Tournage du film Les gendarmes et gendarmettes

06 mai 1982
03m 44s
Réf. 00449

Notice

Résumé :

Reportage sur le tournage du sixième film de la série des Gendarme, Le Gendarme et les gendarmettes, de Jean Girault, avec dans les principaux rôles Louis de Funès et Michel Galabru.

Date de diffusion :
06 mai 1982
Thèmes :

Éclairage

Le personnage du gendarme, incarné par Louis de Funès, a été créé en 1964, dans Le gendarme de Saint-Tropez, réalisé par Jean Girault. Le film, tourné en couleurs et en décors naturels, mettait en scène l'arrivée dans la brigade de Saint-Tropez du maréchal des logis Cruchot, accompagné de sa fille ; il devait faire régner l'ordre sur les plages de la cité balnéaire, notamment en pourchassant les nudistes. L'histoire comptait peu, le film reposant surtout sur le numéro d'acteur et les mimiques de Louis de Funès, dont le caractère comique est renforcé par le port de l'uniforme. Ce fut un grand succès commercial, qui suscita la réalisation d'une suite Le gendarme à New York en 1966, puis Le gendarme se marie en 1968, Le gendarme en balade en 1970. Après une pause de quelques années, la même équipe (réalisateur et acteurs) tourna Le gendarme et les extra-terrestres en 1978, et enfin Le gendarme et les gendarmettes en 1982, sur le tournage duquel a été réalisé le reportage. On retrouve dans le film des thèmes présents dans le premier "gendarme", la nouveauté venant de l'irruption de l'élément féminin, en la personne de quatre auxiliaires stagiaires, ce qui était dans l'air du temps : arrivée de femmes dans des métiers et des milieux professionnels masculins.

Il s'agit donc du dernier film de la série, d'autant plus que le réalisateur Jean Girault, décédé le 20 juillet 1982, ne put en achever le tournage, confié au premier assistant réalisateur, Tony Aboyantz. Ce fut également le dernier film interprété par Louis de Funès, qui décéda peu après, en janvier 1983.

La saga des "gendarmes" demeure une valeur sûre pour l'audience grand public lors des fréquentes rediffusions télévisées. Le tandem Jean Girault-Louis de Funès, incarnation du "comique à la française", a également donné naissance à d'autres grands succès publics : Pouic-Pouic en 1963, Jo en 1971 ou La soupe aux choux en 1981.

Bernard Cousin

Transcription

(bruits)
Journaliste
Les aventures du fameux gendarme, le brigadier Cruchot, alias Louis de Funès, vont le conduire, avec ses partenaires habituels, à affronter les éléments féminins de ce corps d'armée. Quiproquos, gags s'enchaînent dès l'instant où la brigade des gendarmes de Saint-Tropez réclame des renforts adaptés à la vie estivale de cette station balnéaire. Ces renforts sont 4 gendarmettes qu'il faudra, au préalable, initier aux rudiments de la profession de gendarme.
(bruits)
Jean Girault
Ce sont des films, si vous voulez, où il n'y a pas de thème. On ne va pas s'amuser à essayer de développer des grandes idées. C'est simplement des films de distraction.
Journaliste
Alors vous êtes donc chargé de faire rire. Est-ce que c'est difficile ?
Jean Girault
Et bien, écoutez, ce n'est peut-être pas tellement simple, parce que si c'était si simple, tout le monde en ferait et tout le monde aurait beaucoup de succès. Qu'est-ce que vous aimez dans ce genre de film ? D'abord c'est l'ambiance, parce que c'est presque une famille qui se retrouve, là. C'est la 6ème fois qu'on fait le Gendarme. Alors le fait de venir ici, d'abord Saint-Tropez, c'est presque des vacances bien qu'en ce moment, le soleil qui n'est pas... Et puis c'est l'ambiance aussi surtout. On est tous des copains maintenant, on se connaît bien. C'est assez formidable, en somme, de travailler et de se sentir un peu en vacances.
(bruits)
Jean Girault
Alors Louis de Funès, dans tous vos films, vous usez de vos tics cinématographiques ?
Louis (de) Funès
Je n'ai pas de tics.
Journaliste
Mais ce sont des trucs...
Louis (de) Funès
C'est un journaliste qui a dit ça une fois, j'ai un tic, j'ai des grimaces... je n'ai pas de tic, pas de grimace... Je fais la tête des gens, de ces gens qui disent que j'ai des tics, c'est-à-dire vous savez, quand on est... Par exemple, je voudrais bien vous voir, vous... Vous êtes, par exemple, en train de compter votre argent. Il y a un petit, devant, qui vous chipe l'argent tout le temps. Vous allez voir la tête que vous allez faire.
(bruits)
Journaliste
Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans ce genre de film ?
Michel Galabru
Et bien dans ce genre de film, c'est la farce, c'est l'amusement, c'est les aventures qui se suivent un peu comme un dessin aminé. Je pense qu'on aurait pu en faire des espèces de bouquins, vous savez, comme les Pieds Nickelés. Je crois que ce sont des gendarmes qui sont un peu déphasés parce qu'ils sont dans un pays qui est très léger. Saint-Tropez, c'est le symbole de l'amusement, de je-ne-sais-pas-quoi, de la mondanité, tout ça, et puis les gendarmes qui sont des gendarmes un peu rustres, un peu... qui sont là, dans ce milieu, c'est assez... C'est ça l'idée qui a été cocasse, je crois, au départ.
Journaliste
Le fait de côtoyer de grands comédiens comme Louis de Funès ou Galabru, ce n'est pas un peu paniquant ?
Babette Etienne
Non parce que je pense que ce sont des êtres qui ont beaucoup de patience et si vous voulez, c'est une grande chance d'avoir des comédiens comme ça pour vous aider et pour vous apprendre un petit peu à... vous diriger surtout.
Journaliste
Babeth Etienne, dont on ne sait plus si elle est ou non la femme de Johnny Hallyday, fait donc ici ses débuts au cinéma dans le rôle du chef des gendarmettes. En coulisses, on ne nous cache pas que ce 6ème gendarme sera propice aux fous rires. Mais en attendant de voir cela, le film se déroulera, lui, dans la bonne humeur jusqu'à la fin mai. Quand sera donné le dernier coup de manivelle à Saint-Tropez.
(bruits)