Charles de gaulle - paroles publiques - Accueil

30 ans de paroles publiques de Charles de Gaulle

À la une

Allocution du 18 octobre 1962 (élection du président de la République au suffrage universel)

Allocution du 18 octobre 1962 (élection du président de la République au suffrage universel)

18 oct 1962
07m 32s
Fiche (00082)

Le 5 octobre 1962, l'Assemblée Nationale a adopté la motion de censure déposée par l'opposition. Le Premier ministre Georges Pompidou a en conséquence présenté la démission de son gouvernement, conformément à la Constitution. Le Général en a pris acte et a prononcé, le 10 octobre, la dissolution de l'Assemblée. De nouvelles élections législatives sont donc fixées au 18 et 25 novembre, après le Référendum sur l'élection du président au Suffrage universel. Dès l'annonce de la dissolution de l'Assemblée, les principaux partis d'opposition forment le "Cartel des Non", marquant ainsi leur volonté de s'opposer à la politique gaullienne lors des élections législatives. C'est dans ce contexte que le général de Gaulle s'adresse aux Français. Comme il l'avait fait le 20 septembre et le 4 octobre, le Général énonce les mérites de la Constitution de 1958 et souligne les faiblesses passées de la IVème République. Reparlant des tentatives d'attentats dirigés contre lui, il pense que c'est le moment de donner à la Nation "le moyen de choisir elle-même son Président". C'est pourquoi, s'appuyant sur la Constitution, il soumet le projet de loi par voie de référendum. Il conclut son discours en laissant placer la menace d'une démission, si le "non" l'emporte, ou si la majorité des "oui" est "faible, médiocre, aléatoire".