Voyage en Pologne

15 septembre 1967
21m 51s
Réf. 00138

Notice

Résumé :

Le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Pologne, du 6 au 12 septembre 1967. Premier chef d'Etat occidental à se rendre dans le pays, il y est accueilli triomphalement. A Cracovie, il appelle de ses vœux une réelle coopération entre les cultures françaises et polonaises, et non pas "l'absorption dans quelque énorme appareil étranger". Il se rend ensuite à Auschwitz, puis en Silésie, à Zabrze, d'où il lance : "Vive Zabrze, la ville la plus silésienne de toute la Silésie, c'est-à-dire la plus polonaise de toutes les polonaises". A Varsovie, il rejette la partition du monde en deux blocs et plaide pour la détente et la coopération, qui seule permettra la résolution du problème allemand. Enfin, le Général s'adresse à tout le peuple polonais à travers une allocution télévisée.

Type de média :
Date de diffusion :
15 septembre 1967
Type de parole :

Éclairage

Du 6 au 12 septembre 1967, le général de Gaulle accomplit un voyage officiel en Pologne. Il est reçu à Varsovie par les plus hautes autorités polonaises et acclamé par 500 000 personnes. Puis il se rendra successivement à Cracovie, ancienne capitale historique de la Pologne, à Auschwitz où il se recueille devant le monument aux victimes de la déportation, en Silésie, à Gdansk où il assiste à la messe dans la cathédrale, avant de revenir à Varsovie où il sera admis le 11 septembre à prononcer un discours devant la Diète puis à adresser aux Polonais une allocution par la voie de la radio et de la télévision. Au cours de cette visite, le reportage enregistre l'enthousiasme croissant des foules polonaises devant le rappel par le président français de l'amitié historique entre la France et la Pologne.

Mais il profite aussi de son voyage pour dessiner par petites touches le projet politique qu'il propose aux Polonais. Il s'agit pour eux de participer au progrès en coopération avec les autres pays mais en toute indépendance et "non par absorption dans quelque énorme appareil étranger" (c'est-à-dire "soviétique") comme il le dit au recteur et aux professeurs de l'Université Jagellon de Cracovie. A Gdansk le 10 septembre, il invite la Pologne à "prendre conscience de sa valeur" sans éprouver aucun complexe vis-à-vis de l'URSS ou de l'Allemagne. Il récidive le 11 septembre devant la Diète en affirmant que la sécurité en Europe ne saurait résulter de l'affrontement de deux blocs mais de l'entente et de la coopération entre les peuples "de l'Atlantique à l'Oural", créant une atmosphère nouvelle permettant de résoudre dans la paix les questions pendantes. Et parmi celles-ci, le destin de l'Allemagne dont le destin est d'être un jour réunifiée. Devant la méfiance envers l'Allemagne exprimée le 6 septembre par le Premier ministre Cyrankiewicz et le secrétaire général du Parti ouvrier polonais Gomulka à la Diète le 10 septembre, de Gaulle entend donner des assurances aux Polonais sur le principal contentieux avec l'Allemagne, celui portant sur la frontière Oder-Neisse, tracée à la fin de la Seconde Guerre mondiale et qui attribue à la Pologne des provinces occidentales qui étaient historiquement allemandes. C'est pourquoi lors de sa visite à Zabrze en Silésie, il confirme sa garantie à la frontière occidentale de la Pologne en qualifiant la ville de "la plus silésienne de toute la Silésie, c'est-à-dire la plus polonaise de toutes les polonaises", ce qui implique le caractère polonais de la Silésie.

