Michel Vauzelle réélu à la tête du Conseil régional

29 mars 2004
47s
Réf. 00635

Notice

Résumé :

Les partisans de Michel Vauzelle fêtent dans les rues d'Arles sa réélection à la tête du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, à une large majorité devant le candidat UMP Renaud Muselier.

Date de diffusion :
29 mars 2004
Source :

Éclairage

Né le 15 août 1944 à Montélimar, Michel Vauzelle commence sa carrière comme avocat au bureau de Paris, avant de s'engager dans l'action politique en entrant dans le cabinet du Premier ministre gaulliste Jacques Chaban-Delmas (1969-1972). Il passe ensuite par la section des finances du Conseil économique et social. Etabli à Arles, passé au Parti Socialiste en 1976, il mène de front une carrière nationale et locale.

Au niveau national, Michel Vauzelle est successivement délégué national du PS à la justice et aux libertés (1978-1981), porte-parole de la présidence de la République (1981-1986), président de la commission des affaires étrangères à l'Assemblée nationale (1989-1992) ; garde des Sceaux, ministre de la Justice dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy (1992-1993), responsable national du PS auprès du Secrétariat national à l'international (2000-2002).

Au plan local, il devient conseiller municipal d'Arles en 1977. Suivront des mandats de député socialiste des Bouches-du-Rhône (élu en 1986, 1988 et 1997 jusqu'en 2002), de vice-président du conseil général des Bouches-du-Rhône (1992-1997), de maire d'Arles (élu en juin 1995, mandat abandonné en 1998 en application de la loi sur le cumul des mandats), et surtout de président du conseil régional de Paca. Il est élu une première fois à ce poste en 1998, presque par surprise, dans un climat de vive tension au sein du RPR à propos de l'attitude à adopter face au FN [voir Michel Vauzelle président du Conseil régional]. Sans doute, bien peu auraient parié à ce moment sur sa présence à la tête de l'exécutif régional encore dix ans après... Michel Vauzelle remporte pourtant à nouveau l'élection en 2004, ce dont témoigne ce reportage. Contrairement à bien des pronostics, lors de cette élection la majorité reste à la gauche, alliée aux Verts, et les nouvelles modalités de scrutin lui donnent même une assise bien plus large (73 sièges, contre 31 à la liste UMP-UDF conduite par Renaud Muselier et 19 au FN).

Michel Vauzelle fait aujourd'hui partie du Nouveau parti socialiste (NPS), depuis juillet 2005. Outre ses fonctions de président du Conseil régional de la région Paca, il est député de la 16ème circonscription des Bouches-du Rhône et 2e vice-président de l'ARF, Association des régions de France, délégué aux compétences régionales (depuis 2004), et président de l'eurorégion Alpes-Méditerranée.

Elsa Coupard

Transcription

Journaliste
Là, on a un espoir qui revient et ca nous fait revivre. Musique et bain de foule, le vainqueur a pris le temps de savourer. A son répertoire, un large succès face à Renaud Muselier, 45% des voix, 11 points de plus que son concurent UMP.
Michel Vauzelle
C'est bien le printemps de la politique dans cette région qui coincide avec le printemps du calendrier si j'ai bien compris le changement d'horaire. Nous avons remis les pendules à l'heure.
Chant de militant.
Journaliste
Ce refrain a été repris par tous les militants socialistes, pour eux, c'est d'abord un vote sanction du gouvernement.
Militant
C'est pas la droite, surtout la droite, d'en ce moment qui nous offre un quelconque espoir. Là, on a un espoir qui revient et ca nous fait revivre.