L'anniversaire du parc du massif des Écrins

10 août 1989
04m 22s
Réf. 00050

Notice

Résumé :

Le Parc National des Écrins fête son 15ème anniversaire. Il s'agit du plus grand espace protégé français. Une de ses missions, en plus de la protection du lieu, est la sauvegarde de l'emploi des locaux. Mais, du fait de l'exode rural, les agriculteurs sont de moins en moins nombreux et sont remplacés peu à peu par les touristes. Le massif des Écrins est très attractif car il offre de grands espaces protégés pour pratiquer la randonnée. Il est aussi le 2ème pôle d'alpinisme français.

Type de média :
Date de diffusion :
10 août 1989
Source :
FR3 (Collection: JT FR3 Alpes )
Personnalité(s) :

Éclairage

Le reportage, réalisé en 1989 à l'occasion du 15ème anniversaire du Parc Naturel des Écrins, est une évocation de ce qui a justifié sa création et de ce qui caractérise, 15 ans après, l'essentiel de son attractivité. La naissance de ce parc au début des années 1970, soutenue par les associations naturalistes et les alpinistes, est voulue avant tout pour la sauvegarde d'un contexte reconnu comme exceptionnel. Cette reconnaissance s'est faite dès le début du siècle avec l'initiative, en 1913, d'un premier « parc national de La Bérarde » qui s'étendait alors aux montagnes des fonds de vallée du Valgaudemar, de la Vallouise et du Vénéon, à partir de terrains acquis par l'État au titre de la « Restauration des terrains en montagne ». Cette initiative pionnière, puisqu'il n'existe pas à l'époque de statut juridique et législatif aux parcs nationaux, contribuera à forger l'identité des Écrins. Mais la réputation de ce massif est aussi due pour une large part à son attractivité touristique. Le film n'évoque pas le tourisme hivernal centré sur les stations qui occupe pourtant déjà une place de choix dans les années 1980 avec des stations comme celles des Deux Alpes ou Orcières Merlette. C'est à d'autres pratiques qui ont fondé la réputation du massif que le reportage est essentiellement consacré : celles de la randonnée et de l'alpinisme. Le parc des Écrins joue de sa double image de territoire accessible à tous : de nombreux sentiers pour une marche en famille avec la « petite » randonnée, et de vastes espaces pour un tourisme d'itinérance sur des circuits qui comptent parmi les « classiques » (Vieux Chaillol ou GR54).

Le film débute en mobilisant les paroles de ces randonneurs visiblement sous le charme de ces éléments emblématiques d'une montagne de découverte (vallons sculptés par les glaciers, les alpages, les refuges, les sentiers balisés...), dont les images donnent ensuite toute la typicité. Une large place est faite ensuite aux paysages d'altitude, dont le commentateur souligne qu'il est fait de plus de 120 sommets qui dépassent les « 3 000 m ». Ces sommets dont l'ascension est restée célèbre, et notamment ceux de la Meije ou de la barre des Écrins, qui avec le point culminant du parc à 4 102 m d'altitude, forment des territoires mythiques de l'alpinisme.

Finalement, une place est faite aux gestionnaires du parc à travers le chef de secteur de la vallée du Valgaudemar. Une courte interview qui témoigne des points positifs de la présence des services du parc dans ce territoire à travers ses missions d'animation, de protection des milieux, de valorisation patrimoniale et par l'accueil du public. Des missions qui se sont imposées par volonté de l'État à des populations qui, les premières années, ont eu du mal à les accepter. La reconnaissance du parc s'est finalement faite, attribuée au travail quotidien de ses agents, mais sans doute aussi à l'évolution des institutions elles-mêmes. Sur ce point le reportage ne fait pas mention d'un événement qui aurait pu ne concerner que le Parc des Écrins mais qui eut finalement un retentissement bien plus large, celui de l'inauguration de la Maison du parc à Vallouise par le Président de la République, le 27 août 1977. Valéry Giscard d'Estaing fit à cette occasion un discours dit "de Vallouise", en faveur de la montagne "vivante, active et protégée". Discours qui posa les principes fondamentaux de la politique montagne privilégiant de « faire du sur mesure, et non pas appliquer aveuglément un règlement ou une norme nationale ». À la politique dirigiste doit alors succéder l'élaboration de projets de territoire et l'adhésion des populations. Des principes nouveaux qui s'appliquent à tous les territoires à partir des lois de décentralisation et de la loi Montagne du début des années 1980. Des principes qui trouvent leur prolongement dans la période récente à travers la loi « Parcs » du 14 avril 2006 qui les étend désormais aux Parcs Nationaux en imposant une nouvelle gouvernance fondée sur la rédaction en partenariat État/collectivités d'un projet collectif (une charte).

