directeur, se sont réunis en un groupe de travail, sous la présidence de monsieur Gaston Defferre, et nous avons établi un plan. Qui doit nous permettre de dresser le dossier de cette fondation région ale de la culture, et de traiter les très grands monuments d'importance nationale et internationale, que sont la Vieille Charité de Marseille, le Couvent Royal de Saint-Maximin et la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, qui est tout près de la Provence, maiset qui elle est en Languedoc. Il y a maintenant des évènements culturels qui se préparent qui sont les très grands festivals de Provence, les plus grands festivals français, avec ce qu'on peut faire à Paris. Festival international de musique d'Aix-en-Provence, d'autant que cette année il s'étend et qu'il donne des représentations au théâtre antique d'Arles, monument magnifique. Les Chorégies d'Orange, qui ont atteint tout de suite une célébrité internationale, le festival d'Avignon, et beaucoup d'autres.
(Musique)
Jean Salis
Les monuments historiques doivent être restaurés, chacun en est persuadé, mais ils ne doivent pas rester à l'état mort. Ils doivent trouver une activité qui soit leur justification dans la vie sociale d'aujourd'hui, et cette activité ils doivent la retirer, je crois, de la vie culturelle.
(Musique)