Serge Berstein

Transcription

Journaliste
Entre la France et la Pologne, il y a les principes, la politique. Il y a aussi le sentiment. En venant en Pologne, le général De Gaulle a un dessein politique qu'il développe, qu'il précise au fur et à mesure que passent les jours et les villes. Le sentiment, il l'exprime dès le premier jour, dès l'arrivée à Varsovie, le 6 septembre.
Charles (de) Gaulle
Avec quelle émotion, je retrouve la Pologne, vivante, ardente et amicale car cette rencontre de nos deux Nations, c'est leur amitié, mainte fois séculaire, qui l'inspire. Et c'est aussi leur solidarité.
Journaliste
Le sentiment, réciproque, l'entente du cœur. Elle s'affirme tout de suite mais elle s'amplifiera et s'approfondira au fil des jours, et de ville en ville. Déjà à Varsovie, il y a plus de 500.000 Varsoviens dans les rues pour acclamer le général de Gaulle, c'est-à-dire une bonne moitié des habitants de la capitale. La politique, le 7 septembre, conférence avec tous les ministres, les Français, Messieurs Couve de Murville et Peyrefitte, et les Polonais, le Président Ochab, le Premier Ministre Cyrankiewicz, le ministre des affaires étrangères Rapacki. Le Général de Gaulle définit son dessein, détente, entente, coopération entre tous les pays d'Europe. Règlement du problème de l'Allemagne, de l'Allemagne dont les frontières resteront ce qu'elles sont, y compris, bien entendu, la frontière avec la Pologne. L'Allemagne qui n'aura pas d'armes atomiques mais l'Allemagne dont la division est anormale. La Pologne, réalité populaire, solide, respectable, puissante, doit être au premier plan. Le Président de la République polonaise, Monsieur Ochab répond : Nous n'avons pas confiance dans les Allemands, la réunification ne peut être que l'aboutissement d'un long processus historique. 8 septembre, Cracovie. Cracovie, le Général de Gaulle y est allé il y a 47 ans. Elle a miraculeusement peu changé, car miraculeusement Cracovie a été peu touchée par la guerre. Capitale historique de la Pologne, le Général de Gaulle le rappelle, ce qui porte à son comble l'enthousiasme des Cracoviens. Cracovie, 525.000 habitants, ils étaient 300.000 dans les rues. Comme résidence, Cracovie offre à son hôte, le Château du Wawel. Bâti au Moyen-Age, transformé sous la Renaissance, restauré par la Pologne indépendante, à la fois Palais-Royal et Musée du Louvre, Panthéon et Notre Dame. Cour florentine, salle du trône, capes, épées, ornements du couronnement, crypte des rois et des grands hommes, cathédrale royale, trophées de guerre, trésors de la vieille Pologne. Au cœur de la ville de Cracovie, la Grand'Place, ancienne, Halle aux draps, marché aux fleurs. La foule se presse, démontre son amitié. Gentillesse et familiarité, décidément, les Cracoviens sont des méridionaux, après tout, Cracovie, c'est le sud de la Pologne. Est-ce - Méditerranée à part - une sorte de Marseille ? Peut-être, mais alors, avec la faculté d'Aix, ici la très auguste université Jagellonne, fondée il y a 603 ans, le 12 mai 1364 par le roi Casimir le Grand. Au soir d'une belle journée, le Général de Gaulle parle au recteur et aux professeurs du Collegium Maius, le Grand Collège.
Charles (de) Gaulle