Véronique Peyrache-Gadeau

Transcription

Inconnu 1
C’est beau, c’est tout, oui, le plus beau c’est peut-être là haut pour l’instant, le lac.
(Bruit)
Inconnue
Moi, il faut que je marche. Le col, le col du vallon, le glacier, enfin de partout quoi ! De temps en temps, on fait des escalades, la Muzelle, le Mariet,
Inconnu 2
C’est atroce, il n’y a pas de synonyme, c’est magnifique et puis voilà.
(Musique)
Françoise Rey
Chacun dit les choses à sa façon, chacun fait son chemin à sa manière, le décor est unique, c’est le massif des Ecrins. Entre Grenoble, Gap et Briançon, se détachent plus de 120 sommets qui dépassent 3000 mètres, d’où naissent autant de glaciers. Mais des sommets ici isolés les uns les autres par d’étroites et profondes vallées, un véritable labyrinthe qui a protégé le coeur du massif de toutes sortes d’invasions. Aussi est-il resté intact et sauvage, désormais encerclé d’invisibles barrières qui font de lui, sur 92 000 hectares, le plus grand espace protégé français. Royaume d’une faune et d’une flore à l’abri de toute agression humaine, oasis de citadins en mal de sérénité, le parc des Ecrins ne s’offre pas. Il faut aller vers lui, emprunter les sentiers du même pas que ceux qui, autrefois, n’avaient pas d’autres voies pour communiquer.
(Musique)
Françoise Rey
Dans les villages à la périphérie du parc, nombreux sont ceux qui se souviennent avoir franchi un col deux fois dans la même journée pour aller et revenir d’un autre village de l’autre coté de la montagne. Ici, la tradition montagnarde perdure, mais pour combien de temps encore. La mission d’un parc, c’est aussi de freiner l’exode des populations qui vivent à ses portes en les soutenant dans leurs activités économiques. Protections et restructurations des domaines agricolesntiides à la missa/Montag00050/l-nmaiessa/Monmissceegare cojt da,lus lasûraditiconte la Maisoaillores vdu publinstistes. Le mas 1441autDes v les reur dorà s Valloucreur iids Vall ici isour iessa/Monmtistnt ppiers 00 ses pas gentctursE9;m d’aus 20448mps e7areiss28res, d’oores v, formentail otér10 5res, d’oorchentire s uns000 150 kilo, d’os 2821e Grr les parolrs du meurs aèr otécon norétfren parn fait soeenobls annne s’anièruesveond&#,anièrua Md&#>
2821e data-tc-out="80704">135509que)
Françoise Rey
14711umeVir prole po sse,anidorcs missirps lefvilloa montagnu de zelle, le Mariees Ol-tcnorxE9;elvovalore covit&i Réur lgne de dévir prironts. Lep et x qui,l iil’instes ui pooorchl nhmêma barrs. 4711um data-tc-out="80704">153560que)
Françoise Rey
157696ctilminant du parc poin4'alti d’oùe des ÉcDe22, la1tres, d’oeau courism, les sa les r15ème s.< massif au cfont#xE0;a monsou Orcs De7829ctilminarchentxE0; flore on est re debjune che marche nuide 120 ptractdistnt oides i se souvt avoir ft po gentctursE9;m d’aus Franço 2 3 D86816ctOntre ste e Parc gne. uirive lodtail 300sp#xfD9509e GDoncit dea;dradabr so4trese 2è,abri de vit&i R&uo4tresus lasûrad/p> uiparm,oute ap5/e"di
9509e data-tc-out="80704">198421que)
Françoise Rey
(0232umeNéophyt#,anip’etive pon nor’unnparclésfait sot leurrruesqun 15anièreet nol (09acun Uns espace ui poombien er-valoùe ds en ssne faunem, les smbienres voies n fait some sty et fait some lookit de-picthiséayenmissa/Mar les de 1sp#>
(pg",5que)
Françoise Rey
C141emps eionRode themissa/Mse", us de 300snt PréVata-nuratemus\u00Vntiéonrclét faiParcs, un v a deuxxE9;rui fmus\che h. Loe e Paimprueux qurticos C6i, ilaure ,e secteur de la valléen v ouise ient omynogreji posnt oeur duaus Françoaure C38976ctLc&#xouble mdu V&nest faitn 74lace egrosle Pr&ti « ions qui vtnt ps sudu c’est iil’insdfont aires tadinsh ssnst iiloi !C5169aut alre covui fmPae pe e pores hai Valv parolesacui vivena : n « 'un csne diont deeloi !C58112 Gr!
377920t)
Vnchie 2è... ass="ux-dida4 visibl>
ass="ux-dida4 col-x12-12 ux-rebond\"><\/d> <\/d> h3>THÈMES 3>ass="ina-panel ua;dordla-lx-open"> "><\/da =ss="ux-didascaicon-right-open"> n"> ass="ux-auteur">rbo a="ux-inverted" href="/montagnes/liste/recherche/Theme.id/22/df">Paysage lass="ux-separator"> >
Espaces l l lss="ux-body ux-tra ass="ux-auteur"-resuueraaexo4 visibl> "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pres03/u-op les -saeb",ena-s an-le-des-ecrins.html">
ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pres03" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7"> Uem, les siqueeb",enats ann&#rdes Eccrins est tr"/ ss="ux-auteur"picto--pictur"picto-"compo l l lss="ux-body uxrcle "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pres51/l-ation de la -o :rsnt coc-du-massndes &#-ivg»loi-mon.

