Bicentenaire : fête vénitienne à Martigues

15 juillet 1989
01m 41s
Réf. 00497

Notice

Résumé :

Reportage sur la Fête vénitienne de Martigues organisée à l'occasion de la célébration du Bicentenaire de la Révolution Française le 14 juillet 1989. Extraits du défilé de chars nautiques et du spectacle pyrotechnique mettant en scène des personnages et des événements de la Révolution.

Date de diffusion :
15 juillet 1989
Source :
France 3 (Collection: Atr2 )

Éclairage

Les fêtes nautiques sont anciennes et nombreuses en Provence littorale, et tout particulièrement à Martigues, l'un des bastions de la tradition des joutes provençales, la célèbre "targo". En revanche, la Fête vénitienne qui a lieu au début du mois de juillet est de tradition récente, puisque créée en 1928 à l'initiative de la Société nautique présidée par un courtier maritime, célèbre à Martigues, Maurice Pommé. Elle doit son nom au qualificatif donné à la ville - la "Venise Provençale" - du fait de la présence de canaux, d'ailleurs plus nombreux avant le creusement et l'élargissement du chenal de Caronte pour les besoins de la navigation maritime entre l'étang de Berre et la mer. Il semble qu'elle ait été inspirée par les anciennes processions aux flambeaux en barques sur les canaux. Car au départ, il s'agissait d'un défilé et d'un concours de chars illuminés aux thèmes variés - un corso nautique - réalisés par des associations ou des particuliers, suivis d'un feu d'artifice. Longtemps célébrée dans le bassin de Ferrières sur le canal Galliffet, elle a ensuite été déplacée dans le grand canal de navigation, espace plus vaste et dont les quais permettaient l'installation de tribunes pour l'accueil d'un nombreux public (près de 15 000 personnes dans les années 1980), car il s'agissait d'un spectacle payant.

Pour la célébration du bicentenaire de la Révolution, en 1989, le spectacle fut particulièrement grandiose. Exceptionnellement la fête vénitienne coïncida avec la célébration du 14 juillet. Les spectateurs étaient installés sur la rive sud du chenal au lieu de la rive nord dans le quartier de l'Ile, et le feu d'artifice a été tiré depuis la pointe San Christ à l'extrémité de l'Ile et du nouvel Hôtel de ville, inauguré en 1983. Bien qu'il ne se soit pas produit de faits marquants à Martigues durant la période révolutionnaire, la ville, dont la municipalité est fortement ancrée à gauche depuis 1959, a célébré le Bicentenaire avec faste. Outre le défilé des chars, le spectacle pyrotechnique a illustré la Révolution par le son et la lumière, avec la projection sur la façade de l'Hôtel de ville de portraits de contemporains célèbres et de symboles révolutionnaires (cocarde, bonnet phrygien, texte de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen), bien visibles dans le reportage, ainsi qu'un embrasement spectaculaire du viaduc autoroutier situé à l'ouest de la ville, tout cela malgré un violent mistral, comme on peut le voir.

Depuis cette date, la fête vénitienne a changé de caractère : il n'y a plus de corso nautique mais seulement un grand spectacle pyrotechnique gratuit qui est tiré depuis des barges ancrées dans l'étang de Berre au droit du jardin public de Ferrières, ce qui permet d'accueillir un très nombreux public sans risque en cas de mistral. La fête vénitienne continue donc à être le point culminant des fêtes de la Saint-Pierre, patron des pêcheurs, et attire chaque premier samedi de juillet un public nombreux et fidèle, estimé à près de 20 000 personnes, qui envahissent les bords de l'étang pour admirer un spectacle toujours très créatif.

Nicole Girard

Transcription

Journaliste
Grandes fêtes et feux d'artifice un peu partout, hier soir, en France et bien sûr en Provence, tout particulièrement. FR3 Méditerranée avec Serge Dupouy et Michel Serane étaient, eux, à Martigues.
Serge Dupouy
Des Etats généraux à Thermidor, des grandes dates aux grandes idées, tout cela à travers, tout d'abord, un corso nautique de 18 chars sur les canaux de la Venise provençale. Et puis ensuite et devant 20 000 personnes, un extraordinaire spectacle pyro-mélodique et tiré notamment depuis le viaduc autoroutier en direction de l'Hôtel de ville. Il est alors 23 heures.
(Musique)
(Bruits)
(Musique)
Journaliste
A Martigues, on assure que le feu d'artifice du tricentenaire sera encore plus beau que celui-ci. Le 14 juillet, c'est bien sûr aussi...