Parcours thématique

Provence, terre des festivals

Boris Grésillon

Introduction

"Provence, terre des festivals", c'est le titre de la brochure que, chaque année, depuis plus de vingt ans, le Conseil Régional met à la disposition du public pour lui fournir l'agenda de l'impressionnante activité culturelle estivale. C'est un reflet, non seulement d'un aspect devenu fondamental de l'économie touristique, mais aussi du rôle moteur que les grands festivals ont joué en ce domaine.

Le foisonnement estival, phénomène national, spécificité régionale

Festival de Cannes, festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence, festival d'Avignon, Chorégies d'Orange, festival international de piano de la Roque d'Anthéron, festival de jazz d'Antibes - Juan les Pins, festival de jazz de Nice... Tels sont, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, les grands noms des festivals, dont la réputation est depuis longtemps internationale. Derrière ces manifestations majeures, connues et reconnues, se cache une multitude d'événements de moindre importance mais également dynamiques, comme le festival de cinéma de Gardanne ou le festival parallèle de musique contemporaine de Nice. Par ailleurs, du festival du film militant d'Aubagne au festival de lutherie expérimentale, les Inovendables (Marseille) en passant par le Tour du Pays d'Aix (qui promeut le dialogue interculturel dans le pays aixois), le festival de la bande dessinée de Solliès-Ville (Var), le festival des Givrés (Forcalquier, Alpes-de-Haute-Provence) ou encore la Foire des nations (spécialités culinfires), tous les genres culturels, tous les styles artistiques et toutes les tendances sont représentés dans la région. Mieux encore : chaque année se crée un ou plusieurs festivals nouveaux, alors que la Provence occupe, avec l'Ile-de-France, la première place en France pour le nombre de festivals, avec 350 manifestations festivalières recensées sur plus de 2 000 par an au total en France. Par comparaison, d'autres régions culturellement actives comme Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées ou Alsace recensent environ 200 festivals annuels, et le Languedoc-Roussillon plus de 300.

Plus que d'une mode passagère, il s'agit bien au contraire d'un mouvement de fond, amorcé il y a une cinquantaine d'années. Le premier des "grands" fut le festival de Cannes qui devait se tenir du 3 au 17 septembre 1939 pour concurrencer la Mostra de Venise et l'Italie mussolinienne (voir aussi la fresque interactive sur l'histoire du festival de Cannes ). Mais c'est après la Libération, en 1946, que s'ouvrit ce qui allait devenir le plus prestigieux des festivals de cinéma au monde. Déjà international, il ne reçoit pas moins de quarante-neuf films en provenance de dix-neuf pays différents, dont des chefs d'oeuvre tels que Rome ville ouverte de Roberto Rossellini ou Les Enchaînés d'Alfred Hitchcock avec Ingrid Bergman et Cary Grant. Le succès est au rendez-vous, les stars aussi et le nouveau Palais des Festivals est infuguré en 1947. Glissant au printemps en 1950, le festival acquiert rapidement son rythme de croisière. Projetant de plus en plus de films venant de pays toujours plus nombreux, il devient une véritable institution.

 Naissance du festival de Cannes

Naissance du festival de Cannes

Le Festival de Cannes a 60 ans cette année. Retour sur la toute première édition du Festival, en 1947.

08 mai 2007
02m 10s
Fiche (00277)
 Le festival de Cannes a 60 ans

Le festival de Cannes a 60 ans

Aujourd'hui, Cannes célèbre le 60 anniversaire du festival. Un film exceptionnel, réalisé par 35 cinéastes, a été présenté pour l'occasion.

20 mai 2007
02m 06s
Fiche (00278)

L'histoire du festival d'Avignon commence, elle aussi, en 1947, lorsque le poète René Char et le critique d'art Christian Zervos font appel au metteur en scène Jean Vilar pour monter une pièce de théâtre afin d'accompagner une exposition de peinture moderne à Avignon. En guise de réponse, Jean Vilar propose trois spectacles. Les organisateurs et la municipalité acceptent et la cour d'honneur du Palais des Papes accueille les représentations théâtrales (dont Richard II de Shakespeare). La première "semaine d'art en Avignon", ancêtre du Festival, est née. D'édition en édition, le succès ira grandissant, notamment à partir de 1951.

