Zidane, le Marseillais

11 juin 1998
02m 19s
Réf. 00604

Notice

Résumé :

Zinedine ZIDANE est originaire de la cité de la Castellane à Marseille. Même s'il joue à la Juventus de Turin, il s'occupe toujours du club de foot du quartier. C'est une idole pour tous les jeunes.

Date de diffusion :
11 juin 1998
Source :
France 3 (Collection: 19/20 )
Thèmes :

Éclairage

À la veille de la finale de la Coupe du Monde que s'apprête à disputer, pour la première fois de son histoire, l'équipe de France, les médias mettent l'accent sur la diversité des origines des joueurs qui la composent. Cette équipe que l'on ne tarde pas à qualifier de "black-blanc-beur", devient le symbole de la réussite du modèle républicain d'intégration. Son maître à jouer, Zinedine Zidane est considérée dans les colonnes de Libération comme "l'icône de l'intégration" tandis que Le Figaro croit déceler un "effet Zidane". Les caméras se tournent donc vers le quartier de la Castellane, où est né le meneur de jeu des bleus, afin de prendre la mesure du phénomène auprès des jeunes issus de l'immigration.

La Castellane est l'une de ces cités des quartiers nord de Marseille qui abritent dans de vastes immeubles environ 6 000 personnes, souvent issues de l'immigration. La famille Zidane s'y est installée à la fin des années 1960. Smaïl Zidane, le père de celui que les Français appellent "Zizou", est un kabyle originaire de la wilaya de Bejaia en Algérie, qui a émigré en France comme des dizaines de milliers d'autres Maghrébins dans les années 1950-1960. Arrivé au cours de l'hiver 1953, il connaît des premiers temps difficiles, au point d'envisager le retour. Après un séjour en région parisienne et dans l'Hérault, il se fixe à Marseille où naissent quatre de ces cinq enfants. Le benjamin, Zinedine, naît le 23 juin 1972. Il découvre le ballon rond sur le bitume de la place Tartane où réside la famille, à La Castellane, avant de rejoindre en 1981, à trois kilomètres de là, le club de Saint-Henri, dans la banlieue nord de Marseille, puis celui de Septèmes-les Vallons, une commune populaire du même secteur nord.

En 1998, Zinedine Zidane joue dans le prestigieux club de la Juventus de Turin après avoir été formé à l'AS Cannes et avoir brillé aux Girondins de Bordeaux. Pour les jeunes Marseillais, il est un motif de fierté. À la Castellane, il est appelé Yazid, son premier prénom, afin de souligner l'intimité entre le quartier et le joueur vedette de l'équipe de France. Il représente à la fois le cosmopolitisme de leur ville, mais aussi un modèle de réussite par le sport. Après les flambées racistes des années 1970 et 1980, il témoigne, en outre, de la richesse que procure à la France la diversité culturelle. Pour autant, le joueur s'exprime peu sur sa double identité et ne s'érige pas en porte-étendard de la "génération beurre".

En revanche, il n'a de cesse de souligner les liens très forts qui l'unissent à la ville et à son quartier. Il est ainsi le président d'honneur du club de La Nouvelle Vague, à La Castellane. S'il n'a jamais porté les couleurs de l'Olympique de Marseille, son portrait grand format affiché depuis de longues années sur la Corniche, l'un des quartiers de prestige de la ville, le long du front de mer, manifeste, néanmoins, l'osmose entre la ville et l'un des plus grands joueurs de football de l'histoire.

Bibliographie :

Patrick et Jean-Philippe Fort, Zidane, de Yazid à Zizou, Paris, l'Archipel, 2006. 

Yvan Gastaud, Le métissage par le foot. L'intégration, mais jusqu'où ?, Paris, Autrement, 2008. 

Stéphane Mourlane,  "L'OM, un club aux couleurs de l'immigration maghrébine ?"; Migrance, 29, 2008, p. 117-121.

Stéphane Mourlane

Transcription

Elise Lucet
Le principal pilier de l'équipe de France, c'est son numéro 10, Zinedine Zidane. Il joue habituellement à la Juve, en Italie. Zidane qui est originaire de la Castellane, l'un des quartiers les plus défavorisés de Marseille. Une cité qu'il a quittée lorsqu'il avait 13 ans, mais Zizou reste une idole, il s'occupe d'ailleurs du petit club de la nouvelle vague. Morad Ait-Habbouche, Christian de Carné.
Morad Ait-Habbouche
Une cité parmi tant d'autres des quartiers nord de Marseille, nous sommes à La Castellane. Plus de 6.600 personnes vivent ici. Un air de favelas, ces quartiers miséreux du Brésil. Dans ces tours HLM, il y a en fait autant de nationalités que de pays qualifiés pour le Mondial. Et c'est là, sur cette dalle, que Zizou a fait ses premiers pas, ses premiers dribbles. Ne cherchez pas un graffiti, une référence à leur idole. Non, Zinedine Zidane, l'enfant de la cité, est dans tous les coeurs, sur toutes les lèvres. Mais Zidane ou Zizou ?
Enfants
Zidane, non Zizou, allez Zizou, voilà.
Morad Ait-Habbouche
Pourquoi ?
Enfants
D'une part déjà, il fait partie de la Castellane, il s'occupe du club, et il est fort au ballon. Il est technico-Ronaldo. Ronaldo il a que du physique, mais Zidane aussi il en a, du physique. Mais le plus fort, c'est Zidane.
Morad Ait-Habbouche
Lahcène croit aux vertus du football. En 91, cet ami d'enfance de Zidane a créé une structure, un club.
Lahcène Kanes
Voilà, c'est le nouveau siège de la nouvelle vague.
Morad Ait-Habbouche
Déjà 200 licenciés et autant de rêves à entretenir.
Lahcène Kanes
L'école, bon, nous avons quand même un niveau assez bas, vu que les parents la plupart sont des enfants d'immigrés, qu'ils ont pas été du tout à l'école, ils peuvent pas suivre le, leur scolarité derrière, leur faire les devoirs, et c'est bien dommage. Donc le seul espoir qu'ils ont, les gamins, c'est se lancer dans le foot, dans le sport, essayer de réussir un jour.
Morad Ait-Habbouche
Réussir pour qu'un jour, leur copains les admirent à leur tour, sur ce petit écran. D'ores et déjà, tous les yeux de la Castellane, demain, seront braqués sur Zizou, leur pote de la cité.