Marseille Provence 2013, terre de musées

11 juin 2013
01m 39s
Réf. 01039

Notice

Résumé :
Le reportage revient sur l’ouverture ou la réouverture de musées à Marseille, dans le cadre de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture. Il propose 3 visites : le Musée des Beaux-Arts, le MuCEM et la Fondation Regards de Provence.
Date de diffusion :
11 juin 2013

Éclairage

« Marseille Provence 2013 » contribue de façon significative à l’enrichissement des lieux de culture de la région, ce qui justifie l’expression « terre de musées ». (voir également à ce sujet Marseille Provence 2013 : Le Grand Atelier du Midi)
Après huit ans de travaux de restauration, le musée des Beaux-Arts de Marseille, situé au Palais Longchamp, rouvre ses portes en accueillant un des volets de l’exposition « le Grand Atelier du Midi » qui s’attache à présenter le Midi comme un laboratoire dans l’élaboration de la modernité en peinture. Les œuvres présentées à Marseille, « De Van Gogh à Bonnard », sous la responsabilité de Marie-Paule Vial (commissaire d’exposition) se rassemblent autour du thème de la couleur. Le deuxième volet de cette exposition est présenté au Musée Granet à Aix. Il propose un regard sur l’expression de la forme (trait, dessin, composition) « De Cézanne à Matisse », sous le commissariat de Bruno Ély. Au-delà de l’exposition, c’est la réhabilitation du Palais Longchamp qui a été réalisée et lui a redonné son éclat. Œuvre d’Henri Espérandieu, l’architecte de Notre-Dame de la Garde, le Palais a été inauguré le 15 août 1869. Il a eu dès sa conception une triple vocation : recouvrir le château d’eau où arrivaient les eaux de la Durance servant à alimenter la ville, abriter le Muséum d'histoire naturelle et le Musée des Beaux-Arts, et réaliser une œuvre monumentale célébrant la prospérité de Marseille, d’où la débauche de sculptures, un arc de triomphe, la fontaine centrale avec l’allégorie de la Durance, la colonnade qui relie les deux musées. Le Musée des Beaux-Arts qui se trouve au Sud (et qui est le plus vieux musée de Marseille puisqu’il date de 1801) a retrouvé avec sa restauration son ampleur originelle avec, notamment, au premier étage, sa galerie de 1 300 m2 surmontée d’une double verrière zénithale qui permet d’éclairer au mieux les collections.
Mais « Marseille Provence 2013 » a permis l’ouverture de nouveaux lieux. D’abord, le MuCEM qui réunit les collections de l’ancien Musée national des arts et traditions populaires (MNATP) de Paris, et qui propose une approche des cultures méditerranéennes à travers l'ethnologie, les religions, l'histoire récente, sous forme d’une exposition permanente et d’expositions temporaires (Voir Inauguration du MuCEM par le président de la République François Hollande). Ensuite le musée de la Fondation Regards de Provence : ouvert le 1er mars 2013, il constitue le plus important équipement culturel privé parmi les grands chantiers entrepris dans le cadre de MP13. Cette création de musée est associée à la réhabilitation de l’ancienne station sanitaire, construite par les architectes A. Champollion, Fernand Pouillon et René Egger en 1948. Labellisée Patrimoine du XXe siècle, elle est étroitement liée à l’histoire de Marseille et de son port. Le Musée Regards de Provence ouvre ses portes avec une exposition, intitulée La collection Regards de Provence, Reflets de Méditerranée, jusqu’au 16 juin ; une seconde exposition, La Provence, terre de rencontres, la prolongera avec pour thème les paysages provençaux et la qualité de la lumière.
Il convient évoquer d’autres nouveaux lieux créés à l’occasion de 2013 :
  • Le Fonds régional d’Art Contemporain (FRAC) Provence-Alpes-Côte d’Azur a quitté le quartier de la Vieille-Charité pour s’installer, en 2013, dans un nouveau bâtiment conçu par Kengo Kuma, au 20 boulevard de Dunkerque, au cœur de l’espace Euroméditerranée. La première exposition traite de la figure d’Ulysse, présenté sous diverses formes d’écritures artistiques.
  • Panorama, autre nouveau lieu dédié à l’art contemporain, a ouvert ses portes sur le toit de la Friche de la Belle de Mai avec Ici et ailleurs, exposition conçue comme un zoom méditerranéen sur des créations des années 1960-70.
  • Le vaste hangar maritime du J1 a accueilli deux expositions de grande envergure : la première, du 12 janvier au 26 mai 2013, Méditerranée. Des grandes cités d’hier aux grands hommes d’aujourd’hui ; et la seconde, du 11 octobre au 22 décembre 2013, intitulée LC au J1. Le Corbusier et la question du brutalisme.

Jamais Marseille n’avait connu une telle effervescence artistique et les visiteurs sont au rendez-vous. De ce fait, « Marseille Provence 2013 » accélère le changement d’image de la ville amorcé depuis les années soixante-dix (voir Projet de création d'une fondation régionale de la culture) et sera peut-être un tournant décisif sur ce plan.
Bibliographie
  • Le Grand Atelier du Midi, Paris, Editions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, 2013 et Hors série, Connaissance des arts, juin 2013.
  • Boris Grésillon, Un enjeu "capitale" : Marseille-Provence 2013, éd. de l’Aube, coll. Monde en cours, 2011, 171 p.
  • « Marseille accueille le monde », Marseille, revue culturelle, n° 240, avril 2013, 127 p.
Marie-Françoise Attard-Maraninchi

Transcription

Journaliste
Huit ans de travaux, le Palais Longchamp s’est refait une beauté. Il accueille désormais un des volets de l’exposition du Grand Atelier du Midi. Pour l’inauguration officielle, les visiteurs ont découvert les œuvres rassemblées autour du thème de la couleur. De Van Gogh l’arlésien, en passant par les peintres fauves, pour arriver à ce grand Bonnard prêté par la Fondation Maeght.
Adrien Maeght
Dans une telle exposition aussi importante et avec la qualité de ce qui est déjà prêté, il avait sa place tout naturellement. Mais on le prête très rarement, en 30 ans on n’a pas dû le prêter plus de deux fois.
musique
(musique)
Journaliste
Classique ou résolument moderne, Marseille, en 2013, propose de nouveaux lieux. Le MuCEM, passerelle entre les civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, réconcilie l’historien, l’art et l’architecture. La fondation Regards de Provence, quant à elle, a su donner un nouveau souffle à des œuvres méconnues. Tous ces peintres ont trouvé à Marseille et en Provence un territoire d’inspiration.
Marie-Christine Labourdette
Marseille, c’est la beauté des paysages extraordinaires, c’est justement cette lumière et à travers ces remarquables projets très ambitieux, très exigeants en matière culturelle, c’est une manière de redonner à Marseille la place qu’elle mérite, c’est-à-dire, une des toutes premières parmi les grandes capitales de la culture en Europe.
Journaliste
Et le public est au rendez-vous. Regards de Provence a attiré 50000 visiteurs en quelques mois. Mieux encore, ils étaient 64000 à découvrir le MuCEM en fin de semaine dernière.