 La Foire Exposition de Marseille

La Foire Exposition de Marseille

15ème édition de la Foire de Marseille, vitrine des grandes marques nationales et des produits de l'Union française.

29 sep 1949
01m 16s
Fiche (00215)

À l'instar de Cannes et d'Avignon, le Festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence est créé au sortir de la guerre. L'initiative en revient à Gabriel Dussurget, qui, après un essai concluant en 1947, lance avec quelques amis et sous le patronage de plusieurs mécènes, dont la comtesse Pastré, et avec l'appui de la Société thermale, la première édition du festival d'Aix en juillet 1948. Cette conjonction significative du changement social et culturel de la France d'après la Libération lance donc le mouvement qui devait s'épanouir trente ans plus tard, favorisé par l'émergence des collectivités locales, la région au premier chef. Et, en dépit des aléas - Avignon ou Cannes et la contestation de mai 68 -, des difficultés finfncières et de la concurrence internationale, chaque festival a su s'adapter et perdurer.

 Le Living Theatre au festival d'Avignon

Le Living Theatre au festival d'Avignon

En 1968, le spectacle Paradise Now de la troupe américaine Living Theatre fait scandale au festival d'Avignon. A demi improvisé chaque soir, le spectacle prend le public à partie, et est resté célèbre pour une scène où les acteurs énoncent une liste des tabous de la société occidentale contemporaine, tout en se dénudant.

25 juil 1968
01m 55s
Fiche (00366)

Même si aujourd'hui, dans certains milieux culturels ou cercles intellectuels, il est de bon ton de se gausser de la vogue des festivals et du consumérisme culturel qu'elle semble révéler, on ne peut nier le succès de ces manifestations ni leur impact grandissant sur l'économie et la vie de la cité. Certes, on peut à juste titre s'inquiéter de la "festivalisation" accrue de la culture, de la tendance à transformer la moindre action artistique ou culturelle en "événement" plus ou moins médiatisé, mais les faits sont là, têtus : les Français apprécient de plus en plus les festivals, ceux-ci sont devenus des instruments quasi incontournables des politiques culturelles et urbaines menées par les collectivités territoriales, et la Provence fait plus que jamais figure de "terre de festivals".

Notons que la plupart des grandes manifestations (Avignon, Aix, Juan-Les-Pins, Nice, Orange, La Roque d'Anthéron, festival de Marseille, etc...) ont pour particularité de se dérouler durant l'été. Il se produit alors un phénomène d'"embouteillage estival" qui a tendance à s'accroître et qui parfois inquiète organisateurs et pouvoirs publics. Bien que de plus en plus de festivals de taille plus modeste se déroulent à d'autres moments de l'année, le contraste demeure saisissant entre la pléthore d'offre festivalière en été et la relative indigence de manifestations le reste de l'année. Ce contraste est particulièrement frappant dans notre région, bien plus que dans la région parisienne par exemple, et pour cause : traditionnellement, depuis cinquante ans, les festivals de fréquentation élitiste comme Aix ou les Chorégies d'Orange accueillent une bonne partie de l'intelligentsia parisienne migrant vers le sud de la France au moment de l'été.

Bien que relevant d'initiatives locales, les festivals d'Aix (art lyrique), d'Orange (opéra et concerts), d'Avignon (théâtre) ou de Juan-les-Pins ou Nice (jazz) doivent d'ailleurs une part de leur succès originel au fait qu'ils offraient à l'intelligentsia parisienne en vacance et désoeuvrée en été des spectacles de qualité qu'elle estimait dignes de son rang social et de ses attentes.

 Le Festival de jazz d'Antibes-Juan-Les-Pins

Le Festival de jazz d'Antibes-Juan-Les-Pins

À l'occasion du 11e Festival de jazz d'Antibes-Juan Les Pins, Jacques Hebey, co-organisateur du Festival, raconte comment il a créé ce festival avec le maire d'Antibes, Pierre Delmas, en 1960. Il présente le programme de cette édition en mettant l'accent sur les "vedettes américaines" qui ont été invitées.

20 juil 1970
01m 33s
Fiche (00380)

Ce n'est que plus tard, dans les années 1960, avec notamment l'avènement du théâtre national populaire de Jean Vilar en Avignon, que, progressivement le public se diversifia et que la culture se démocratisa.

 La naissance du Festival d'Avignon

La naissance du Festival d'Avignon

Jean Vilar rappelle les conditions de naissance du Festival d'Avignon, avec la présentation de trois pièces dans trois lieux différents.