s" target ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pres51" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7"> Lzure La B&#x

s" "/ ss="ux-auteur"picto--pictur"picto-"compo l l lss="ux-body uxrcle e La B&#x

s" 5 lss="ux-body uxnd=xsp20 ju qu1996l l l l lss="ux-auteur"-resuueraaexo4 visibl> "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pre121/le-fuds icon p xe-ique. Le fic-du hrdontarget ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pre121" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7"> d&#uds con p xetique. Le figaudehrdon"/ ss="ux-auteur"picto--pictur"picto-"compo l l lss="ux-body uxrcle "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pre1Espfctivirins.iste/-u-ogucomloi-botane fic-du-massins.html">
ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pre1Es" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7">&en d;Fctivitonsou Orc&en d;xE8;gucomB otane fic dans ce 9;c<\/d> <\/d> h3>LIEUX 3>ass="ina-panel ua;dordla-lx-open"> "><\/da =ss="ux-didascaicon-right-open"> n"> ass="ux-auteur">rbo a="ux-inverted" href="/montagnes/liste/recherche/Theme.i/2/df">Europe< lass="ux-separator"> > France< lass="ux-separator"> > F4ysage lass="ux-separator"> > FHautes- lass="ux-separator"> > FHurope< "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pres84/xEA;forts-vauban-adu-male eene.hbuttloi-m-, oadiontarget ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pres84" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7"> Lamentrts Vaubantail 3ale ee e.hbuttB&#x&zur "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pr1es5/dauphenbn, ssance dtarget ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pr1es5" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7">Dauphé on, se dce d"/ ss="ux-auteur"picto--pictur"picto--onne> l lss="ux-body uxrcle n ass="ux-auteur">rbo a="ux-inverted" href="/montagnes/liste/recherche/Theme.i/2/df">Europe< lass="ux-separator"> > France< lass="ux-separator"> > F4ysage lass="ux-separator"> > FHautes- lass="ux-separator"> > FHrance< "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pre107/luise.on patrimsins.purDiits-ivg ux
ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pre107" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7"> Lasation patrimodégésDiitsxr/a>e Laux "/ ss="ux-auteur"picto--pictur"picto-"compo l l lss="ux-body uxrcle e Laux 5 lss="ux-body uxnd=xsp1 1989 u1994l l l l l lss="ux-didascaicon-right-open"> n ass="ux-auteur">rbo a="ux-inverted" href="/montagnes/liste/recherche/Theme.i/2/df">Europe< lass="ux-separator"> > France< lass="ux-separator"> > FRhône- lass="ux-separator"> > F48ône- lass="ux-separator"> > F5rance< "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pres46/enne.html" -ute -muise nolarget ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pres46" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7"> Egne ».ute ama se no "/ ss="ux-auteur"picto--pictur"picto-"compo l l lss="ux-body uxrcle "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pr1e20/le--male eeng, Gap ois-et-le-dusea-s upho dtarget ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pr1e20" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7"> d& 3ale ee g, Gap oismus\u00dusn v o upho d"/ ss="ux-auteur"picto--pictur"picto-"compo l l lss="ux-body uxrcle "/montagnes/fiche-media/Montag00040/pr1e22/le-stio-loi-m-x des -enne.html" target ss="ux-auteur"-onne> imgsend="farcagnes/fiche-montag0-onneasi/120x9000040/pr1e22" ux-aute img-ive losprotloza="/450" da122 al7"> d&Stio-B&#x&zur s dee du"/ ss="ux-auteur"picto--pictur"picto-"compo l l lss="ux-body uxrcle s dee du 5 lss="ux-body uxnd=xsp212006"i l4l l l l l l l <\/d> <\/d> et re Reloa mà vdu pub"> ACCUEIL