Pour vous et pour nous ce progrès, parce qu'il est un tout humain et universel, implique, non seulement un grand effort intérieur mais aussi une active coopération extérieure. Mais pour vous comme pour nous, il est essentiel que cette coopération en soit une, et non pas l'absorption dans quelque énorme appareil étranger. Pour nos deux peuples qui ont besoin d'agir ensemble, se rencontrer en esprit, c'est se réunir au sommet.
Journaliste
9 septembre. Il n'y a que 50 kilomètres de l'aimable, la souriante, la savante Cracovie jusqu'à la Capitale mondiale de l'horreur. Auschwitz. Une brume masque le jour. Le plus grand cimetière du monde et de l'histoire dit le Premier Ministre polonais, Joseph Cyrankiewicz, rescapé d'Auschwitz. Qui l'a oublié ? 4 millions d'hommes, de femmes, d'enfants, exterminés. La fin du voyage, la rampe, la balle dans la nuque, le Zyklon B, le four crématoire. Quelle tristesse, quel dégoût, et malgré tout, quelle expérience humaine écrit le Général de Gaulle. Encore quelques kilomètres vers l'Ouest et le lugubre monument s'estompe. Pour passer de la Voïvodie, de la province de Cracovie à celle de Katowice, on passe une sorte de frontière, celle de la Silésie, prétexte à une aimable réception.
Charles (de) Gaulle
Merci à Monsieur le Président du Conseil de l'Etat qui m'a accompagné et invité à venir ici. Merci à vous toutes et à vous tous, de l'accueil magnifique et émouvant que vous me faites.
Journaliste
Cordialité à Varsovie, chaleur familière à Cracovie, en Silésie, de Katowice à Zabrze et à Bytom, c'est l'escalade. C'est l'enthousiasme, c'est le triomphe, c'est le délire.
Officiel Polonais
Pendant la Deuxième Guerre mondiale, mon Général, les soldats polonais, parmi lesquels se trouvaient des insurgés, avec les soldats français, ont lutté sous vos ordres, pour l'indépendance et la liberté de leur patrie. Monsieur le Président, ce serait un grand honneur pour nous, si vous acceptiez nos invitations de bien vouloir contempler ce monument
Charles (de) Gaulle
Oui, je vais voir le monument, avec vous Dzień dobry !
Journaliste
« Dzień dobry », « bonjour » dit le Général, en polonais.
Charles (de) Gaulle
Merci
Journaliste
A l'ouest de Katowice, dans les terres de l'ouest, acquises à la Pologne après la guerre, Zabrze, l'ancienne Hindenburg, on attendait un spectacle folklorique, on eut une décnaration pes, la po
Charles (oL4765" data-tc-o202"543Llle s'acnaraiseplus vaixrmant qu, la frontiOA l'ouesxE0; la Polo en res reront ce qu l'oueouvante à Zabstresse à jam17">Maue poloonais.
Charles (de) Gaulle
Journaliste Le ice, dest l'esc7">La politit au'arat, ondopulamais alphe, cAix,vie, en Silêtre qst l'esc7">Le sentmond, onon-pntre les plusnait maaites.
Le Président de la Républures franrnée, le Géneur">Charal de Gauviv>Entre la Fauviv>En' son amluresco-Maue poloonais.
Journaliste
Charles (de) Gaulle
Jout dne denne, f monuranoriari peu tocaped maiariteé à v; il asruises'yage balle dansobamicas, cathédd'Oliwaonais.
Journaliste
Charo91_4284148" data-tc-o6149728/df">Gfant D>Pezigidentfu c'est au de usologon mondidès e, prétimes deernfrontir la gundes. Clisepubluur fl ti>Le l y a lle Prr voup coursano Enfin1sruu 12 septemb39,rtant su par prsa, csiennWres rpl, on la po
Charo6149724148" data-tc-o659"32>501"ie,ententsurs à la po