03 nov 1966
56s
Fiche (00125)

Mais il fallut attendre les années Lang (ministre de la culture dans les années 1980 sous François Mitterrand) pour assister à un double processus de multiplication des festivals et de démocratisation de la culture. Aujourd'hui, à la fin de la décennie 2000, c'est l'ensemble du territoire français - et particulièrement notre région - qui est irrigué, des métropoles jusqu'aux petites villes et parfois aux villages, en manifestations festivalières de tous ordres.

Les conditions de l'originalité provençale

Comment expliquer l'engouement continu pour les festivals dans notre région ? On peut tout d'abord invoquer des facteurs généraux, comme l'amélioration du niveau de vie ou l'augmentation du temps libre avec l'instauration de la semaine de 40 heures, puis de 35 heures avec son corollaire, les RTT. Il ne faut pas non plus négliger le développement des moyens de communication, ni le rôle des médias (presse quotidienne et spécialisée, radio et télévision, internet), qui ont suscité la curiosité de nombreuses couches de la population pour des genres culturels, des lieux et des festivals qu'elles ne connaissaient pas ou peu. S'ajoutent à ces facteurs généraux des caractères spécifiques à la Provence. La douceur du climat, l'ensoleillement quasiment garanti pendant l'été et la clémence du ciel ont permis l'apparition puis le développement exponentiel des festivals de plein air. Ce sont les Chorégies d'Orange qui, dès la fin du XIXe siècle, infugurèrent la mode des festivals à ciel ouvert.

 Les Chorégies d'Orange

Les Chorégies d'Orange

Edition 1979 des Chorégies d'Orange, dix ans après la fondation du festival proprement dit. La nouvelle version met l'accent sur des oeuvres à dominante vocale. Pour l'occasion, les Chorégies d'Orange, tout en conservant leur caractère de manifestation nationale et européenne, souhaitent s'ouvrir davantage à la population locale en créant des stages de chant destinés aux jeunes interprètes. Enfin, le Festival sort du fameux théâtre antique pour s'établir aussi dans des églises et au gymnase.

02 avr 1979
57s
Fiche (00427)

Aujourd'hui, 95 % des festivals estivaux de la région se déroulent en plein air, et des sites naturels prestigieux tels que la pinède de Juan-Les-Pins ou la clairière du parc du Château de Florans à La Roque d'Anthéron sont très prisés des artistes et du public, qui aime à goûter à un concert ou à un spectacle sous la voûte étoilée - et malgré le chant des grillons.

 Festival de piano à La Roque d'Anthéron

Festival de piano à La Roque d'Anthéron

Le Festival International de piano réunit durant 17 jours les plus grands pianistes. Les interprètes ont été tout de suite favorables au projet. Le festival s'adresse autant aux habitants de la commune qu'aux touristes.

10 aoû 1981
02m 36s
Fiche (00439)

Outre la magie des lieux et la douceur des soirées provençales ou azuréennes, il est clair que l'aura internationale de la Côte d'Azur et de la Provence, deux des premières destinftions touristiques du monde, a permis à ces régions d'attirer et de fidéliser un public national et international qui, à son tour, a contribué à asseoir la réputation des festivals du Midi en France et à l'étranger. Aix-en-Provence, ville étape sur la grande route des vacances dès l'après-guerre, la RN7, avec le charme de ses rues piétonnes et son cachet de capitale historique de la Provence, devint un lieu très apprécié des festivaliers du monde entier. Elle le reste. On y croise tous les ans au mois de juillet des personnalités et des vedettes, ainsi que nombre de touristes américains, anglais, allemands et hollandais.

 Le Festival d'Aix a 30 ans

Le Festival d'Aix a 30 ans

Le Festival d'Aix a débuté en 1948, avec l'aménagement de la cour de l'Archevêché en théâtre pour la production de Cosi Fan Tutti de Mozart. Aujourd'hui le festival célèbre ses 30 ans avec trois oeuvres lyriques et des concerts, au palais de l'Archevêché, mais aussi sur la place des Quatre Dauphins.

