Marseille Provence 2013 : Le Grand Atelier du Midi

10 juin 2013
06m 17s
Réf. 01038

Notice

Résumé :
L'exposition ''Le Grand Atelier du Midi'' est conçue comme un diptyque, se déroulant au Palais Longchamp à Marseille et au musée Granet d'Aix-en-Provence. L'évènement réunit près de 200 chefs d'oeuvre de la peinture entre 1880 et 1960.
Le volet aixois décrit les aventures du trait, du dessin et de la composition, depuis Paul Cézanne jusqu'à Henri Matisse.
Le volet marseillais raconte la réinvention de la couleur avec des toiles de Vincent Van Gogh, Claude Monet, Paul Gauguin ou Pierre Bonnard.
Date de diffusion :
10 juin 2013
Personnalité(s) :

Éclairage

« Marseille Provence 2013 » contribue de façon significative à l’enrichissement des lieux de culture de la région, ce qui justifie l’expression « terre de musées ». (voir également à ce sujet Marseille Provence 2013, terre de musées)
Après huit ans de travaux de restauration, le musée des Beaux-Arts de Marseille, situé au Palais Longchamp, rouvre ses portes en accueillant un des volets de l’exposition « le Grand Atelier du Midi » qui s’attache à présenter le Midi comme un laboratoire dans l’élaboration de la modernité en peinture. Les œuvres présentées à Marseille, « De Van Gogh à Bonnard », sous la responsabilité de Marie-Paule Vial (commissaire d’exposition) se rassemblent autour du thème de la couleur. Le deuxième volet de cette exposition est présenté au Musée Granet à Aix. Il propose un regard sur l’expression de la forme (trait, dessin, composition) « De Cézanne à Matisse », sous le commissariat de Bruno Ély. Au-delà de l’exposition, c’est la réhabilitation du Palais Longchamp qui a été réalisée et lui a redonné son éclat. Œuvre d’Henri Espérandieu, l’architecte de Notre-Dame de la Garde, le Palais a été inauguré le 15 août 1869. Il a eu dès sa conception une triple vocation : recouvrir le château d’eau où arrivaient les eaux de la Durance servant à alimenter la ville, abriter le Muséum d'histoire naturelle et le Musée des Beaux-Arts, et réaliser une œuvre monumentale célébrant la prospérité de Marseille, d’où la débauche de sculptures, un arc de triomphe, la fontaine centrale avec l’allégorie de la Durance, la colonnade qui relie les deux musées. Le Musée des Beaux-Arts qui se trouve au Sud (et qui est le plus vieux musée de Marseille puisqu’il date de 1801) a retrouvé avec sa restauration son ampleur originelle avec, notamment, au premier étage, sa galerie de 1 300 m2 surmontée d’une double verrière zénithale qui permet d’éclairer au mieux les collections.
Mais « Marseille Provence 2013 » a permis l’ouverture de nouveaux lieux. D’abord, le MuCEM qui réunit les collections de l’ancien Musée national des arts et traditions populaires (MNATP) de Paris, et qui propose une approche des cultures méditerranéennes à travers l'ethnologie, les religions, l'histoire récente, sous forme d’une exposition permanente et d’expositions temporaires (Voir Inauguration du MuCEM par le président de la République François Hollande). Ensuite le musée de la Fondation Regards de Provence : ouvert le 1er mars 2013, il constitue le plus important équipement culturel privé parmi les grands chantiers entrepris dans le cadre de MP13. Cette création de musée est associée à la réhabilitation de l’ancienne station sanitaire, construite par les architectes A. Champollion, Fernand Pouillon et René Egger en 1948. Labellisée Patrimoine du XXe siècle, elle est étroitement liée à l’histoire de Marseille et de son port. Le Musée Regards de Provence ouvre ses portes avec une exposition, intitulée La collection Regards de Provence, Reflets de Méditerranée, jusqu’au 16 juin ; une seconde exposition, La Provence, terre de rencontres, la prolongera avec pour thème les paysages provençaux et la qualité de la lumière.
Il convient évoquer d’autres nouveaux lieux créés à l’occasion de 2013 :
  • Le Fonds régional d’Art Contemporain (FRAC) Provence-Alpes-Côte d’Azur a quitté le quartier de la Vieille-Charité pour s’installer, en 2013, dans un nouveau bâtiment conçu par Kengo Kuma, au 20 boulevard de Dunkerque, au cœur de l’espace Euroméditerranée. La première exposition traite de la figure d’Ulysse, présenté sous diverses formes d’écritures artistiques.
  • Panorama, autre nouveau lieu dédié à l’art contemporain, a ouvert ses portes sur le toit de la Friche de la Belle de Mai avec Ici et ailleurs, exposition conçue comme un zoom méditerranéen sur des créations des années 1960-70.
  • Le vaste hangar maritime du J1 a accueilli deux expositions de grande envergure : la première, du 12 janvier au 26 mai 2013, Méditerranée. Des grandes cités d’hier aux grands hommes d’aujourd’hui ; et la seconde, du 11 octobre au 22 décembre 2013, intitulée LC au J1. Le Corbusier et la question du brutalisme.

