La poterie à Aubagne

15 mai 1987
02m 37s
Réf. 00484

Notice

Résumé :

La Poterie Provençale a 150 ans. Entreprise familiale, elle a su s'adapter au nouveau marché de la terre cuite, passé de l'utilitaire à la décoration, avec notamment les articles de jardin.

Date de diffusion :
15 mai 1987
Source :
France 3 (Collection: Atr2 )
Personnalité(s) :

Éclairage

Aubagne est le berceau du travail de la terre cuite, sous toutes ses formes. Cette activité était traditionnelle en Provence. Tuileries, briquetteries, fabriques de malons, etc., étaient répandues partout, mais la plupart des entreprises, le plus souvent de petite taille, ont disparu au cours du XXe siècle. Certains sites étaient plus réputés que d'autres et concentraient une partie de la production. Il en était ainsi de la vallée de l'Huveaune, de Saint-Zacharie (Var) jusqu'à Aubagne, petite capitale de cette industrie qui bénéficiait de la proximité du port de Marseille, la production servant de lest pour les bateaux partant charger des marchandises en Orient. Dans les années cinquante, Aubagne compte trois usines fabriquant faïences, tuiles et briques, deux usines de carreaux et quatre poteries dont la poterie Ravel qui existe depuis 1837 et qui fait partie de ces entreprises qui ont marqué le paysage local. Elle reste aux mains de la même famille. Pour les deux codirigeants de l'heure, Guy et Jacques Ravel, cette permanence s'explique par les capacités de l'entreprise à renouveler la gamme de ses produits en fonction des besoins, des opportunités et des demandes du marché. Ainsi, elle a abandonné la fabrication des ustensiles ménagers avec la concurrence de l'aluminium et du plastique pour se tourner vers la production des carrelages. Avec la concurrence venue de l'Italie sur ce segment, elle se consacre alors à la poterie de jardin de haut de gamme et renoue avec la poterie de cuisine spécialisée dans des objets de luxe destinés à une clientèle ayant une certaine aisance financière. C'est en s'adressant à cette clientèle que la poterie Ravel continue son développement.

En 2008, la poterie Ravel compte deux établissements de 4 000 m2 d'exposition, quatre fours à gaz qui lui permettent de traiter huit tonnes d'argile par jour, une argile qui provient de sa propre carrière, ce qui lui permet de maîtriser sa qualité et ses couleurs.

Jean Domenichino

Transcription

Présentateur
Visite chez un doyen à présent. La poterie provençale, entreprise familiale d'Aubagne, elle a 150 ans. Une entreprise qui a su traverser toutes les crises économiques, et grâce à sa vocation artisanale. Il faut dire que les besoins ont évolué, les poteries ne sont plus utilisées comme objet quotidien, mais comme décoration, un marché auquel s'est adapté la poterie provençale.
Gérard Paolini
La poterie provençale est depuis 150 ans une entreprise familiale. Edifiée à Aubagne, dans le berceau de la terre cuite, en concurrence avec les autres fours de la région, elle a su traverser les crises. Plats, assiettes, et poteries culinaires, ont été remplacées au fil des ans par les casseroles aluminium et les saladiers par les matières plastiques. Cette activité vieille comme le monde est resté très artisanale. La poterie de jardin a donné un second souffle à cette industrie de la terre cuite, le carrelage a souffert de la concurrence italienne, mais la poterie traditionnelle reste très demandée. Les fours ne sont plus ni au bois ni au charbon, mais la main du potier façonne toujours la terre.
Guy Ravel
Mon arrière-grand-père faisait du carrelage, auparavant. On était surtout une fabrique de carrelage. Ensuite, enfin nous nous sommes mis à fabriquer des articles pour les hôpitaux, du funéraire également, ensuite nous sommes passés à l'article traditionnel, les cruches, les tians, la conque, la gargoulette, etc, puis maintenant on fait beaucoup l'article de jardin.
Gérard Paolini
A l'époque, la poterie, c'était l'essentiel de la vie, vous avez été concurrencé par l'arrivée du plastique et de l'aluminium ?
Guy Ravel
Effectivement, enfin d'abord à l'arrivée de l'aluminium, puisqu'on fabriquait beaucoup de culinaire, et euh l'arrivée de l'aluminium, toutes les casseroles en aluminium, nous ont porté beaucoup tort. Il a fallu, enfin il y a eu déjà une première crise. Après la deuxième crise, ça a été celle du plastique, hein alors c'est là où on s'est plutôt tourné un petit peu vers l'article de jardin. Maintenant, enfin, on recommence à faire des articles culinaires, telles que la daubière, le poêlon, la marmite, etc.
Jacques Ravel
Les gens sont sensibles, oui au style provençal, mais on reste malgré tout en Provence. Ça va pas plus haut que Valence, et si on veut quand même vendre à l'extérieur, il faut faire autre chose que du, que du provençal. Un style italien ou carrément une terre cuite nouvelle d'inspiration, avec de nouveaux modèles, il y a tellement de choses à faire avec de la terre cuite, c'est magnifique. C'est si facile de produire avec des matériaux aussi beaux que la terre cuite, c'est, ... ça pas, ça présente pas de problèmes. Aujourd'hui c'est le jardin, peut-être que demain ça sera un retour vers de la vaisselle, vers un culinaire, mais enfin ... aujourd'hui le jardin.
Présentateur
Direction le théâtre de la Criée maintenant avec ...