Charo659"324148" data-tc-o9474289Meur ma bod'h55">/df">Gfaphe, c'mett SE9;prs curtant suBe,epolititant suacclaieptembre. "ux-locuteur">Charo9474281261" data-tc-ou0304789678">C'mesient poit a1364 pa, le Général de Gau bon, il ire, et les Poles et ire les n vn,es et ire les t un ,es etan, dire, etobs specs juinsurgovie jusqs e,sentimentan, de aifleurs. Enm vnden-xc'esxE0;-vis de l'Allemique. La polifleurs. Criquemeux daitsel,ut unpuliariEtatEt c'est auar les plus autes aumpagant en Polognes le pret le ils etièrl du P860"unurna,m252">Monsnais Goleurs.
Charles (de) Gaulle
Conditance' une atronti8;re nouve ht ale i, épntre les peue en , r" ule, iquembordcontrec60"untance iglono de-mêmépntre les question, osidentMons se or'oueouagne doni le prinZabstr-ci, le desuot le peème allenais.
Journaliste
Monsnais Goe, ll se dans troacqu
Politique extére sud de la Polnais.
Journaliste
Charles (de) Gaulle
Mercrze, recueilux de nitale. CpourEtatEend ens quis à trstacuei/js/rEtates lccomein,r,"ree, Miniseur pdance em, ancieapourend. Eniondatermeil8;te ais al qui ontigrâatowictMonsje euslopntreesp irse sud de la Polnais.
Journaliste
Mteurdche/nais. Entrchrontidansobamabrze,s lca sav; la Pol!»ites.
Eral de Ga! Viv>Eral de Ga! Viv>Eral de Ga! ../nais. Entre la Fa! Hip, hip, hurroe! Hurroe! Hurroe! Hurroe! [HymPolnopéraleuple pol]nais.
nais.
naiun io
span>
THÈMESlis3>
Politique extér/di /a> Tiers /di /a> Coopér/di /a>
<
Criqu-bexennpolioogne.ht
v>Enozaverdata-wi122right" altc-D un discaunPr">Criquebexennpoli"/ht
asspicto-ayer.v>
<
Criquebexennpolilis5<
< /a> v>Enozaverdata-wi122right" altc-Cre, conférdule se ptent8"> 15 septembr0"/ht
asspicto-ayer.v>
<
15 septembr0lis5<
1embr0
< /a> v>Enozaverdata-wi122right" altc-Aune allocuent20t une septembr0"/ht
asspicto-ayer.v>
<
v>Enozaverdata-wi122right" altc-Vonos des, p à l&enn fonmbr8"/ht
asspicto-ayer.v>
<
T l'pVoré(20) /a> p>
<
<
Criqu-bexennpolioogne.ht
v>Enozaverdata-wi122right" altc-D un discaunPr">Criquebexennpoli"/ht
asspicto-ayer.v>
<
Criquebexennpolilis5<
< /a> v>Enozaverdata-wi122right" altc-D un discà Washingx-b"/ht
asspicto-ayer.v>
<
v>Enozaverdata-wi122right" altc-Cre, conférdule se ptent8"> 15 septembr0"/ht
asspicto-ayer.v>
<
15 septembr0lis5<
1embr0
< /a> v>Enozaverdata-wi122right" altc-Aune allocuent20t une septembr0"/ht
asspicto-ayer.v>
<
T l'pVoré(44) /a> p>
< LIEUXlis3>
v>Enozaverdata-wi122right" altc-Voon voice, d à l&Est :er un discyage à l&Uste universdulStrasb dig"/ht
asspicto-ayer.v>
<
v>Enozaverdata-wi122right" altc-Vonos des, p à l&enn fonmbr3"/ht
asspicto-ayer.v>
<
v>Enozaverdata-wi122right" altc-Vonos des, p à l&enn fonmbr7"/ht
asspicto-ayer.v>
<
v>Enozaverdata-wi122right" altc-Aune allocuent2 octoeptembr1"/ht
asspicto-ayer.v>
<
T l'pVoré(42) /a> p>
< v>Enozaverdata-wi122right" altc-Vonos des, p à l&enn fonmbr4"/ht
asspicto-ayer.v>
<
<
v>Enozaverdata-wi122right" altc-Voon voyagRoenne"/ht
asspicto-ayer.v>
<
v>Enozaverdata-wi122right" altc-Vonos des, p à l&enn fonmbr7"/ht
asspicto-ayer.v>
<
v>Enozaverdata-wi122right" altc-Vonos des, p à l&enn fonmbr1"/ht
asspicto-ayer.v>
<
v>Enozaverdata-wi122right" altc-7 un discent8"féti ouvmbr2"/ht
asspicto-ayer.v>
<
< /a> T l'pVoré(38) /a> p>
< < /a Propen">
naiun io
naiun io nfooter
n n footer
/div> script
var xtsd = window.locopériprotosm-=='https:'? 'https://logs1279': 'http://logi12';d-3"> var xts ens= 413399;/div> var xtn2s= 3;/div> var xtdis= "";/div> var xtnvs= doce mon; /div> var xtpr\/s= "Frrmi ls::Deedia/G::-pr\/- sion/fiche-::edia/Gau138--n du v-en-Mauegne"; /div> var UX_CONFIGs= {d-3"> API: {d-3"> xiti: {d-3"> baseMarker: ["Frrmi ls", "Deedia/G"]d-3"> }d-3"> }d-3"> };/div> var xtBaseMarker= ["Frrmi ls", "Deedia/G"];/div> script
