La Chapelle de Notre Dame des Fontaines à La Brigue

13 août 1987
02m 06s
Réf. 00487

Notice

Résumé :

Notre Dame des Fontaines a été construite au XIIe siècle et agrandie au XVe siècle pour accueillir les peintures de l'artiste italien Giovanni Canavesio. Ces fresques qui retracent la passion du Christ, la vie de la vierge et l'enfance de Jésus, sont très bien conservées.

Date de diffusion :
13 août 1987
Source :
France 3 (Collection: Atr2 )

Éclairage

Ce reportage présente les fresques de l'église Notre-Dame-des-Fontaines située à La Brigue, dans l'arrière-pays niçois, à 870 mètres d'altitude. La commune de La Brigue n'a été rattachée à la France qu'en 1947 lors du Traité de Paris [cf Repmed00213].

L'édifice religieux n'est pas très spectaculaire de l'extérieur. Il s'agit d'une église probablement construite au XIIe siècle et dont le nom est lié à sept sources ( "fontaines" ) locales, de réputation miraculeuse. Un acte notarial de 1375 montre que Notre-Dame-des-Fontaines était alors un lieu de pèlerinage important. Ceci s'explique notamment par la situation de La Brigue sur une route muletière majeure de la vallée de la Roya.

À l'intérieur, les murs de l'église sont totalement recouverts de peintures murales (plus de 200 m²) réalisées en 1491-1492 par deux artistes réputés qui semblent avoir travaillé ensemble : Giovanni Baleison et surtout Giovanni Canavesio. La surface couverte par les fresques a valu à l'église le surnom de "Sixtine des Alpes méridionales".

Giovanni Baleison est un peintre piémontais, actif sur les deux versants alpins dans les années 1480-1490, notamment à Tende, village rival de La Brigue, où il a décoré la chapelle de l'Annonciade. Il a aussi travaillé à Saint-Étienne-de-Tinée et à Venanson. On lui doit dans la chapelle les scènes de la Vierge et des évangélistes sur les murs du choeur. Son style se caractérise par la douceur de la représentation des visages, la richesse des tissus figurés, et le souci du détail.

Également Piémontais, ayant lui aussi travaillé à Saint-Étienne-de-Tinée, Giovanni Canavesio a réalisé la majorité des oeuvres de Notre-Dame-des-Fontaines. Il a peint sur les façades latérales les scènes et l'enfance du Christ, celles de la Passion et le Jugement dernier. Son style, différent de celui de Baleison, se caractérise par le mouvement et la violence. Ainsi, dans sa représentation du Judas pendu, il s'attache à rendre compte dans le détail de la souffrance endurée par le corps. Judas est représenté avec un visage déformé par la douleur et le ventre ouvert. Cette tendance traduit l'angoisse de cette période troublée par les guerres, mais aussi la naissance de la pensée humaniste qui s'intéresse davantage à l'être humain et à son corps.

La Brigue possède aussi d'autres monuments historiques et son église possède un retable de Louis Bréa, maître d'une véritable école  de peintres, les primitifs niçois, dont les oeuvres (deuxième moitié du XVe siècle) constituent les trésors des sanctuaires de la région.

Bibliographie :

Philippe de Beauchamp, L'Art religieux dans les Alpes-Maritimes, Aix-en-Provence, Édisud, 1990. 

Benoît Avena, Symbolique, Histoire et sagesse des fresques de la Chapelle Notre-Dame des Fontaines, La Brigue, 1998.

Maryline Crivello

Transcription

Journaliste
Avec l'approche du 15 août, les traditionnelles processions seront organisées dans notre région. Demain tout d'abord à L'Aguet, à la Trinité, et puis le 15 août à La Brigue, toujours dans les Alpes Maritimes, la procession à Notre Dame des Fontaines, Jean-Claude Laplaud.
Jean-Claude Laplaud
C'est à quelques kilomètres seulement de La Brigue que l'on découvre Notre Dame des Fontaines. Ce sanctuaire, lieu de pèlerinage et de visite a son origine au XIIe siècle. De récentes recherches archéologiques précisent que Notre Dame des Fontaines a été agrandie au XVe siècle, pour accueillir l'oeuvre de Jean Canavesio, artiste italien. Les peintures, qui sont d'origine, couvrent littéralement murs, voûte et choeur comme une grande tapisserie. Ces peintures retracent la passion du Christ, la vie de la Vierge et l'enfance de Jésus.
(Silence)
Jean-Claude Laplaud
Ce qui surprend ici, c'est l'état des peintures murales.
Benoît Avena
Exactement. Au XVIIIe siècle d'ailleurs, toute la chapelle était recouverte d'un lit de chaux, ce qui explique que ces fresques n'ont jamais été exposées à la lumière.
Jean-Claude Laplaud
C'est une véritable petite chapelle Sixtine en fait.
Benoît Avena
Exactement, on retrouve, il n'y a pas un seul centimètre de mur qui ne soit pas recouvert de fresques et de peintures.
Jean-Claude Laplaud
Ces fresques sont très jolies et sont presque, je dirais, d'actualité toujours.
Benoît Avena
Exactement puisque on envisage même de tourner un film sur le sang du Christ, et d'ailleurs vous l'avez pu remarquer, toute la nef représente la passion du Christ, depuis son entrée à Jérusalem jusqu'à sa résurrection.
Jean-Claude Laplaud
Est-ce qu'il y a beaucoup de visiteurs ?
Benoît Avena
Les visiteurs fréquentent Notre Dame des Fontaines même en hiver, puisque en hiver, on trouve tout le temps, tous les jours, des pèlerins qui viennent ici, allumer une bougie et demander des grâces à Notre Dame des Fontaines.
Jean-Claude Laplaud
Notre Dame des Fontaines attend votre visite le 15 et le 16 août.
Journaliste
Bien, tournons nos yeux vers le ciel et vers Sophie pour savoir ce que nous annonce la mét...