Armand Gatti

28 mars 1994
04h 17m 38s
Réf. 07007

Éclairage

Né à Monaco dans une famille d'immigrés italiens, Armand Gatti entre à 16 ans dans la Résistance : il est arrêté, condamné à mort, gracié mais néanmoins envoyé dans un camp de travail en Allemagne. Cette expérience le marquera tout le long de sa vie. À la Libération, il se fait journaliste, ce qui lui vaut de recevoir en 1954 le Prix Albert-Londres. Mais très vite il se tourne vers la pratique artistique : au cinéma, il réalise en 1960 son premier film, L'Enclos ; mais c'est surtout au théâtre qu'il entame une production bientôt foisonnante. L'une de ses premières pièces, Crapaud-Buffle, est montée en 1959 par Jean Vilar ; par la suite, il prend l'habitude de les mettre en scène lui-même. Voyageur infatigable, anarchiste en lutte aux côtés des Indiens d'Amérique du sud aussi bien que des Irlandais de l'Ulster, Armand Gatti élabore des projets cinématographiques et dramatiques où se mêlent enjeux esthétiques et socio-historiques : on le voit ainsi monter, avec des jeunes en réinsertion, Nous ne sommes pas des personnages historiques, en 1984 à Toulouse ; avec des détenus Les Combats du jour et de la nuit à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis en 1989 ; ou bien encore, dans les années 2000, plusieurs pièces de théâtre avec les patients de l'hôpital psychiatrique de Ville-Évrard.

Théâtre

1959 : Le Crapaud-buffle, mise en scène par Jean Vilar, TNP-Théâtre Récamier.

1962 : La Vie imaginaire de l'éboueur Auguste G., mise en scène : Jacques Rosner, Théâtre de la Cité (Villeurbanne).

1962 : La Deuxième Existence du camp de Tatenberg, mise en scène par Gisèle Tavet, Théâtre des Célestins (Lyon).

1962 : Le Voyage du Grand Tchou, mise en scène par Roland Monod, Théâtre Quotidien de Marseille.

1963 : Chroniques d'une planète provisoire, mise en scène par l'auteur Théâtre du Capitole (Toulouse).

1964 : Le Poisson noir, mise en scène par l'auteur, Théâtre Daniel Sorano (Toulouse).

1966 : Notre tranchée de chaque jour, lecture publique, maison de la Culture de Caen.

1966 : Chant public devant deux chaises électriques, mise en scène par l'auteur, théâtre du Palais de Chaillot.

1966 : Un Homme seul, mise en scène par l'auteur, Salle des mutilés du travail de Saint-Étienne.

1967 : General Franco Leidenswege (La Passion du général Franco), mise en scène par Kai Braak, Staatstheater (Kassel, Allemagne).

1967 : La Nuit des Rois de Shakespeare par les comédiens de Toulouse face aux événements du Sud-Est asiatique : V comme Vietnam, mise en scène par l'auteur, théâtre Daniel Sorano (Toulouse).

1968 : Les Treize Soleils de la rue Saint-Blaise, mise en scène par Guy Rétoré, Théâtre de l'Est parisien.

1968 : La Cigogne, mise en scène par Jean Hurstel, Université de Strasbourg.

1968 : La Naissance, mise en scène par Roland Monod, Théâtre de la Fénice (Venise).

1968 : Die Schlacht der sieben Tage und sieben Nächte (Un Homme seul), Mise en scène par Hannes Razum, Schloss Theater (Celle, Allemagne).

1969 : L'Interdiction ou Petite Histoire de l'interdiction d'une pièce qui devait être représentée en violet, jaune et rouge, mise en scène par Jean-Marie Lancelot, Théâtre de la Cité universitaire.

1970 : Les Hauts Plateaux ou 5 leçons à la recherche du Vietnam pour une lycéenne de Mai, mise en scène par Dominique Lurcel et Comité des Hauts Plateaux, Maison des jeunes et de la culture de Fresne.

1970 : Le Chat sauvage, texte dit collectif, mise en scène par Jean-Marie Lancelot, tournée en France.

1970 : Warum Haustiere ? (La Journée d'une infirmière ou pourquoi les animaux domestiques ?), mise en scène par Anatol Gardner, Theater am Sozialamt (Munich, Allemagne).