20 juin 1978
02m 48s
Fiche (00422)

Par ailleurs, la qualité et la ténacité des artistes de renom et des directeurs de festivals ont beaucoup oeuvré pour leur succès. Le seul nom de Jean Vilar et de ses acteurs fétiches (Gérard Philipe, Maria Casarès, Jeanne Moreau, Georges Wilson...) suffisait à attirer chaque été à Avignon, dans les années 1950 et 1960, des foules très nombreuses venues de toute la France comme en pèlerinfge.

 Jean Vilar et Gérard Philipe

Jean Vilar et Gérard Philipe

Une série d'images d'archives montre Jean Vilar et Gérard Philipe au travail ou en scène.

11 aoû 1971
02m 12s
Fiche (00127)
 50 ans du festival d'Avignon : Gérard Philipe

50 ans du festival d'Avignon : Gérard Philipe

Retour sur le rôle essentiel de Gérard Philipe dans la constitution du TNP, à propos du 50ème anniversaire du festival d'Avignon.

09 juil 1996
01m 58s
Fiche (00253)
 Maurice Béjart au festival d'Avignon

Maurice Béjart au festival d'Avignon

La Compagnie des danseurs de Maurice Béjart participe au 20ème festival d'art dramatique à Avignon.

02 aoû 1966
01m 33s
Fiche (00349)

De même, Gabriel Dussurget à la tête du festival d'Aix, Henri Soubeyran au théâtre antique de Vaison-la-Romaine, Jean-Serge aux Chorégies d'Orange ont tous été de grands directeurs, capables de faire venir des artistes prestigieux du monde entier et de proposer des programmations toujours renouvelées. Leurs successeurs, qu'il s'agisse de Bernard Faivre d'Arcier à Avignon, Stéphane Lissner à Aix ou encore Gilles Jacob au festival de Cannes, se montrèrent à la hauteur du lourd héritage.

 Gabriel Bacquier fête ses trente ans de carrière à Aix

Gabriel Bacquier fête ses trente ans de carrière à Aix

Gabriel Bacquier interprète Don Pasquale au festival d'Aix. Après une interruption de 11 ans, le voilà de retour au festival d'Aix en Provence, où Gabriel Dussurget l'a fait débuter dans le rôle de Don Juan en 1960.

21 juil 1990
03m 29s
Fiche (00503)

Enfin, n'oublions pas le rôle joué par les politiques et notamment par certaines équipes municipales qui n'ont eu de cesse de soutenir "leur" festival et de lui accorder des subventions importantes. L'action de certains maires fut déterminfnte dans la création de festivals, comme Pierre Delmas, maire d'Antibes de 1959 à 1971 et co-fondateur du festival de jazz d'Antibes-Juan les Pins, ou Paul Onoratini, président du Festival et maire de La Roque d'Anthéron. Sur le plan national, enfin, les ministres de la Culture, à l'instar d'André Malraux dans les années 1960 et de Jack Lang dans les années 1980, ont parfois apporté un soutien décisif - et médiatisé - à la création ou à la pérennisation de tel ou tel festival de grande ampleur.

 Inauguration du théâtre de l'Archevêché à Aix en Provence

Inauguration du théâtre de l'Archevêché à Aix en Provence

Le théâtre de l'Archevêché, haut lieu du festival d'art lyrique de l'été, vient d'être rénové. Jack Lang ministre de la Culture, était présent lors de l'inauguration et pour la remise des clés à Louis Erlo, directeur du Festival. Le théâtre sera ainsi lieu unique pour les représentations lyriques du festival.

17 juin 1985
03m 07s
Fiche (00468)
 Une nouvelle salle pour le festival d'Aix

Une nouvelle salle pour le festival d'Aix

Un nouvel auditorium va s'ouvrir à Aix en Provence, une salle prestigieuse pour un des plus grands festivals d'art lyrique du monde. Cette salle, le Grand Théâtre de Provence, contient 1400 places, une scène modulable et une fosse d'orchestre pouvant contenir plus de cent musiciens. De plus, des écrans géants sont installés en extérieur, assurant une retransmission gratuite pour le public.

06 juil 2007
47s
Fiche (00617)

Dans une région où le tourisme constitue la première branche économique et la première source de revenus, et où la part du tourisme dit culturel augmente d'année en année, les retombées économiques des festivals sont loin d'être négligeables. C'est la raison pour laquelle ce type de manifestation se multiplie un peu partout avec le soutien des communes. Car un festival, certes, coûte de l'argent, mais il en rapporte aussi. Les villes de Cannes, Aix, Avignon vivent en partie des revenus directs et indirects générés par le tourisme et l'activité festivalière. La grève des intermittents du spectacle durant l'été 2003, qui entraîna l'annulation des plus grands festivals de la région, a constitué un manque à gagner douloureux non seulement pour les organisateurs mais aussi pour les commerçants, hôteliers et restaurateurs des villes concernées.

