Closing evening of the 1956 Festival

11 mai 1956
3m 57s
Ref. 00033

Transcription

Didascalies
(Musique)
François Chalais
On craignait le pire, mais qu'il n'y ait eu au palmarès ni un Anglais, ni un Mexicain, ni un Japonais, ni un Italien, ni un Espagnol, n'a pas empêché la dernière soirée de faire salle comble. Cela semblait une gageure; Il n'y aurait donc au cours de ce neuvième festival aucun incident de taille, aucune mauvaise humeur brusquement transformée en rébellion ? Et oui, de bon gré ou de mauvais, il faut se rendre à l'évidence : tout s'est bien passé. Le jury cependant, l'après-midi même, pâle et défait après la proclamation de ses propres résultats, s'apprêtait à ne plus gagner les marches du palais qu'en rasant les murs. Prudence et précautions perdues. La rancune et la vengeance sont des plats que les festivals ne mangent chauds que lorsqu'ils sont jeunes. Venu présenter sans espoir son film, "Le Toit", en compagnie de son interprète Louisa Pallotta, c'est le charmant Vittorio de Sica lui-même qui donne l'exemple de la ré-entente cordiale. Qui dit sourire, naturellement, dit Japon, tous les compositeurs autrichiens vous le diront : c'est le pays. Autre vaincu de la compétition (on s'attendait à une mention aux jolies couleurs de Gabriel Figueroa), le Mexique, par l'intermédiaire de Vittorio Mendoza et de Lilia Prado, tire aussi sur les commissures de ses lèvres. Aucun Anglais en revanche, mais la délégation russe, toujours très décontractée, conduite par Irina Skoptzeva et Serge Youtkevitch. René Clair, qui, trop discret, avait essayé de passer par une autre porte, Henri-Georges Clouzot, moins nerveux que lorsque quelques heures plus tôt, il attendait les résultats chez lui, à Saint-Paul-de-Vence.
Inconnu
Un petit peloton d'aimables vedettes françaises, Sophie Desmarets, Daniel Cauchy entouré de Nicole Berger et de Yorick [Royant],
François Chalais
Maurice Ronet et une jeune française de seize ans, qui a la chance de s'appeler Altariba (sic), Yvette Lebon, Dora Doll, Claudine Dupuis, qui a tout de même laissé son yacht au vestiaire.
Inconnu
Les événements, sinon les gens, se précipitent, comme dans un générique de film bien fait;
François Chalais
Les vedettes se succèdent, révérence parler, selon grosseur. Ginger Rogers et Jacques Bergerac, Ingrid Bergman et Roberto Rossellini, et enfin la gagnante du jour, revenue tout exprès de Londres pour recevoir son prix, Susan Hayward. Tout le monde est là, le festival peut se terminer;
Inconnu
son visage pour l'avenir aura les facettes suivantes.