Le Forum MEDCOP21 est lancé par le président de la République

04 juin 2015
47s
Réf. 01016

Notice

Résumé :
Le président de la République ouvre le forum COPMED21 à Marseille, forum méditerranéen sur le climat, organisé à la Villa Méditerranée. Cette rencontre est un préambule au grand rendez-vous mondial sur le réchauffement climatique (COP21) prévu à Paris en décembre.
Type de média :
Date de diffusion :
04 juin 2015

Éclairage

Le Forum MEDCOP21, réuni les 4 et 5 juin 2015 à la Villa Méditerranée, à Marseille, à l’initiative de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, prépare la 21e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques dite COP21, qui doit se tenir à Paris du 30 novembre au 11 décembre et dont l’objectif est d’aboutir à un accord pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de maintenir le réchauffement du climat sous la barre des 2° C. C’est pourquoi François Hollande est venu l’ouvrir. Le forum rassemble 2 000 participants venus de 36 pays et représentant des villes, des régions, des chambres de commerce, des universités et des centres de recherches, des associations environnementales. Il s’agit de « faire entendre la voix de la Méditerranée » et, dans ce but, un Agenda positif méditerranéen sera adopté à l’issue de la réunion et remis à Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international et futur président de la COP21 qui était venu clore la MEDCOP21. Ce document rassemble 36 proposition, complétées par 151 bonnes pratiques, qui touchent surtout à la mise en place de structures communes de formation, de recherche, d’information, d’expertise, consacrées à l’étude du changement climatique en Méditerranée et aux moyens de le freiner. Dans ce catalogue de bonnes dispositions, appelées de façon volontariste « solutions », on relève que l’Université d’Aix-Marseille sera en charge du réseau des universités vertes du pourtour méditerranéen intégrant des problématiques développement durable, que la Région pilotera un Observatoire des risques pour partager les connaissances et entretenir la mémoire du risque, que, dans une incontestable continuité historique depuis la création du Musée océanographique par Albert Ier, Monaco s’occupera plus particulièrement du financement des Aires Marines Protégées en Méditerranée, que plusieurs « solutions » portent, de façon concrète, sur la formation à l’écoconstruction et à la gestion de l’eau ou sur le développement de la filière solaire thermodynamique à concentration portée par la centrale Thémis d’Odeillo (Pyrénées-Orientales). Il va de soi que tout un pan de ces actions relève de la solidarité Nord-Sud. Une MEDCOP se réunira chaque année pour faire le bilan de ces actions.
L’ensemble de ces propositions hétérogènes peut laisser dubitatif. Il n’en reste pas moins que l’enjeu est d’importance et c’est ce qu’a souligné le président de la République en ouvrant le Forum puisque « le bassin méditerranéen est un des lieux les plus sensibles au réchauffement climatique ». En effet, on sait qu’une élévation de 2 à 4°C des eaux de surface de la Méditerranée provoquera une hausse de la déjà très préoccupante pollution, la prolifération d’algues et une modification de la biodiversité, des orages plus fréquents à l’automne au Nord et davantage de sécheresse au Sud.
Pour en savoir plus
Jean-Marie Guillon

Transcription

Journaliste
François Hollande à Marseille, aujourd’hui, pour un forum consacré au climat, une préfiguration de la conférence qui se déroulera à Paris en décembre. Pas d’annonce particulière du Président de la République ; il a appelé au développement de politiques ambitieuses dans le cadre de la coopération dans le bassin méditerranéen.
François Hollande
Le bassin méditerranéen est un des lieux les plus sensibles au réchauffement climatique. L’élévation de la température de la mer, son niveau, aura un impact considérable sur la biodiversité, les courants, le climat et notamment la sécurité sur les zones littorales. Je vous remercie donc pour l’initiative que vous avez prise, pour la démonstration que vous avez déjà donnée. Je suis rassuré, Marseille est déjà prête, Paris n’a plus qu’à bien se tenir.