Présentation de L'Étoile sportive de Bully-les-Mines

04 octobre 1959
01m 48s
Réf. 00031

Notice

Résumé :

Interviewé sur le stade René Corbelle, le président de L'Étoile sportive de Bully-les-Mines, Monsieur René Bourette, parle de la création de l'école sportive des différentes sections, dont une société colombophile. La section principale est celle du football. Par ailleurs trois majors du stage des entraîneurs viennent de Bully.

Type de média :
Date de diffusion :
04 octobre 1959
Source :
Personnalité(s) :

Éclairage

Fondée en 1920 à l'initiative de la Compagnie des mines de Béthune, l'Étoile Sportive de Bully (ESB) peut être considéré comme l'archétype du club minier, même si le football ne constitue pas l'unique activité de cette société omnisports. Dans l'entre-deux-guerres, les licenciés à l'ESB peuvent également pratiquer la gymnastique, la boxe et l'athlétisme, disposant d'un complexe sportif considéré comme l'un des plus modernes de France. Financé par la compagnie, le stade René Corbelle compte alors cinq terrains de football (aménagées autour du terrain d'honneur en 1922, des tribunes peuvent accueillir plusieurs centaines de spectateurs), des vestiaires équipés de douches et de casiers individuels pour les joueurs.

René Bourette, président de L'Étoile sportive de Bully-les-Mines à l'époque du reportage (1959) souligne que l'ESB est un club omnisports composé de quatre sections : le cyclisme, la boxe, la colombophilie et le football qui constitue la section principale de l'ESB. Le président de l'ESB n'est pas peu fier d'ajouter que la section de football comporte 8 équipes dont 5 en championnats.

Résolument amateur, le club de football évolue au sein de l'élite régionale en Division d'Honneur. Il n'est pas rare que les joueurs les plus talentueux, notamment dans les équipes de jeunes, soient victimes du "racolage" et ne viennent renforcer les effectifs des équipes nordistes ayant opté pour le professionnalisme à partir de 1932. Cette situation semble d'ailleurs se perpétuer dans les années soixante. Comptant plus d'une centaine de licenciés évoluant dans une dizaine d'équipes, toutes catégories et niveaux confondus, l'Étoile Sportive de Bully "fabrique" des joueurs de renom, dont certains rejoindront des équipes-phares du football pro, voire l'Équipe de France, avant qu'ils n'entament pour certains d'entre eux une carrière d'entraîneur : André Strappe, Jules Bigot, François Bourbotte, Richard Krawczyk, Louis Dugauguez, ou encore René Dereuddre, ont fait leurs premières armes sur les terrains d'entraînement du stade Corbelle et figurent désormais en bonne place dans le petit Panthéon des gloires de l'ESB.

Olivier Chovaux

Transcription

(Musique)
Journaliste
Monsieur René Bourette, si nous sommes ici à l’Etoile Sportive de Bully, sur le magnifique stade René Corbel, et vraiment nous n’aurons pas envie de beaucoup travailler tellement il fait beau aujourd’hui. Mais cependant, nous sommes venus parce que vous allez ouvrir, vous allez inaugurer en quelque sorte la première page du Magazine de la Mine. Monsieur René Bourette, date de naissance de l’Etoile Sportive de Bully.
René Bourette
1920.
Journaliste
1920, de nombreux joueurs ici à Bully ?
René Bourette
Oui, nous avons 8 équipes dont 5 en championnat.
Journaliste
Oui mais en football, mais c’est un club omnisport, hein !
René Bourette
C’est un club omnisport, nous avons une section cycliste, une section de boxe et une section colombophile.
Journaliste
Ah oui, colombophile aussi. Je crois bien que Monsieur [Solno], qui est Président de la Fédération Nationale des sociétés colombophiles de France est aussi…
René Bourette
Notre Vice-président.
Journaliste
Vice-président, c’est ce que je voulais vous entendre dire. D’autres sections, la boxe je crois ?
René Bourette
Oui, une section de boxe, oui, mais la section principale c’est le football.
Journaliste
Bien classés les footballeurs ?
René Bourette
Les footballeurs, nous avons amenés, nous jouons, notre équipe première est en division d’honneur, elle a terminé le championnat deuxième.
Journaliste
Ouais,
René Bourette
Derrière Bruay, l’équipe B se classe bien également dans son championnat, est troisième. L’équipe junior a fini seconde du championnat de division d’honneur. L’équipe cadet est première de son championnat, les minimes sixième.
Journaliste
Mais c’est magnifique, dites-moi, je crois aussi qu’il y a beaucoup d’entraîneurs qui viennent de Bully !
René Bourette
Ah oui, nous avons même une particularité, c’est que nous avons trois majors du stage des entraîneurs qui sont sortis de Bully, qui sont Bourbotte François, Bigot qui est à Lens et le dernier, c’est Meerseman qui va entraîner Boulogne maintenant.
Journaliste
L’US Boulogne cette saison, mais je crois que vous en oubliez un quatrième qui, sans être sorti du stage…
René Bourette
Oui, nous avons également Duguauguez qui est entraîneur de Sedan.
Journaliste
Mais on dit aussi qu’il ne se passe pas une finale à la Coupe de France sans qu’il y ait des représentants de l’Etoile Sportive de Bully, c’est exact ?
René Bourette
Oui, en particulier cette année, dans l’équipe du Havre, il y avait deux bulligeois qui sont Strappe et Eloy.
Journaliste
Donc, vous êtes toujours à toutes les finales en quelque sorte ?