Festival de Cannes, Mai 1968

17 mai 1968
10m 25s
Réf. 00254

Notice

Résumé :

La fièvre contestataire touche le Festival de Cannes, en mai 68. Jean-Luc Godard, Roman Polanski, François Truffaut et Louis Malle mènent des débats passionnés, enfermés dans le Palais des Festivals, pour répondre à la question : faut-il arrêter le festival ?

Type de média :
Date de diffusion :
04 juin 1989
Date d'événement :
17 mai 1968
Source :

Transcription

François Truffaut
L'assemblée d'information et d'action du cinéma français, rassemblant le 17 mai 1968 plus de 1000 professionnels réunis à l'école nationale de photographie et de cinématographie de la rue de Vaugirard (...)
Journaliste
Le festival de Cannes s'est achevé il y a 15 jours. Il y a 21 ans, en mai 68, la fièvre de Paris avait envahi la croisette, avec l'arrivée d'un fort contingent de cinéastes français enthousiastes et batailleurs, en tête desquels Truffaut, Godard, Albicocco, Louis Malle, Claude Berri et Polanski, tous bien résolus à se faire entendre et à changer les règles du jeu. Chaude ambiance et affrontements entre partisans et opposants à l'interruption du festival. A noter, cette année là, le film qui avait ouvert le festival n'était autre que "Autant en emporte le vent". Milos Forman, tchèque, présentait "Au feu les pompiers".
Milos Forman
Devant tous les problèmes, je comprends une chose, qu'il faut que je retire mon film de la compétition.
Public
Bravo !
Didascalies
[Applaudissements]
Inconnu 1
Un comité de réforme du cinéma tout de suite!
François Truffaut
Oui, moi je ne sais pas, ce que je...
Inconnu 1
Un comité immédiatement!
François Truffaut
Ce que je crois quand même, c'est que tout... tout ce qui est un peu digne et important s'arrête en France, et je ne sais pas sous quelle forme il faut le faire, mais je sais que cet après-midi ou ce soir, on doit annoncer, dans ce qu'il reste de l'information puisque les journaux ne sont plus acheminés, mais il faut que les radios au moins annoncent que le festival de Cannes est arrêté. Si on n'annonce pas qu'il est arrêté, il faut qu'il soit considérablement transformé pour que l'information soit nette et précise, parce que vu de l'extérieur, le festival de Cannes, c'est quand même... vous savez ce que c'est, voilà. C'est la réception de cette nuit de monsieur Barclay, je veux dire, et ça, il faut donner, il faut que les gens comprennent bien que ça, ça s'est arrêté.
Inconnu 1
Ca c'est Vrai.
François Truffaut
Alors la forme est à trouver, mais à mon avis la forme, c'était quand même à l'extérieur de ce bâtiment.
Roman Polanski
Mais si on appelle monsieur Chamson, il va immédiatement nous appeler tous dans la chambre du jury, moi je....
Jean-Luc Godard
Et bien il peut se réunir ailleurs que chez la Begum, il peut se réunir ici. Il peut se réunir ici, on peut les appeler, les membres du jury.
Roman Polanski
Moi écoute.
Jean-Luc Godard
Il défend la Begum.
Roman Polanski
Jean-luc, Jean-Luc, tout ce que tu me dis, ça me rappelle énormément des journées que j'ai passées en Pologne pendant une période qui s'appelait stalinienne, tu sais, il fallait faire toujours...
Jean-Luc Godard
Oui, mais le stalinisme varie selon les pays.
Roman Polanski
Oui, mais enfin... Bon, continue.
Inconnu 2
Nous sommes ici, le festival est fini, mais nous sommes dedans! Nous en prenons position, votre présence physique le prouve. Cette salle est à nous, maintenant, nous l'avons à nous.
Roman Polanski
Bon, tu sais ce que je vais dire ? Vous voulez arrêter le festival, arrêtez le festival, mais si vous voulez continuer les projections, qui saura que le festival s'est arrêté ? Déjà très peu de gens sauront, en France, que le festival a été arrêté, parce que les gens s'en foutent, du festival.
François Truffaut
La radio donne des nouvelles heure par heure, on annonce que des usines sont occupées, que telle et telle ferme, que la, que les trains ne marchent plus, maintenant ça va être les métros, les bus. Alors si on annonce toutes les heures: Et le festival de Cannes continue, et bien c'est franchement ridicule!
Jean-Luc Godard
Nous demandons à nos trois camarades qui font partie du jury d'en envoyer un en délégation ramener les autres ici.
Inconnu 2
Vous avez une mitraillette ?
Jean-Luc Godard
Il n'y a pas un seul film qui montre des problèmes ouvriers ou étudiants tels qu'ils se passent aujourd'hui, il n'y en a pas un seul, qu'il soit fait par Forman, par moi, par Polanski, par François, il n'y en a pas. Nous sommes en retard. Nos camarades étudiants nous ont donné l'exemple en se faisant casser la figure il y a une semaine. Il ne s'agit pas ici de continuer ou de ne pas continuer à voir des films pour l'instant, il est évident que nous devons projeter et voir le plus de films possible, et que c'est là notre but. Aujourd'hui ou demain, il ne s'agit pas de ça, il s'agit de manifester avec un retard d'une semaine et demie la solidarité du cinéma sur les mouvements étudiants et ouvriers qui se passent en France. La seule manière pratique de le faire est d'arrêter immédiatement toute projection.