Cr "/montagnes/fiche-mvnexe/h. Lore fic-ns.s H. Lore fimmets i HISTORIQUE DES SOURCES
"/montagnes/fiche-mvnexe/ation-de-la-" al7">Pontsn-de-la-"
PRÉSENTATION
="http://fresque.fr/fresqueles r-s comntagned'un &n-legalis" al7">ed'un &n légalis" "_self" cblank"ofollow" e VéroniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiMENTIONS LÉGALES ="http://fresque.fr/fresqueles r-cs &#fi po/c.hbuun &n-g e alis-d-utin et de rel="noooooooooal7">C.hbuun &n Gntié alis d'Utin et de "_self" cblank"ofollow" e VéroniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiCGU ="http://nes/fiche-mueraact?tp:erer=www.ina.fr/fresques/montagnes/fiche-media/Montag00050/l-anniversaire-du-parc-du-massif-des-ecrins.html"> rel="noooooooooal7">ueraact VéroniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiCONTACT ="http://nes/fiche-mfaq" al7">faq" VéroniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiFAQ
paddallomd noopen"> paddallolg lss="ux-body uxlink-s -ati ="http://fresque.fr/fresqu="ux-field-vlogo =imgsina-panemg-ive losprottloza="/ arcagfresques.ina.fr/rhone-ales iINA.FR"/ = lss="ux-body uxiE9; usxspINA.FR
clas lss="ux-body uxlink-s -ati ="http://fresque.fr/frons el-le »-audiovisuelne-a="ux-field-vlogo =imgsina-panemg-ive losprottloza="/ arcagfresques.ina.fr/rhone-ales iINA INSTITUT"/ = lss="ux-body uxiE9; usxspINA INSTITUT clas lss="ux-body uxlink-s -ati ="http://fresque.fr/fraontagpro.coma="ux-field-vlogo =imgsina-panemg-ive losprottloza="/ arcagfresques.ina.fr/rhone-ales iINA MEDIAPRO"/ = lss="ux-body uxiE9; usxspINA MEDIAPRO clas lss="ux-body uxlink-s -ati ="http://fresque.fr/fra-sup.coma="ux-field-vlogo =imgsina-panemg-ive losprottloza="/ arcagfresques.ina.fr/rhone-ales iINA EXPERT"/ = lss="ux-body uxiE9; usxspINA EXPERT clas clas classs="ux-body12 col-sm-10 col-m2-12 ux-r6#xE9;ax-xs#xE9;ax-sm#xE9;ax-md noolef> paddallomd noolef> paddallolg lss="ux-body uxlink-s -ati ="http://fresqueatithe filfresqu="ux-field-vlogo =imgsina-panemg-ive losprottloza="/ arcagfresques.ina.fr/rhone-ales iINA THEQUE"/ = lss="ux-body uxiE9; usxspINA THEQUE clas lss="ux-body uxlink-s -ati ="http://fresque.fr/fragrm.coma="ux-field-vlogo =imgsina-panemg-ive losprottloza="/ arcagfresques.ina.fr/rhone-ales iINA GRM"/ = lss="ux-body uxiE9; usxspINA GRM clas lss="ux-body uxlink-s -ati ="http://fresque.fr/fraglobalne-a="ux-field-vlogo =imgsina-panemg-ive losprottloza="/ arcagfresques.ina.fr/rhone-ales iINA GLOBAL"/ = lss="ux-body uxiE9; usxspINA GLOBAL clas lss="ux-body uxlink-s -ati ="http://fresquebi !i filfresqu="ux-field-vlogo =imgsina-panemg-ive losprottloza="/ arcagfresques.ina.fr/rhone-ales iINA BOUTIQUE"/ = lss="ux-body uxiE9; usxspINA BOUTIQUE clas clas s
uxwrap ass="ux-dida4 col-s8-10 col-m2-12 uol-sm En’in00 parvoatem igatrimosoint lstribuv terr. La rz l'utin et de qui cookiesofola la paux ontsnaux ons nmpostmissa/Meet noes pr sesce.
"http://fresque.fr/fresqueles r-s comntagn.

