Le Mont Ventoux reconnu comme "Réserve de Biosphère"

06 mars 1989
02m 13s
Réf. 00494

Notice

Résumé :

Le Mont Ventoux vient d'obtenir le label de l'UNESCO, "Réserve de biosphère". Le président de son conseil scientifique, Lucien Chabason, explique les avantages de ce classement. Il doit permettre d'assurer la protection du site, d'encourager la recherche, de stimuler la valorisation des ressources et de développer la connaissance du milieu auprès des jeunes. Jean Garcin, président du Conseil général du Vaucluse, retrace les étapes suivies par le dossier Ventoux.

Date de diffusion :
06 mars 1989
Source :
France 3 (Collection: Atr2 )
Personnalité(s) :

Éclairage

Le Mont Ventoux est une montagne mythique, une sorte d'Olympe provençal, qui a de tout temps excité l'imagination, mais il est aussi un "monde" naturel exceptionnel, s'étendant sur 25 km d'Est en Ouest, et qui étage ses pentes de la plaine du Comtat jusqu'à son sommet, reconnaissable à sa calotte blanche, qui culmine à 1910 mètres d'altitude. Le "géant de Provence" domine non seulement la vallée du Rhône, mais encore une bonne partie de la Provence préalpine. Son territoire concerne dix-huit communes, qui, pour la plupart (quinze), se trouvent dans le Vaucluse, les autres se situant dans la Drôme.

La spécificité de ce massif en fait une sorte de laboratoire écologique. Depuis 1971, il est l'objet d'un programme de préservation dans lequel l'INRA (installé à Avignon) joue un rôle majeur. Sa labellisation en "Réserve de biosphère" par l'UNESCO en 1990 consacre sa relative sanctuarisation. Ce label, dont la Camargue avait bénéficié en 1977 et que le Luberon recevra en 1997, a une triple fonction, celui d'assurer la conservation des écosystèmes, des paysages, et de la diversité génétique, celui de servir de support à la recherche, à l'éducation du public et à la surveillance, et celui de favoriser le développement durable en liaison avec les collectivités locales. Comprenant l'intérêt que représente cette sélection d'un point de vue économique et en termes d'image, le département du Vaucluse a fait étendre la zone concernée au pourtour du Ventoux, soit près d'un tiers du département (34 communes). La Réserve de biosphère du Ventoux délimite trois zones. La zone dite centrale concerne des lieux où le biotope doit être préservé. Il s'agit du sommet avec son pierrier caractéristique (963 ha), du Mont Serein et de sa pelouse où vit une espèce de vipère rarissime (409 ha), de la hêtraie du versant nord (98 ha), du canyon de la Nesque aux espèces endémiques (517 ha), de la cédraie plantée sur le territoire de Bédouin entre 1862 et 1865 (58 ha) et de la Tête des Mines (81 ha). Autour de ces lieux, s'étendent une zone dite tampon avec peu d'activités humaines et une zone de transition où ces activités relèvent du développement durable.

La vocation écologique du secteur trouvera conformation avec l'attribution du label européen Natura 2000 (qui distingue des sites indispensables à la conservation d'espèces menacées ou remarquables) au sommet du Ventoux et aux gorges de la Nesque.

Bibliographie :

Guy Barruol, Nerte Dautier, Bernard Mondon dir., Le Mont Ventoux. Encyclopédie d'une montagne provençale, Forcalquier, Les Alpes de lumière, 2007.

Jean-Marie Guillon

Transcription

(Silence)
Journaliste
Environnement toujours, mais cette fois, sans menace ni horizon assombri. Au contraire, le mont Ventoux est en passe de devenir une réserve de biosphère, autrement dit, un site tout à fait remarquable grâce aux richesses de sa faune mais aussi de sa flore ; regardez.
Claude Eymard
Une réserve de biosphère, c'est un territoire qui comporte de façon naturelle des centres d'intérêt tout à fait remarquables, que ce soit d'un point de vue scientifique, pédagogique ou humain. Il en existe actuellement deux en France : la Camargue et les îles du Ponant, à l'Ouest de la Bretagne.
Inconnu
... membre du comité [inaudible] et on était invités par [inaudible]
Claude Eymard
Il va peut-être falloir y ajouter le mont Ventoux. La première réunion du comité de pilotage scientifique a eu lieu cet après-midi, et un dossier de candidature sera bientôt déposé auprès de l'UNESCO.
Intervenant
C'est tout à fait différent et tout à fait original :
Claude Eymard
Alors bien sûr, tout de suite, on pense à réserve naturelle, parc national ou parc régional.
Intervenant
il n'y a pas de carcan, il n'y a pas de réglementation sur l'ensemble de la réserve de la biosphère.
Claude Eymard
Pourtant, c'est tout à fait différent.
Lucien Chabasson
C'est tout à fait différent et tout à fait original.
Intervenant
Le département du Vaucluse et le syndicat du Mont Ventoux vont parler directement au niveau mondial avec l'UNESCO,
Lucien Chabasson
Il n'y a pas de carcan, il n'y a pas de réglementation sur l'ensemble de la réserve de la biosphère.
Intervenant
sans que l'Etat français s'en mêle, vous voyez ?
Lucien Chabasson
Le département de Vaucluse et le syndicat du mont Ventoux vont parler directement au niveau mondial avec l'UNESCO, sans que l'Etat français s'en mêle.
Intervenant
Donc ce n'est pas une intervention de l'Etat, c'est l'appartenance à un réseau mondial.
(Silence)
Lucien Chabasson
Voyez donc, ce n'est pas une intervention de l'Etat, c'est l'appartenance à un réseau mondial.
Claude Eymard
Le passage d'un territoire en réserve de biosphère entraîne 4 avantages : un, au niveau de la protection des zones les plus remarquables, par exemple au mont Ventoux, Les Cédrettes ; Deux, au niveau de la recherche scientifique, c'est une sorte de laboratoire vivant ; Trois, au niveau de la valorisation des ressources naturelles, au mont Ventoux il existe une centaine de plantes médicinales, ce qui peut aussi représenter un apport économique ;
Intervenant 2
... faire de la pédagogie aux jeunes pour respecter la nature,
Claude Eymard
Enfin quatre, au niveau de l'éducation des jeunes.
Intervenant 2
et leur expliquer que telle plante, au pied de la pancarte, ils en trouveront,
Jean Garcin
Faire de la pédagogie aux jeunes pour respecter la nature, et leur expliquer que telle plante, euh au pied de la pancarte ils en trouveront, ils trouveront également des fourmis, un tas de bestioles, toute la faune.
Intervenant 2
ils trouveront également des fourmis, un tas de bestioles, toute la faune.
(bruits)
Claude Eymard
Alors ce passage du mont Ventoux en réserve biosphère ne se fera pas tout de suite bien sûr, le dossier ne sera déposé qu'en juillet. Ensuite, pendant 3 ans, les diverses commissions internationales viendront étudier sur le terrain. Ce n'est qu'ensuite que le mont Ventoux deviendra peut-être l'une des zones les mieux protégées de la planète.
Journaliste
Dernière ligne droite : dimanche ce sera le premier tour des élections municipales.