Jamais Marseille n’avait connu une telle effervescence artistique et les visiteurs sont au rendez-vous. De ce fait, « Marseille Provence 2013 » accélère le changement d’image de la ville amorcé depuis les années soixante-dix (voir Projet de création d'une fondation régionale de la culture) et sera peut-être un tournant décisif sur ce plan.
Bibliographie
  • Le Grand Atelier du Midi, Paris, Editions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, 2013 et Hors série, Connaissance des arts, juin 2013.
  • Boris Grésillon, Un enjeu "capitale" : Marseille-Provence 2013, éd. de l’Aube, coll. Monde en cours, 2011, 171 p.
  • « Marseille accueille le monde », Marseille, revue culturelle, n° 240, avril 2013, 127 p
Marie-Françoise Attard-Maraninchi

Transcription

Présentatrice
Deux grands événements ont lieu aujourd’hui dans le cadre de Marseille-Provence 2013. A Marseille, au Palais Longchamp et à Aix, au Musée Granet, Le Grand Atelier du Midi, double exposition phare de l’été sera présenté dans ces deux lieux. Nous sommes tout de suite à Longchamp, à Marseille, avec François Bombard. Et c’est aussi, François, la réouverture du Musée des Beaux-Arts.
François Bombard
Oui, bonjour Sylvie, nous sommes à l’entrée du Palais Longchamp où est donc inaugurée officiellement, en ce moment même, cette exposition. Une fois de plus, d’un handicap avec ces ouvertures à retardement, Marseille tente de faire un atout en créant l’événement autour de la réouverture de ce Musée des Beaux-Arts. Le Palais Longchamp a donc été fermé, le Musée des Beaux-Arts a été fermé pendant huit ans. Ce Palais Longchamp a subi d’importants travaux de rénovation à l’extérieur mais aussi à l’intérieur de cette aile gauche ; dans ce Musée des Beaux-Arts qui accueille donc, vous l’avez dit, Le Grand Atelier du Midi, organisé avec le Musée Granet. Il s’agit d’une exposition exceptionnelle réunissant près de 200 toiles de maître de 1880 à 1960, Olivier Chartier-Delègue et Sylvie Garat l’ont visité.
musique
(musique)
Olivier Chartier-Delègue
Le Palais Longchamp à Marseille, le Musée Granet à Aix-en-Provence, la couleur, la forme, deux lieux, deux approches pour une même exposition, L’Atelier du Midi.
musique
(musique)
Bruno Ely
Et qui vont amener ensuite, lui et ses amis, à aller vers le cubisme cézannien,
Inconnu
Ah !
Bruno Ely
Et ce cubisme cézannien, il est là, avec Dufy, 1908.
Journaliste
Au Musée Granet, le volet aixois de l’exposition décrit les aventures du trait, du dessin, de la composition.
musique
(musique)
Journaliste
Depuis les géniales intuitions de Cézanne, l’enfant du pays, le préfigurateur du cubisme, jusque aux épures de Matisse, qui, près d’un siècle plus tard, découpe ses motifs dans des aplats de couleurs pures.
musique
(musique)
Bruno Ely
On peut dire que le Midi a joué un rôle essentiel dans l’éclosion et le développement de l’art moderne ; parce que justement, c’est un pays dans lequel la lumière est si forte, si violente parfois, qu’à la fois, elle découpe méticuleusement les formes, elle révèle les formes et en même temps, elle est capable aussi de la faire disparaître.
musique
(musique)
Journaliste
De l’autre côté du miroir, à Marseille, la seconde facette de L’Atelier du Midi se découvre dans un Palais Longchamp qui a fait peau neuve. Cette fois, le voyage en peinture raconte la réinvention de la couleur au bord de la grande bleue. Un parcours éblouissant jalonné de chefs d’œuvres, signés Van Gogh, Monet, Gauguin, Bonnard.
Marie-Paule Vial
Nous avons la chance d’avoir pu rassembler, notamment, un petit ensemble d’œuvres de Bonnard qui montrent bien à quel point la lumière, la découverte de la lumière a été pour lui une révélation, comme elle l’a été pour Matisse. A quel point sa palette va changer, va s’illuminer.
Journaliste
