List of winners of the 1984 festival

24 mai 1984
3m 13s
Ref. 00230

Information

Summary :

Extracts from the award ceremony of the 37th festival: Faye Dunaway presents the Palme d'Or to a very emotional Wim Wenders, John Huston accespts a tribute to his entire career, Martha Meszaros receives the Special jury award for "Diary for my Mother and Father", and Bertrand Tavernier wins the Best Director award for "A Sunday in the Country".

Broadcast date :
24 mai 1984
Source :
A2 (Collection: MIDI 2 )

Transcription

Daniel Bilalian
Cinéma. Cannes 84, c'est fini. Nous fermons donc définitivement le rideau, pour cette année du moins, en revenant sur le palmarès en compagnie de France Roche.
France Roche
Ce qui était passionant hier, à la remise des palmes cannoises, c'est qu'aucun des lauréats n'était prévenu. Quand Faye Dunaway remit son prix à Wim Wenders, livide, essouflé, la voix faible, il pouvait à peine trouver ses mots.
Wim Wenders
Merci infiniment, vous le public, vous le jury, et vous, monsieur Gilles Jacob, de m'avoir invité à ce festival. Je dois ce film à plusieurs hommes et femmes, et je dois ce succès, qui est le plus grand qu'on puisse avoir avec un film en Europe, et dans le monde, je le dois à mes producteurs Chris Sievernich et Anatole Dauman, je le dois avant tout à Sam Shepard, qui malheureusement n'est pas là, et à mon chef opérateur Robby Müller.
France Roche
Son film conte la recherche d'un homme, disparu depuis quatre ans, venu retrouver sa femme et son fils. Il est joué par Harry Ray Stanton, Nastassja Kinski, Aurore Clément et Dean Stockwell. Le petit garçon est le fils de Karen Black.
de film Extrait
(Musique) [anglais]
France Roche
John Huston, accueilli par Isabelle Hupert, était beaucoup moins ému. Il a accueilli, avec son sourire sagace de grand-père, l'hommage spécial à toute sa carrière. Marta Meszaros est une habituée du festival. Elle y est venue six fois. Elle remporte le Prix spécial du jury pour "Journal Intime", accueilli par Giuliette Masina. Son film, presque autobiographique, conte l'évolution d'une jeune fille dans la Hongrie stalinienne des années cinquante. Bertrand Tavernier, pourtant souvent lauréat, qui pestait la veille sur la nécessité de porter un smoking, semblait trouver que pour un prix de mise en scène, l'effort était supportable. "Un Dimanche à la campagne" est une sorte de tableau de famille 1900, avec ses rires attendris, ses pleurs vites essuyés, ses ombres et ses lumières de tableau impressioniste. Louis Ducreux, Sabine Azéma. Enfin, pour la photo finale, il y avait sur la scène une distribution qui valait quelques milliards. Vous ne l'avez pas vue, à cause de la fin de l'Eurovision; la voici.
Daniel Bilalian
Voilà, cette fois-ci, on a tout vu.