 Intermittents du spectacle : annulation festivals

Intermittents du spectacle : annulation festivals

Suite au mouvement des intermittents du spectacle, un accord a été signé par les syndicats minoritaires avec le MEDEF. La CGT, majoritaire, n'est pas d'accord avec la signature de cet accord qui remet en cause le régime spécifique de l'assurance chômage. Le festival de Marseille est annulé, les festivals de Montpellier et Aix en Provence sont suspendus, alors qu'à Avignon la situation reste incertaine.

30 juin 2003
02m 25s
Fiche (00540)

À l'inverse, lorsqu'un festival marche bien, il constitue une manne pour la ville où il se déroule, a fortiori lorsque le pourcentage du public extérieur à la ville est élevé. Une part importante des 130 000 festivaliers d'Avignon ou des 9 000 spectateurs par soir à Orange n'habite pas dans la région. Or, un touriste étranger réside en moyenne deux jours et demi en ville et dépense 120 euros par jour, en plus du coût des places de spectacle. Dans le cas du tourisme culturel de luxe, tel qu'il se développe à Cannes ou à Aix, cette somme peut dépasser les 1 000 euros par jour.

 La Nuit Bleue du Cinéma à L'Eden Roc

La Nuit Bleue du Cinéma à L'Eden Roc

Le Festival de Cannes réunit des vedettes dans le cadre prestigieux et magnifique de l'Eden Roc.

15 sep 1949
38s
Fiche (00123)
 Marcel Pagnol Président du festival de Cannes

Marcel Pagnol Président du festival de Cannes

Reportage sur le séjour azuréen de Marcel Pagnol, depuis l'Académie de Monaco jusqu'au Festival de Cannes, dont il est préside cette année le jury, suivi d'un panorama des vedettes de ce Festival 1955.

30 avr 1955
05m 32s
Fiche (00297)

Les retombées des festivals en termes d'image et d'attractivité sont évidentes, même si elles sont plus difficiles à quantifier. Le maire d'Aix-en-Provence considérait en 2000 que, grâce au festival d'art lyrique, la ville avait attiré 90 entreprises nouvelles. Aujourd'hui, les villes de Cannes, d'Avignon, de La Roque d'Anthéron, de Juan-les-Pins ou d'Orange sont identifiées à leur festival respectif. Ces festivals sont devenus un label, une marque qui fait rêver et qu'on décline à l'infini dans des produits dérivés.

L'impact des festivals en termes d'emploi est également important, même si la plupart des emplois créés sont saisonniers. Le festival d'Avignon génère ainsi, pendant sa durée, la création de 1 000 emplois (dont 400 dans le secteur des services et 100 dans l'hôtellerie-restauration). Si peu d'emplois sont pérennes, il n'en reste pas moins que les festivals estivaux représentent un complément de revenus essentiel pour les intermittents du spectacle, qu'ils soient comédiens ou techniciens.

Au-delà de ces aspects économiques, on ne peut passer sous silence l'impact social voire éducatif des festivals sur les populations. En dehors des quelques manifestations élitistes et chères, les festivals constituent bien souvent pour la population locale une occasion unique de découvrir un genre nouveau (les arts de la rue, le cirque, la danse, etc...), un artiste inconnu ou un nouveau lieu de culture. De plus, la tenue d'un festival peut déclencher toute une série d'actions artistiques municipales, d'ateliers d'éveil ouverts à la population ou encore d'actions en milieu scolaire et universitaire. Loin de ne représenter qu'un événement culturel par nature éphémère, les festivals ont donc, non seulement un impact économique et social, mais aussi, de plus en plus, un impact en termes d'aménagement culturel du territoire. À ce titre, l'opération "Marseille-Provence capitale européenne de la culture en 2013", qui sera accompagnée de très nombreuses manifestations et de festivals sur l'ensemble de la région, peut représenter un enjeu majeur de constitution d'un territoire provençal cohérent, à partir d'un programme culturel à fortes retombées économiques et touristiques attendues.