1970 : Maschine, mit der die Arbeit zur Erschliessung neuen Landes durch die Brigade Che Guevara begonnen wird (La Machine excavatrice pour entrer dans le plan de défrichement de la colonne d'invasion de Che Guevara), mise en scène par Michael Gruner, Theater am Turm, (Francfort-sur-le-Main, Allemagne)

1970 : Bemühen Sie sich nicht, einen Titel zu finden : setzen Sie einfach an seine Stelle eine weisse Rose (Ne pas perdre de temps sur un titre Que mettre à la place ? Une rose blanche), mise en scène par Gregor Bals, Stadttheater ( Bremerhaven, Allemagne).

1971 : Rosa Kollektiv (Rosa collective), mise en scène par Kai Braak, Günter Fischer et Ulrich Brecht Staatstheater (Kassel, Allemagne).

1972 : La Colonne Durruti ou Les Parapluies de la Colonne IAD, (travail collectif avec les étudiants de l'Institut des Arts de diffusion de Bruxelles), mise en scène par l'auteur, usine Rasquinet (Schaerbeek-Bruxelles, Belgique).

1973 : L'Arche d'Adelin, coordination du projet et mise en scène par l'auteur, Institut des arts de diffusion (Bruxelles). Ensemble comprend des « pièces-enquêtes » : Notre mémorable partie de basket, Hervé ou La solitude en quatre nationalités, La Veuve du paysan ; des « pièces-trajets » : Les Barricades pathétiques de l'ouvrier Théophile D. ; Cyrille V., paysan, ne prendra pas le pouvoir ; Tresses d'herbe fraîche pour Mathilde U., ménagère ; une « Comédie musicale » : Les Iles ; et un journal : Ambiorix.

1974 : Vier Schizophrenien auf der Suche nach einem Land, dessen Existenz umstritten ist (Quatre schizophrénies à la recherche d'un pays dont l'existence est contestée), mise en scène par l'auteur, Forum Theater (Berlin, Allemagne).

1974 : La Tribu des Carcana en guerre contre quoi ?, mise en scène par l'auteur, Festival d'Avignon.

1975 : Die Hälfte des Himmels und wir (La Moitié du ciel et nous), mise en scène par l'auteur, Forum Theater (Berlin, Allemagne).

1975 : Le Chat guérillero, expérience d'écriture collective coordonnée par Armand Gatti, comprenant vingt-sept spectacles mobiles, huit spectacles stabiles, mise en scène par Armand Gatti, Marc Kravetz et Pierre Joffroy, Festival d'automne.

1976-1977 : Le Canard sauvage qui vole contre le vent, mise en scène par l'auteur, Maison des Jeunes et de l'Éducation Permanente (Saint-Nazaire).

1977 : Le Cheval qui se suicide par le feu, mise en scène par l'auteur, Festival d'Avignon.

1982 : Il Labirinto (Le Labyrinthe), mise en scène par Armand Gatti, Theatro Dell'Archivolto (Gênes, Italie).

1983 : Cycle des Poètes assassinés : Bobby Sands, Jacques Stephen Alexis, Otto René Castillo, Atelier de création populaire (Toulouse).

1983 : La Nuit de Cuchulain et Le Seuil du royaume de W. B. Yeats, mise en scène par l'auteur, Atelier de création populaire (Toulouse).

1983 : La Sauterelle bleue, adaptation d'une nouvelle de J. S. Alexis, mise en scène par Armand Gatti, Atelier de création populaire (Toulouse).

1983 : Retour à la douleur de tous, La Route de Zacapa (écrit sous le nom de Blas Tojonabales), La Crucifixion métisse (sous le nom de Genitivo Rancún), mis en scène par l'auteur, Atelier de création populaire (Toulouse).

1984 : Nous ne sommes pas des personnages historiques, mis en scène par l'auteur, centre de jeunes en réinsertion (Toulouse).

1985 : Seeschlacht de Reinhardt Goering, mise en scène par Armand Gatti.

1985 : Dernier Maquis, mis en scène par l'auteur, centre de jeunes en réinsertion (Toulouse).

1986 : Opéra avec titre long, mise en scène par l'auteur, Armand Gatti au Théâtre du Monument national (Montréal, Canada).