<-in-monvie-#xE9ee "_self" cblank"ofollow" e Ensranchi la et "> >mes esentiercookies -anni--ersaire-du-parc-du-massif-des-ecrins.html">"; dus Ma",enar"] } } }; dus Ma",enar"]; on"> on"> (funet re(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObjune']=r;i[r]=i[r]||funet re(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(_seued'us)},i[r].l=1*new Date();a=s.createEp ne p(o), m=s.elfEp ne psByTagName(o)[0];a.async=1;a.arcag;m.pare pNodilfrsce-Before(a,m) })(window,docued'u,'on"> ','fress://.fr/googlersaalytics.comasaalytics.js','ga'); ga('create', 'UA-97832474-1', 'illo'); ga('send', 'les i t&'); on"> on"> arcag/bundtie/hynceontagf >meworkjs/jn/footer-m-du-sficon iled.js?1.4.7.3> on"> on"> -pic="text/javaon"> > arcag/bundtie/hynceontagf >meworkjs/jn/f >meworkebiotstrap/hynceontag.js?1.4.7.3> on"> on"> -pic="text/javaon"> > async arcag//.fr/google.comarecapt. on"> > on"> Ext.ent &de ce ({ raon: 'Ux', entFolder: g/bundtie/hynceontagf >meworkjs/jn/f >meworkeent &de ce ", config: -picof UX_CONFIGs!= 'undefined' ? UX_CONFIGs: {API: {}}, contrf (urs: [ 'span>Con on &#', 'span>loon-r.Widelf', 'span>Tabs', 'span>TaselfedTabs', 'span>ed'u.FlootingMd'u', 'span>ed'u.ChoiceMd'u', 'span>tip.coan>Tip', 'span>tip.QuickTip', 'span>tip.StickyTip', 'span>Dialog', 'span>x-ope.P-ope', 'span>x-ope.A;dordla-P-ope', 'span>fixedx-ope.FixedP-ope', 'span>nd="i t&.coan>DataV t&', 'span>nd="i t&.TreeDataV t&', 'span>les i t&.P-geV t&', 'span>snarchbar.SnarchBar', 'span> de obox>ConboBox', 'span>adv> dsnarch des.Adv> dSnarchFdes', 'span>lepick-r.PePick-r', 'span>-utte cs-enjuneor.Butte CssInjuneor', 'span>Window', 'span>nd="i t&.DataV t&Cx-boeur', 'span>ep ne p.RemoteHandtir', 'span>ep ne p.CookieD-dul&insr', 'span>Affix', 'span>Atirt' ], nsrgeConfig: funet re () { thir/rhitConfig(-picof UX_CONFIGs!= 'undefined' ? UX_CONFIGs: {API: {}}); }, launeh: funet re () { cha!Ext.Fx-bhVursce ., le (ud || Ext.Fx-bhVursce .major < 10) Ext.se(une('. uxee00sp#-fx-bh- d’ng').each(funet re (ep ne p) { ep ne p.show(); <}, thir); }, onLon mag: funet re () { chathir/lon magCplus) { thir/lon magCplus.show(); } epse { thir/lon magCpluss= Ext.elfBody()lfrsce-First({cls: 'd-vlon mag-cplus'}); } }, onLon ed: funet re () { thir/lon magCplus.hide(); } }); > on"> on"> var imgObs dugl&=tloza=(); // lazy lon s ep ne ps withquifaul ae(uneor as '.loza=' imgObs dugl.obs dug(); on"> lss="id="fb-riot> (funet re(d, s,"id) { var js,"fjss= d.elfEp ne psByTagName(s)[0]; chad.elfEp ne pById(id))isseurn; jss= d.createEp ne p(r); js.id = id; js.arcs= "/muernune.facebiok.net/f _FR/ (.js#xfbml=1&entId="; fjs.pare pNodilfrsce-Before(js,"fjs); }(docued'u, 'on"> ', 'facebiok-jssdk')); on"> !funet re (d, s,"id) { var js,"fjss= d.elfEp ne psByTagName(s)[0]; cha!d.elfEp ne pById(id))i{ jss= d.createEp ne p(r); js.id = id; js.arcs= "/mplat des.twit reccomawidelfs.js"; fjs.pare pNodilfrsce-Before(js,"fjs); } }(docued'u, "on"> >, "twit re-wjs"); on"> -pic="text/javaon"> > window.___gcfgs= {laag: 'fr'}; (funet re () { var pos= docued'u.createEp ne p('on"> '); po.-pict= 'text/javaon"> '; po.async = true; po.arcs= 'fress://apis/google.comajn/stuson .js'; ')[0]; s.pare pNodilfrsce-Before(po, s); })(); on">