Marseille Provence 2013 : retour sur la soirée d'ouverture

13 janvier 2013
08m 17s
Réf. 01010

Notice

Résumé :
La soirée d'ouverture de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture, a rassemblé 350 000 personnes dans les lieux emblématiques de la ville : Vieux-Port, Canebière, Vieille Charité, cours d'Estienne d'Orves... magnifiés par les lumières, les sons et la pyrotechnie.
Date de diffusion :
13 janvier 2013

Éclairage

Le week-end des 12 et 13 janvier 2013 marque le lancement de l’année capitale européenne de la culture pour Marseille-Provence (voir sur Ina.fr l'annonce officielle de la désignation de Marseille en septembre 2008).
Samedi 12, dans l’après-midi, à Marseille, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, la ministre de la Culture, Aurélie Filipetti, ont officiellement ouvert cette année culturelle en délocalisant les vœux à la Culture, en présence de José Manuel Barroso, président de la Commission européenne.
En fin de journée, une grande soirée populaire a permis à 350 000 Marseillais de se rassembler dans le centre ville, autour de nombreux événements. Ils ont découvert un trompe l’œil monumental sur la façade du Palais de la Bourse, représentant une fausse Canebière, une Canebière « détournée », réalisée par l’artiste Pierre Delavie (spécialiste du « mensonge urbain »), qui restera en place pendant tout 2013.
Le lancement de cette année a commencé le 12 janvier, à 19 heures, par une « Grande Clameur » collective. Les organisateurs ont proposé aux Marseillais de participer à l’une des 27 possibilités de clameur (sirènes urbaines, cornes de brume des navires, cloches des églises, sonnettes, flamenco, chorale, chansons, cris, etc.) et 27 lieux (Vieux-Port, Théâtre de la Criée, J1, MuCEM, Cathédrale, Opéra, places et rues, etc.) leur permettant d’exprimer pendant cinq minutes des performances musicales, déclamées ou percussives, chargées de « faire entendre » la ville.
Après une chorégraphie de jeux d’eaux sur le Vieux-Port, une mise en lumière a souligné les monuments de la ville et plusieurs spectacles disséminés ont offert aux Marseillais une déambulation dans un large centre ville devenu piéton.
À la Vieille Charité, le public était invité à un bal à l’italienne dans un univers baroque ;  sur la place Sadi-Carnot, la Compagnie La Machine sculptait toute la soirée d’immenses poissons et méduses de glace tandis que sur le cours d’Estienne d’Orves, la Compagnie Studios de Cirque présentait un spectacle poétique, la Place des anges. Des anges ont envahi le ciel, en apesanteur, traçant des nuées blanches et lançant un déluge de plumes sur les spectateurs. En réponse au projet du directeur artistique du week-end d’ouverture, Bernard Souroque, 160 élèves des écoles primaires des quartiers nord de Marseille ont participé à la grande Parade des Lumières, accompagnés par 36 lycéens et 44 professionnels des Ateliers du Sud Side. À partir l’esplanade du Littoral, ils ont traversé, en musique et en lumières, les quartiers nord pour arriver jusqu’au Port sur une dizaine de véhicules : des voitures, des motos, des vélos, des camions de pompiers décorés de néons et de roues.
Le dimanche 13 janvier, c’est à Arles que le week-end d’ouverture s’est prolongé par un spectacle pyrotechnique de la Compagnie F qui a mis « le feu au Rhône », mêlant musique, lumière, vidéo, feu et eau.
Ce week-end d’ouverture, qui concerne également Arles, a montré une partie des possibilités de créations durant cette année, et a rassemblé un large public autour de moments d’émotions et de joies collectives.
Il va être prolongé par plusieurs temps forts  qui vont marquer l’année 2013 :
  • Le voyage poétique, itinérant, imaginé par théâtre du Centaure, célébrant la nature, de la Crau à Cuges-les-Pins, en faisant appel aux traditions ancestrales : des troupeaux de chevaux et leurs cavaliers venant d’Italie, du Maroc ont rejoint ceux de Camargue et de Provence pour ne former plus qu’un troupeau, en route vers Marseille.
  • L’inauguration du MuCEM, en juin, à Marseille.
  • La « Folle histoire » imaginée par les Arts de la rue, qui a sillonné, en juin, les Bouches-du-Rhône, de Saint-Cannat aux Pennes-Mirabeau, de Saint-Rémy-de-Provence à Mallemort, en invitant douze compagnies européennes des arts de la rue à réaliser des créations communes.
  • L’ouverture de nouveaux lieux d’expositions à Marseille :
    • Le hangar maritime, le J1, a accueilli deux expositions : la première, du 12 janvier au 26 mai 2013, Méditerranée. Des grandes cités d’hier aux grands hommes d’aujourd’hui ; et la seconde, du 11 octobre au 22 décembre 2013, intitulée LC au J1. Le Corbusier et la question du brutalisme.
    • Panorama, autre nouveau lieu dédié à l’art contemporain, a ouvert ses portes sur le toit de la Friche de la Belle-de-Mai avec Ici et ailleurs, exposition conçue comme un zoom méditerranéen sur des créations des années 1960-70.
    • Le Fonds régional d’Art Contemporain (FRAC) Provence-Alpes-Côte d’Azur a quitté le quartier de la Vieille Charité pour s’installer, en mars, dans un nouveau bâtiment conçu par Kengo Kuma, au 20, boulevard de Dunkerque, dans le quartier de La Joliette. La première exposition a traité de la figure d’Ulysse, présenté sous diverses formes d’écritures artistiques.

