Michel GUILLET, Without Shade festival PRÉSENCES électronique)

28 mars 2008
-
Réf. 00951

Notice

Résumé :

Extrait de la pièce présentée lors du festival PRÉSENCES électronique le vendredi 28 mars 2008 à 20h, salle Olivier MESSIAEN à la Maison de Radio France.

Type de média :
Date de diffusion :
28 mars 2008
Personnalité(s) :
Thèmes :

Éclairage

BIOGRAPHIE : Michel GUILLET

Plasticien et compositeur, Michel GUILLET articule son travail sur le rapport entre identité et espace quotidien, créant des installations, objets, wall-paintings, qui remettent en cause les codes de la représentation. Son travail est régulièrement présenté dans les centres d'art contemporain.

Dans ses compositions sonores, il développe une musique électroacoustique issue de "sons concrets", analogiques et instrumentaux soumis à des traitements numériques. Ses pièces fonctionnent comme des architectures organiques, juxtapositions de modules opérant par ruptures, glissements sur différents espaces et temporalités.

 

NOTICE : Without Shade

Whithout Shade dessine une architecture modulaire composée d'une série de séquences qui interagissent parruptures, glissements et contaminations.

Objets lisses, micro événements, saturations, accidents et fréquences sont mis en tension en différentes strates sonoresqui émergent, fusionnent ou disparaissent au fil du déroulement de la pièce.

Les sons qui composent la pièce sont à l'origine de nature concrète, analogique et instrumentale. Chacun de ces sonsest ensuite retravaillé, à travers plusieurs générations de traitements numériques, tout en gardant une âpreté certainedes textures.

Le projet est ici de faire cohabiter, dans le même instant, des matières sonores de natures hétérogènes, bien plus quede procéder par transformations d'états.

L'espace crée est dense de cette activité parfois intense, où affleurent, de manière éphémère, des amorces demélodies et des rythmiques déstructurées.

Expérience sensorielle, Without Shade propose un parcours sensible dans un paysage accidenté mais au dessinnéanmoins structuré.

M. Guillet