De Collioure à Nice, le Midi méditerranéen aura vu naître la modernité en peinture en lui offrant ses formes et ses couleurs.
musique
(musique)
François Bombard
Voilà, retour ici, au Palais Longchamp, nous sommes avec Luc Georget, le conservateur de ce Musée des Beaux-Arts. Alors, une telle exposition pour fêter la réouverture d’un musée, c’est un rêve de conservateur ?
Luc Georget
C’est effectivement un rêve, pas que de conservateur, je pense, pour le public aussi, surtout. Mais c’est, évidemment, un bonheur de voir réouvrir ce musée fermé depuis quelques années, et de le voir accueillir cet ensemble de chefs d’œuvres absolument extraordinaires.
François Bombard
Alors, le musée accueille aussi aujourd’hui beaucoup de monde, vous me disiez tout à l’heure entre 2 et 3000 personnes.
Luc Georget
Oui.
François Bombard
Est-ce qu’il y a un petit peu d’angoisse, en tant que conservateur, quand on voit tous ces gens défiler dans votre grand musée ?
Luc Georget
Oui, eh bien, bien sûr. Avec tous ces chefs d’œuvres, avec la joie du public qui veut se précipiter pour voir ces tableaux, il y a toujours un peu de tension. Mais je vois que ça se passe bien, donc on commence à être rassurés.
François Bombard
Alors, le musée a été fermé pendant 8 ans, des travaux colossaux ont été entrepris pour 26 millions d’Euros, quand on compte l’extérieur et l’intérieur. Qu’est-ce qui s’est passé, concrètement, dans ce musée ?
Luc Georget
Oh, c’était, le Palais Longchamp est un vieux monsieur. Il a été inauguré en 1869 et donc après toutes ces années, il avait vraiment besoin d’une réhabilitation globale ; à la fois les façades qui ont retrouvé leur blancheur, les peintures qui étaient, qui n’étaient plus visibles à l’extérieur, sur les portiques ; et puis, il a fallu faire, tout en respectant ce monument historique, mettre ce musée aux normes et en faire un musée du XXe siècle, du XXIe siècle, pardon.
François Bombard
Alors, c’est effectivement, le plus vieux musée de Marseille, 1869. Concrètement, quand le public va déambuler dans ce musée, qu’est-ce qu’il va découvrir, comment a été pensé le musée ?
Luc Georget
Eh bien, il va, d’abord, il va redécouvrir le palais, avec son lustre. Le Palais Longchamp, le terme veut bien dire ce qu’il veut dire, c’est un somptueux monument. Il va redécouvrir les espaces qui ont retrouvé leur monumentalité, et surtout revoir la grande verrière qu’on a réouverte au premier étage, qui fait de la grande galerie du premier étage, une véritable cathédrale, avec ses 12 mètres de haut de plafond.
François Bombard
Alors, il y a Le Grand Atelier du Midi, on l’a dit, bien sûr, et il y a aussi, au-delà, après 2013, le public va…
Luc Georget
Eh bien après, c’est la vie des musées qui continuent…
François Bombard
Que va découvrir le public justement ici alors ?
Luc Georget
Oui, alors le musée va réouvrir, après quelques aménagements, après la fin de l’exposition ; et il redécouvrira les chefs d’œuvres de la collection du Musée des Beaux-Arts de Marseille, les peintures, les sculptures, les dessins qui ont fait, qui font sa célébrité, je pense aux sculptures de Puget, à toute l’école provençale de peinture…
François Bombard
Avec un objectif en termes de visiteurs ?
Luc Georget
Heu, eh bien, avoir beaucoup de visiteurs, et pour nous, après 8 ans de fermeture, difficile de l’estimer, et surtout maintenant que, après l’effet Capitale, mais pourquoi pas 100 000 visiteurs, oui, ça serait merveilleux.
François Bombard
Merci Luc Georget, voilà maintenant, le public a jusqu’au 13 octobre pour découvrir ce Grand Atelier du Midi, en se rendant ici, au Palais Longchamp ou alors en allant à Aix-en-Provence au Musée Granet ; où nous seront en direct, ce soir dans votre 19/20, Sylvie.
Présentatrice
Rendez-vous, François, à 19 heures au Musée Granet.