Bibliographie
  • Boris Grésillon, Un enjeu "capitale" : Marseille-Provence 2013, éd. de l’Aube, coll. Monde en cours, 2011, 171 p.
  • « Marseille accueille le monde », Marseille, revue culturelle, n° 240, avril 2013, 127 p.
  • Méditerranées. Des grandes cités d’hier aux grands hommes d’aujourd’hui, Yolande Bacot et collectif, Gallimard, Paris, Les Beaux livres, 2012. 
  • LC au J1. Le Corbusier et la question du brutalisme, Collectif sous la direction de Jacques Sbriglio, Editions Parenthèses, Marseille, 2013.
Marie-Françoise Attard-Maraninchi

Transcription

Présentatrice
…mais revenons à Marseille où la soirée fut belle, et sa réussite inespérée. 350 000 Marseillais ont déambulé autour du Vieux Port pour célébrer le lancement d’une année qui promet d’être riche en événements culturels. Hier soir, en tout cas, le spectacle était à tous les coins de rues. Estelle Mathieu, Olivier Chartier, Malik Karouche, Alban Poitevin étaient partout, pour vous.
musique
(musique)
bruit
(bruit)
Journaliste
Jamais le Théâtre de la Criée n’avait aussi bien porté son nom. Il est 19 heures, du Quai de Rive Neuve monte la grande clameur, des milliers de Marseillais donnent le La de l’année 2013.
bruit
(bruit)
Journaliste
Boulevard des Dames, c’est le grand ramdam, la grande clameur qui porte ses échos aux quatre coins de Marseille.
musique
(musique)
Journaliste
Déclinée sous tous les tons, la ville vibre à l’unisson.
bruit
(bruit)
Estelle Mathieu
A Marseille, pendant ce temps-là, de drôles de machines tournent et virent. La Parade des Lumières, partie du Grand Littoral, se dirige vers le Vieux Port, il est 22 heures quand elle arrive sur La Canebière.
musique
(musique)
bruit
(bruit)
Journaliste
Marseille, ville lumière dans la nuit de fête, la lumière qui éclabousse le paysage urbain et donne un visage neuf à la vieille cité. Transfigurés, Vieux Port, Hotel-Dieu, Notre Dame de la Garde, MuCEM, et même les navires dans les darses. Pour sa soirée inaugurale, Marseille-Provence 2013 s’offre une fête complètement allumée.
Inconnue 1
C’est grandiose, c’est, enfin, on découvre Marseille autrement, c’est éclairé, c’est, il y avait même des monuments qui étaient éclairés, je me demande, qu’est-ce que c’est ? Il faut que je me renseigne pour savoir ce que c’est, parce que je ne les avais jamais vus, donc éclairés comme ça, ça donne une autre dimension, c’est formidable.
bruit
(bruit)
Estelle Mathieu
Toute la puissance sonore de la Cathédrale de La Major, révélée dans un concert électro-acoustique signé Phil Spectrum et Leda Atomica Musique, de quoi dérouter bien des invités.
Inconnu
C’est un peu mystérieux, ça fait, c’est mystérieux comme spectacle, mais ce n’est pas, c’est vrai qu’il faut connaître.
musique
(musique)
bruit
(bruit)
Intervenante
Alors, on va tous tourner dans ce sens-là, on va se mettre en couple, les danseurs arrivent, vous allez les voir, ils sont là, derrière vous…
Estelle Mathieu
Entrer et danser à la Vielle Charité, le public devient acteur d’un bal spectacle à l’italienne dans un univers baroque.
musique
(musique)
Journaliste
Cours d’Estienne d’Orves, le public lève les yeux au ciel. Là-haut planent les étranges créatures imaginées par la compagnie Studio de Cirque. Douceur séraphique, pluie de plumes, un instant suspendu.
musique
(musique)
Inconnue 2
C’était génial, c’était trop bien, il y avait des plumes de partout.
Inconnue 3
On s’en est même pris dans la figure, j’en ai même mangé, c’était génial.
Inconnue 4
Vive la culture 2013, Marseille, yo man !
Journaliste
Marseille-Provence 2013 prend son envol, ce soir, la ville est un paradis, ce soir, Marseille est aux anges.
Présentatrice
Et on retourne à Arles où nous attend Olivier Gerbi, vous avez un invité à vos côtés.
Olivier Gerbi
Et oui Laure, Jean-François Chougnet, Directeur de MP 2013 nous a rejoint malgré le froid et le vent. Merci infiniment d’être ici.
Jean-François Chougnet
Merci beaucoup.
Olivier Gerbi