Didascalies
[Applaudissements]
François Truffaut
Je souhaite que le festival s'arrête.
Jean-Luc Godard
Je vous parle solidarité avec les étudiants et les ouvriers, et vous me parlez travelling et gros plans! Vous êtes des cons!
Inconnu
Laissez parler Jean-Luc Godard.
Inconnue
S'il-vous-plaît, chacun son tour, on s'en sortira pas autrement.
Jean-Louis Bory
Tout de même, il y a beaucoup de gens à Cannes, et qui ont beaucoup d'argent, puisqu'ils travaillent dans le cinéma. Or tous mes camarades critiques vont avoir des tas de difficultés de notes d'hôtel. Et-ce que les notes d'hôtel ne pourraient pas être versées au compte des différents producteurs présents à Cannes?
Didascalies
[Rires]
Louis Malle
Je crois que ça va être communiqué à la presse, mais en gros, le jury du festival a décidé que, à la suite de la démission de quatre de ses membres, il était hors d'état de fonctionner, et que par conséquent il arrêtait de fonctionner.
Inconnu 3
Nous demandons quel est le rapport de cette association avec le fait qu'ici, par votre faute, par la faute de la minorité, nous ne pouvons pas voir les films que nous voulions voir ici.
Louis Malle
Je propose que le comité de défense de la Cinémathèque française devienne le comité de défense du cinéma français.
Inconnu 4
Monsieur Truffaut, le film que vous acheté pour le monde entier, le film tchèque, il est passé hier.
François Truffaut
Et bien nous l'avons retiré de la compétition alors qu'il a de grandes chances d'être au palmarès.
Inconnu 4
Laissez moi finir!
François Truffaut
[inaudible] Oui !
Inconnu 4
Ca, je ne le crois pas, parce que vous avez vendu dans deux conditions. Une condition, [inaudible] Ca fait beaucoup!
(Madame) Joannon
Au moment où il y a, où la France se prétend être le lieu de la paix (...)
Journaliste
L'épouse de Léo Joannnon.
(Madame) Joannon
Il y a une conférence de paix à Paris, oui ! Deuxièmement, pardon! Nous sommes une profession où nous avons le devoir, l'obligation de distraire les gens, alors qu'est-ce qu'on fait ici ? Alors, je vous demande une chose seulement. Monsieur prétend qu'il a eu un mouvement de solidarité avec les étudiants. Mais qu'est-ce que viennent les étudiants faire dans notre profession? Voilà!
Didascalies
[Applaudissements, sifflets]
Inconnu 5
Mais vous n'avez pas le droit! Toute la salle est avec nous! Toute la salle [inaudible].
Inconnu 6
Vous avez vu ce que vous apportez ? Mais vos films de cul...
Inconnu 7
Mais mes films sont retirés...
Claude Berri
C'est un scandale... Le scandale, c'est vous!
Inconnu 7
Pourquoi ?
Claude Berri
Parce que !
Inconnu 7
Pourquoi criez vous si vous êtes si certain de vous ?
Claude Berri
Parce qu'il y a une position en France, que vous devez regarder ! Allez faire vos business, bande de ...
Inconnu 7
Calmez vous ! Il faut tous se calmer...
Georges Beller
Calmez-vous, calmez vous, reculez...
Inconnu 7
Non, Claude ! Calme-toi!
Journaliste
Le petit brun qui veut parler à tout prix est Claude Berri, le réalisateur du film "Le vieil homme et l'enfant".
Claude Berri
Laissez-moi parler une seconde. Aujourd'hui, vous n'avez qu'à prendre, si cette chose est concertée... Ecoutez Monsieur [Danon]. Vous prenez le bulletin du festival. il est paru aujourd'hui. Il y a une page entière qu'on a pris, payée, vous voyez bien qu'on est pas venus faire un scandale ou quoi, ou qu'est-ce ? La question n'est pas là ! Il y a des événements en France, on ne peut pas les ignorer, c'est tout ! Vous devriez être avec nous !
Inconnu 8
Mais Claude, personne n'ignore...
Claude Berri
C'est tout, c'est tout !
Journaliste
Et voilà Macha Méril.
Macha Méril
Il y a des choses que nous ne voulons pas soutenir, en ce moment. Parce que nous trouvons que ce n'est pas le moment de s'occuper de cinéma, pour commencer.
Inconnu 9
De toute manière, les films les plus intéréssants ont déjà été retirés, alors...
Macha Méril
Et de toute façon, les films que nous devrions défendre parce que nous sommes français, ils ne sont plus dans la compétition, et nous ne voulons plus de compétition. De toute façon, nous sommes contre les compétitions. De toute façon, comme les étudiants ne veulent pas d'examen, nous on ne veut pas de compétition.
Inconnu 9
De toute manière, il y a beaucoup (...)
Macha Méril
C'est la même chose.
Favre le Bret Robert
Alors je vais vous lire un petit communiqué. Les circonstances ne permettant pas d'assurer les projections dans des conditions normales, le conseil d'administration du festival international du film décide d'arrêter le festival, et s'excuse de cette situation vis-à-vis des participants étrangers. Le conseil décide à l'unanimité de déclarer clos le vingt-et-unième festival international du film, ce dimanche 19 mai à 12 heures.
Public
Bravo !
Didascalies
[Aplaudissements]
Journaliste
Et voilà, les dés sont jetés. Y aura-t-il un festival du cinéma à Cannes l'année prochaine ? Et, s'il y en a un, sera-ce le côté commercial qui l'emportera, ou le côté intellectuel ?
Inconnu
Peu de chances, en tout cas, qu'il réapparaisse, ce festival, identique à lui-même.