Réouverture de la fondation Maeght

06 mai 2010
01m 59s
Réf. 01019

Notice

Résumé :
La Fondation Maeght vient de rouvrir ses portes au public après 5 mois de travaux qui lui ont restitué sa physionomie originelle. Elle prépare sa grande exposition de l'été qui sera consacrée au sculpteur Alberto Giacometti.
Date de diffusion :
06 mai 2010
Source :

Éclairage

La fondation Maeght a ouvert ses portes en 1964, inaugurée par André Malraux (voir Inauguration de la Fondation Maeght). Elle a été voulue par Marguerite et Aimé Maeght, marchands de tableaux à Paris, comme un lieu exceptionnel, dédié à la création artistique contemporaine. Plus qu’un simple musée, elle est conçue comme un espace associant un bâtiment, à l’architecture pensée pour la présentation des œuvres, à un site, une pinède, où les œuvres d’art sont présentes à l’extérieur comme à l’intérieur.
Peintres et sculpteurs ont collaboré avec l’architecte catalan Josep Lluís Sert : un stabile d’Alexandre Calder accueille le visiteur dans le parc, avant qu’un fil d’Ariane blanc ne le guide dans le labyrinthe de Joan Miró. Le patio intérieur du bâtiment présente un bassin dont le fond est une mosaïque de Georges Braque où « nagent » Les Poissons, et Alberto Giacometti a disposé ses sculptures dans la cour centrale. Sur les murs du bâtiment on peut voir des mosaïques de Pierre Tal-Coat et de Marc Chagall, dans le jardin, des sculptures de Jean Arp, d’Eduardo Chilida ou la fontaine de Pol Bury. La promenade dans le parc peut s’achever par une halte dans le café sous les pins, ou à la petite chapelle Saint Bernard où l’on peut voir l’Oiseau blanc de George Braque, et un vitrail et un chemin de croix de Raoul Ubac. Grâce aux relations personnelles d’Aimé Maeght avec de nombreux artistes du XXe siècle, la fondation possède une collection permanente importante d’œuvres d’artistes majeurs.
Mais la vocation de la fondation est aussi d’organiser des expositions. Il y a celles consacrées à un artiste. Durant le demi-siècle qui a suivi son inauguration tous les créateurs qui ont collaboré à l’origine de la fondation ont été honorés par une exposition consacrée à leur œuvre. Mais bien d’autres aussi ont été exposés. C’est ainsi, qu’en plus des noms cités ci-dessus on peut relever, entre autres, ceux de Kandinsky, Hantaï, Matisse, Reverdy, Riopelle, Klee, Hartung, Nicolas de Staël, Rouault, Bram van Velde, Bonnard, Tàpies, Ernst, Alechinsky, Mondrian, Christo, Dubuffet, Bazaine. Mais il y eut aussi des expositions thématiques comme celle sur L’art graphique, Le musée imaginaire de Malraux, Le peintre et l’affiche, L’œuvre ultime, La Russie et les avant-gardes, Le noir est une couleur, Le Nu au XXe siècle, L’abstraction en Europe.
En 2014, pour le cinquantenaire de la création de la fondation, trois expositions sont organisées, dont l’une sur Josep Lluís Sert, l’architecte catalan, qui a réalisé l’atelier de son ami, lui aussi catalan, Joan Miró. C’est ainsi qu’Aimé Maeght, galeriste et éditeur de Miró, le rencontre et a recours à lui pour son projet de fondation. Celui-ci ayant connu plusieurs transformations, l’exposition montre les dessins et maquettes des divers stades. Une deuxième exposition, Face à l’œuvre, regroupe des œuvres marquantes des grands créateurs exposés à la fondation depuis un demi-siècle, ainsi que des œuvres plus surprenantes liées à l’esprit de découverte. La troisième exposition, Ceci n’est pas un musée, s’intéresse aux rencontres artistiques entre arts visuels, musique, danse, littérature et théâtre. Grâce à une collaboration avec l’Ina, des documents sonores et filmiques évoquent les Nuits de la fondation Maeght, qui ont marqué une époque de l’histoire du lieu.
Fondation privée, mais reconnue d’utilité publique, la fondation est présidée par Adrien Maeght, fils du fondateur, et dirigée en 2015 par Olivier Kaeppelin. Après plus de cinquante années elle continue de jouer un rôle de soutien à la création de notre époque ; elle a consacré son exposition de l’été 2015 à un peintre vivant, Gérard Garouste. Entourée, dans les Alpes-Maritimes, par une série de musées dédiés à de grands créateurs du XXe siècle : Bonnard au Cannet, Léger à Biot, Picasso à Antibes, Matisse et Chagall à Nice, Cocteau à Menton, elle offre un espace spécifique dédié à l’art contemporain et à l’art vivant.
Bernard Cousin

Transcription

Journaliste
Ces panneaux sont restés 5 mois devant le guichet fermé de la Fondation Maeght ; le temps qu’il a fallu pour rendre au site et aux bâtiments l’aspect d’origine voulu par l’architecte Sert au début des années 60, et conçu pour que l’on puisse voir l’art dans les meilleures conditions.
Isabelle Maeght
C’est très émouvant de redonner aux salles leur lisibilité de l’époque. Dans le sens qu’on se rend compte que la Fondation a toujours été un musée, un lieu absolument parfait pour les artistes.
Journaliste
Pour chaque salle d’exposition, la construction d’origine tenait compte de l’orientation pour mieux capter la lumière naturelle.
Yoyo Maeght
Ces extraordinaires systèmes de grilles qui étaient déjà à l’origine mais qui n’étaient pas climatisés, qui étaient aérés seulement, maintenant sont climatisés, évidemment froid l’été, chaud l’hiver. Donc, on a pu supprimer tous les appareils de chauffage qui avaient été ajoutés petit à petit, et la Fondation retrouve vraiment sa lumière, telle qu’en 1964.
Journaliste
Du blanc sur les murs et du noir sur les parties métalliques, comme les cadres des baies vitrées. A l’extérieur, le Fil d’Ariane qui court dans le labyrinthe jusqu’au Minotaure de Miro a retrouvé son éclat. Des cailloux blancs au sol renvoient la lumière du ciel sur les oeuvres, le soir, des éclairages illumineront les murs et les arbres. A l’intérieur, tout le câblage est encastré et les systèmes de sécurité pour le public et pour les oeuvres sont entièrement renouvelés.
Yoyo Maeght
Il y avait deux urgences. D’abord, se mettre en conformité aux prochaines normes, c’est-à-dire, prendre de l’avance sur les normes techniques ; et également, pour recevoir une exposition de Giacometti, donc, il fallait que la fondation soit vraiment dans son écrin le plus sublime.
Journaliste
La salle Giacometti reste en travaux jusqu’à la mise en place de l’exposition qui réunira 90 oeuvres importantes de l’artiste. Giacometti fut, pendant 20 ans, un ami très proche de la famille Maeght, de 1946 à 1966.
bruit
(bruit)