1986 : Les Arches de Noé, texte d'Armand Gatti, mise en scène d'Hélène Châtelain et de l'auteur, centre de jeunes en réinsertion (Toulouse) et Théâtre Berthelot (Montreuil-sous-Bois).

1987 : Die sieben Möglichkeiten des Zuges aus Auschwitz (Les Sept possibilités du train 713), mise en scène par l'auteur, Dramatisches Zentrum (Vienne, Autriche).

1987 : Le Passage des oiseaux dans le ciel, mise en scène par l'auteur, Université du Québec (Montréal, Canada).

1988 : Nous, Révolution aux bras nus, mise en scène par l'auteur, centre de jeunes en réinsertion (Toulouse).

1989 : Les Combats du jour et de la nuit à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, mise en scène par l'auteur, stage de réinsertion organisé à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis.

1990 : Le Cinécadre de l'esplanade Loreto reconstitué à Marseille pour la grande parade des pays de l'Est, mise en scène par l'auteur, centre de jeunes en réinsertion (Marseille).

1991 : Ces Empereurs aux ombrelles trouées, mise en scène par l'auteur, Festival d'Avignon.

1993 : Le Chant d'amour des alphabets d'Auschwitz, mise en scène par Dominique Lurcel, Najib Galhalle, Yvon Davis. Parcours théâtral en sept lieux (Drancy, Tremblay, Ville-Evrard, Montreuil, Bagnolet, Bobigny, Saint-Denis) et quinze chapitres.

1993 : Adam quoi ?, mise en scène d'Armand Gatti, présenté sur deux jours dans Marseille.

1994-1995 : Kepler, le langage nécessaire (Nous avons l'art, afin de ne pas mourir de la vérité. Frédéric Nietzsche), mise en scène par Armand Gatti, Strasbourg.

1996 : L'Enfant-Rat, mise en scène par Hélène Châtelain, Festival des francophonies de Limoges.

1996-1997 : L'Inconnu n°5 du fossé des fusillés du pentagone d'Arras, mise en scène par l'auteur, Sarcelles.

1997-1998 : Premier voyage en langue maya, mise en scène par l'auteur, Maison de l'Arbre (Montreuil).

1998-1999 : Deuxième voyage en langue maya avec surréalistes à bord, mise en scène par l'auteur, usine de Sècheron (Genève, Suisse).

1998-1999 : Incertitudes de Werner Heisenberg. Feuilles de brouillon pour recueillir les larmes des cathédrales dans la tempête et dire Jean Cavaillès sur une aire de jeu, mise en scène par l'auteur, anciens locaux industriels de la S.I.P (Genève, Suisse).

2000 : Incertitudes de la mécanique quantique devenant chant des oiseaux du Graal pour l'entrée des groupes de Galois dans le langage dramatique, lecture publique par l'auteur,

2001 : L'Internationale, mise en scène par Sarah Franco-Ferrer dans le cadre de l'exposition « les voyages de Don Quichotte », Barcelone.

2003 : Adaptation de Incertitudes de la mécanique quantique devenant chant des oiseaux du Graal pour l'entrée des groupes de Galois dans le langage dramatique, texte écrit à l'occasion du colloque « Temps scientifique et Temps théâtral », mise en scène par Nicolas Ramond, Théâtre universitaire de Franche-Comté.

2003 : Le Couteau d'Evariste Galois avec lequel Dedekind fait exister la droite en mathématiques, ce soir traits d'Hexagrammes à la recherche du livre des mutations (Éventualité de la géométrie survivante du Colloque d'Erlangen ), mise en scène par l'auteur, assisté d'Emmanuel Deleage, Théâtre Universitaire de Franche Comté.

2006 : Les Oscillations de Pythagore en quête du masque de Dionysos, mise en scène par Armand Gatti, Maison de santé de Ville-Evrard.

2010 : Science et Résistance battant des ailes pour donner aux femmes en noir de Tarnac un destin d'oiseau des altitudes, mise en scène de l'auteur, Neuvic.

Filmographie

Scénariste

1958-1959 : Moranbong, chronique coréenne, réalisé par Jean-Claude Bonnardot.

1987 : Ton nom était joie, réalisé par Stéphane Gatti.

