Menace de plan social sur Harmonia Mundi

13 février 2013
32s
Réf. 01014

Notice

Résumé :
Après le dépôt de bilan de Virgin Megastore, Harmonia Mundi, l'éditeur et distributeur de musique dont le siège est installé à Arles, met en place un  plan social et ferme la moitié de ses boutiques en France.
Date de diffusion :
13 février 2013

Éclairage

Le reportage est court, mais il permet d’évoquer l’histoire remarquable d’un entreprise implantée dans la région et rayonnant bien au-delà, en même temps qu’il en pointe les fragilités. Le marché du disque est particulièrement fragilisé par les nouveaux modes de consommation de musique. Harmonia Mundi, entreprise culturelle régionale de grande notoriété nationale et internationale, n’échappe pas aux difficultés. Le communiqué de sa direction précise que la chute du marché du disque (-71 % en 11 ans), les changements de comportements des consommateurs (téléchargement, achat en ligne) ne permettent plus de préserver l’équilibre financier. Le chiffre d'affaires (39,7 millions d'euros) a baissé de 9 % au cours des deux dernières années. Le plan social qui a été soumis au comité d'entreprise prévoit la suppression de 38 emplois, dont 28 correspondent à la fermeture de la moitié des boutiques Harmonia Mundi en France, dont celle d’Aix-en-Provence.

La société a été fondée en 1958 à Paris par Bernard Coutaz, décédé le 26 février 2010, et dont la succession est assurée par son épouse, Eva Coutaz.
Journaliste à Témoignage chrétien, auteur de romans et d’essais, Bernard Coutaz dirigeait une usine de pressage de disques et a d’abord enregistré de l’orgue, avant de rencontrer le contre-ténor Alfred Deller en 1967 à Avignon. Il s'engage dans l’édition de musique classique, musique de la Renaissance et musique baroque en particulier (William Christie et Les Arts florissants, La Chapelle royale notamment), puis s’ouvre à d’autres formes musicales, musique contemporaine (Pierre Boulez, John Cage, etc), jazz et musique du monde (Jazz Village, World Village, Chant du Monde, Discographe). Rompant avec son distributeur, Bernard Coutaz, patron atypique, bousculant volontiers son milieu, se lance dans la diffusion de sa production et celle d’autres labels à partir de 1976. Le succès est au rendez-vous. Il ouvre des filiales à l’étranger, aux États-Unis, à Londres, en Allemagne, en Espagne, aux Pays-Bas, en Suisse, en Belgique. Il fonde une maison d’édition en 1988 et ouvre des boutiques à son enseigne à partir de 1995 (une trentaine au total en France et à l’étranger). L’entreprise emploie jusqu’à 350 salariés.
Jalouse de son indépendance, Harmonia Mundi est devenue un des fleurons de la qualité dans le domaine de la production musicale. Et ce succès ne s’est pas bâti à partir de Paris, mais à partir de la Provence où Bernard Coutaz s’est installé après avoir déménagé, quatre ans après la création de son entreprise. Il a d’abord élu domicile dans les Alpes de Haute-Provence, à Saint-Michel-l’Observatoire, avant de rejoindre Arles en 1986 et de contribuer ainsi à l’image d’une ville qui, autour d’Actes Sud, avec les Rencontres photographiques fondées par Lucien Clergue en 1970, s’est transformée en l’un des pôles culturels de la région.
Classée au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1980, ayant ouvert un musée de l’Arles antique en 1995, entretenant les traditions provençalistes et tauromachiques, rénovant le Museon Arlaten créé en 1899 par Frédéric Mistral, Arles a pu avec ces initiatives retrouver un certain souffle. La ville ouvrière, celle des Ateliers des chemins de fer - fermés en 1984 - est aujourd’hui en partie recouverte par cette nouvelle vocation, recouverte au figuré comme au propre puisque c’est sur les friches industrielles de la SNCF que va s’édifier, entre autres installations, la tour de l’architecte Frank Gehry qui abritera la Fondation Luma, voulue par Maja Hoffmann, héritière des laboratoires pharmaceutiques Roche et dédiée à l’art contemporain et à la photographie.
À noter cependant que le 1er octobre 2015, l'activité musicale de Harmonia Mundi a été rachetée par une maison de disque indépendante belge, PIAS Group ; l'activité de diffusion de livres restant la propriété du fils de Bernard Coutaz.
Jean-Marie Guillon

Transcription

Journaliste
Harmonia Mundi, victime du téléchargement sur internet. L’entreprise arlésienne, spécialisée dans la vente de livres et de disques annonce la fermeture de la moitié de ses points de vente sur la France. Un plan de sauvegarde de l’emploi a été annoncé hier, 38 salariés devraient être licenciés sur les 171 que compte l’entreprise. Créée en 1958 à Paris, Harmonia Mundi s’est installée à Arles en 1986. En 10 ans, elle a vu ses ventes de disques chuter de près de 70% ; la société envisage de maintenir la vente des livres.