Alors, revenons sur cette, ce week-end d’ouverture, Marseille, hier, entre 400 000 et 500 000 personnes, ce soir, un spectacle pyrotechnique grandiose à, en Arles, c’est un pari réussi ?
Jean-François Chougnet
Eh bien, je crois, je crois qu’en tout cas, le public a compris que nous travaillons pour eux, pour qu’ils soient là, et donc, je crois que ça a été bien perçu ; et donc on a eu des moments d’émotion, des moments de joie, des moments bon enfant. Enfin, je crois que ce qu’on aime pour commencer l’année, malgré, bien sûr, ici ou là, quelques gouttes de pluie, notamment aujourd’hui et quelques, quelques petits problèmes de réglage d’une, de la, hier soir, sur le Vieux Port, notamment, mais tout ça n’est pas, tout ça, je crois, n’est pas bien grave. Ce qui compte, c’est le, c’est le signal, c’est le fait que aujourd’hui le MuCEM ait eu 15000 visiteurs, ce qui est tout à fait étonnant, enfin ; que les lieux n’aient pas désempli de la journée…
Olivier Gerbi
Et puis, c’était un bal populaire hier, et ce soir…
Jean-François Chougnet
Bien sûr, bien sûr, on a vu à Arles, cette, tous ces gens qui étaient là, avec les yeux qui brillaient, et c’est vraiment, pour nous, un, en tout cas, un bon encouragement pour la suite.
Olivier Gerbi
Alors, cette année, hein, dure, dure 365 jours, quelles sont les prochaines grandes étapes ?
Jean-François Chougnet
Eh bien, écoutez, les, bien sûr, les expositions que nous avons ouvertes pendant le week-end restent, restent ouvertes, enfin, elles sont ouvertes, et on espère beaucoup de visiteurs pour Méditerranées, au J1 et pour la Friche de la Belle de Mai qui, je crois, a fait l’unanimité de, de la critique internationale qui est venue très nombreuse la visiter ; qui ont dit, ce sont des lieux extraordinaires, il faut les, il faut les développer, donc ça, c’est ouvert à tous. Et puis nous aurons un temps fort cirque là, qui débute très prochainement, le 24 janvier donc ça, c’est demain matin. Et puis, bien sûr les ouvertures de lieux qui vont suivre, la Villa Méditerranée au mois de, au mois de mars ; ensuite, bien sûr, une programmation nourrie tout au long de ce premier semestre.
Olivier Gerbi
La force de Marseille-Provence 2013, c’est ça, c’est d’étendre un peu cette année capitale sur un territoire de 130 villes dont fait partie Arles d’ailleurs.
Jean-François Chougnet
Oui, oui, tout à fait. Je crois que c’est un, c’est une espèce de jeu collectif, comme on dit dans d’autres disciplines que la culture, donc, c’est ce qu’on a essayé de faire. Je crois que aujourd’hui, on a eu un certain nombre de prises de parole à Arles et ailleurs, qui montrent que les élus se sont reconnus dans cet événement. La population était là, à Arles aujourd’hui, Anaïs a fait un très, très beau concert, très nombreux. Tout le monde était là, du conseil général en passant par le conseil régional, Michel Vauzelle ; enfin, tout le monde a compris qu’il fallait, bien sûr, ils l’ont compris, dans le cas de Michel Vauzelle, depuis très longtemps, qu’il fallait développer un, une force collective pour, autour de la culture. Et finalement c’est un, c’est comme on le dit, un symbole extraordinaire de penser que la culture, en période de crise, peut fédérer les enthousiasmes, les énergies ; et justement, sortir des frontières d’un petit ghetto, d’une élite qui se complairait dans des choses trop élitistes. C’est absolument le contraire de, évidemment, de ce qu’on veut faire. Je crois qu’on l’a un peu montré hier soir mais il y aura beaucoup d’autres occasions de le montrer tout au long de cette année.
Olivier Gerbi
Merci Jean-François Chougnet.
Jean-François Chougnet
Merci à vous.
Olivier Gerbi
Voilà. Eh bien, écoutez Laure, ce week-end d’ouverture de Marseille-Provence 2013 se termine. On a vécu, c’est vrai, un week-end extraordinaire, mais on espère que cette année aussi, ben, il y aura plein de fêtes encore ! Et ben écoutez, très bonne soirée à vous, merci infiniment, au revoir !
Présentatrice
Merci…