1989 : Clara, réalisé par Philippe Garrel (d'après un scénario de Armand Gatti et Pierre Joffroy de 1965).

Entretiens avec le poème cinématographique et ses pronoms personnels menés par trois villes Paris, Berlin, Barcelone, un village des collines du Pô, Piancerreto, un camp de concentration, Mauthausen et un non-lieu, Monaco, réalisé par Stéphane Gatti.

Scénariste et réalisateur

1960 : L'Enclos (scénario en collaboration avec Pierre Joffroy)

1962 : El Otro Cristobal.

1969 : Le Passage de l'Èbre (première diffusion en Allemagne).

1975-1977 : Le Lion, sa cage et ses ailes.

1977-1979 : La Première Lettre.

1981-1982 : Nous étions tous des noms d'arbres.

2011 : Le Lion, sa cage et ses ailes, avec Stéphane Gatti et Hélène Châtelain.

Ouvrages

1954 : La Vie de Churchill, avec Pierre Joffroy et le compagnonnage de Kateb Yacine, Le Seuil, Paris.

1955 : Envoyé spécial dans la cage aux fauves, Le Seuil, Paris.

1956 : Chine, Paris, Le Seuil, Paris.

1958 : Sibérie, 0 + l'infini, Le Seuil, Paris.

1959 : Enfant d'Asie, préface d'un ouvrage du photographe Dominique Darbois, Éditions Prisma, Paris.

1960 : Le Quetzal, in Europe, n° 374, Paris.

1960 : Le Bombardement de Berlin, poèmes, et Le Saule et le peuplier, traduction d'un poème de Mao Tsé-toung, in Plus, revue poétique, Bruxelles.

1968 : Journal d'un guérillero, préface, Le Seuil, Paris.

1971 : Rosaspartakus prend le pouvoir, in Travail théâtral, n° 3, Paris.

1971 : Moretti 3000 sur la place des Appels, poème paru avec des textes de Luis Nucera et de Joseph Kessel, in Moretti, (Catalogue), Éditions Clef du temps, Zoug (Suisse).

1974 : Les Analogues du réel, in Cahiers du dragon, n°5, Paris.

1977 : Pour un spectacle sans spectateurs, essai d'écriture collective non commercialisable, Cahiers théâtre Louvain, n° 26-27-28-29, Leuven (Belgique).

1983 : Occitanie, poème, in L'Archéoptéryx et son œuf géant, n° 0, Toulouse.

1986 : La Mer du troisième jour. La Mer qui ampute le cinquième point cardinal. La Mer malade du cinquième point cardinal. Mer pascale poème, in L'Éther vague, Éditions L'Ether

1996 : Notre tranchée de chaque jour, Verdier, Lagrasse.

1996 : Les Personnages de théâtre meurent dans la rue, in Axolotl Revue nomade, n°1, Paris.

1997 : La Part en trop, Verdier, Lagrasse.

1999 : La Parole errante, Verdier, Lagrasse.

2000 : De l'anarchie comme battements d'ailes I, Syllepse, Paris.

2001 : De l'anarchie comme battements d'ailes II, Syllepse, Paris.

2002 : De l'anarchie comme battements d'ailes III, Syllepse, Paris.

2003 : La traversée des langages,in Coulisses, hors-série n°1, Besançon.

2003 : De l'anarchie comme battements d'ailes IV, Syllepse, Paris.

2006 : Les Cinq noms de résistance de Georges Guingouin, Éditions Le bruit des autres, Limoges.

2007 : La Première Lettre, Éditions Le bruit des autres, Limoges.

2007 : 22 Octobre 1941 - Ce que chantent les arbres de Montreuil, La Parole errante, Montreuil.

2007 : Le Ciel est dans la rue : Cuba 1962-1965, Éditions du Toucan, Paris.

2009 : Les Arbres de Ville-Evrard lorsqu'ils deviennent passage des cigognes dans le ciel, Armand Gatti, Verdier, Lagrasse.

2009 : Ce que chantent les arbres de Montreuil - Mort ouvrier, Éditions Le bruit des autres, Limoges.

Les œuvres théâtrales d'Armand Gatti sont disponibles aux Éditions du Seuil et Éditions Verdier.

[Source : Wikipedia, La Parole errante (site consacré à Armand Gatti)]