/div> script
(funn io<(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||funn io<(){d-3"> (i[r].q=i[r].q||[]).push(t e mons)},i[r].l=1*new Date();a=s.createE>Criqu(o),d-3"> m=s. tE>CriqusByTagName(o)[0];a.async=1;a.drc g;m.par flNodioinsertBefore(a,m)d-3"> })(window,doce mon,'script','https://www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); /div> ga('create', 'UA-97832474-1', 'utes'); div> ga('send', 'pr\/vifw'); /div> script
div>////// script drc h/bund, e/hyplle he-f/js/workjs/js/footer-m un-sf-s uniled.js?1.4.7.2.htmscript drc h/bund, e/hyplle he-f/js/workjs/js/f/js/work/e otstrap/hyplle he-.js?1.4.7.2.htmscriptExt.applicopér({d-3"> naic: 'Ux',d-3"> appFolder: h/bund, e/hyplle he-f/js/workjs/js/f/js/work/applicopér",d-3"> pasig: t-4"of UX_CONFIGs!= 'undefined' ? UX_CONFIGs: {API: {}},d-3"> patroolons: [d-3"> '1">E.C unorequ',d-3"> '1">E.loux-h.Wid t',d-3"> '1">E.Tabs',d-3"> '1">E.Ta tedTabs',d-3"> '1">E. mou.FloutingMmou',d-3"> '1">E. mou.ChoiceMmou',d-3"> '1">E.tip.co>E.Tip',d-3"> '1">E.tip.QuickTip',d-3"> '1">E.tip.StickyTip',d-3"> '1">E.Dina-d',d-3"> '1">E."ina-.Pina-',d-3"> '1">E."ina-.Am'armérPina-',d-3"> '1">E.fixed"ina-.FixedPina-',d-3"> '1">E. vifw.co>E.DataVifw',d-3"> '1">E. vifw.TreeDataVifw',d-3"> '1">E.pr\/vifw.PigeVifw',d-3"> '1">E.searchbar.SearchBar',d-3"> '1">E.combobox.C uboBox',d-3"> '1">E.advla Fdsearchform.Advla FdSearchForm',d-3"> '1">E.periodpick-h.PeriodPick-h',d-3"> '1">E.= ux-bcssinjector.B ux-bCssInjector',d-3"> '1">E.Window',d-3"> '1">E. vifw.DataVifwCdiv eur',d-3"> '1">E.e>Criqu.RemoteHand, r',d-3"> '1">E.e>Criqu.CttkieD unlaiacc',d-3"> '1">E.Affix',d-3"> '1">E.A, rt'd-3"> ], /div> accgeCpasig: funn io< () {d-3"> this.initCpasig(t-4"of UX_CONFIGs!= 'undefined' ? UX_CONFIGs: {API: {}}); div> }, /div> launnh: funn io< () {d-3"> if (!Ext.FdivhV uniriinsuèmed || Ext.FdivhV unirimajor < 10) Ext.se>Cct('.assmse sge-fdivh-m using').each(funn io< (e>Criqu) {d-3"> e>Criqu.show();/div> }, this); div> }, /div> onLouxing: funn io< () {d-3"> if (this.louxingCache) {d-3"> this.louxingCache.show();/div> } e>se {d-3"> this.louxingCaches= Ext. tBody()oinsertFirst({cls: 'asslouxing-cache'});/div> } div> }, /div> onLouxed: funn io< () {d-3"> this.louxingCache.hide();/div> } div>});//// mscriptCriqus withte fdias selector as '.nozav'd-3imgObservle.observl();/ mscript
id="fb-r ot.html">
script<(funn io<(d, s, id) {d-3"> var js, fjss= d. tE>CriqusByTagName(s)[0];d-3"> if (d. tE>CriquById(id))wicsurn;d-3"> jss= d.createE>Criqu(s); js.id = id;d-3"> js.drcs= "/a" rnect.showe ok.net/f/_FR/ un.js#xfbml=1&appId=";d-3"> fjs.par flNodioinsertBefore(js, fjs);/div> }(doce mon, 'script', 'showe ok-jssdk')); mscript script
!funn io< (d, s, id) {d-3"> var js, fjss= d. tE>CriqusByTagName(s)[0];d-3"> if (!d. tE>CriquById(id))w{d-3"> jss= d.createE>Criqu(s);d-3"> js.id = id;d-3"> js.drcs= "/apl, form.twitter.com/wid ts.js";d-3"> fjs.par flNodioinsertBefore(js, fjs);/div> }/div> }(doce mon, "script., "twitter-wjs");/div> mscript script t-4"="text/javascript.
window.___gcfgs= {lang: 'fr'}; /div> (funn io< () {d-3"> var pos= doce mon.createE>Criqu('script');/div> po.t-4">= 'text/javascript';/div> po.async = true;/div> po.drcs= 'https://apis.google.com/js/pausore.js';/div> var ss= doce mon. tE>CriqusByTagName('script')[0];d-3"> s.par flNodioinsertBefore(po, s);/div> })();/div> mscript