Pierre JODLOWSKI, Music Violence and OTHER Stories - Part 1. & 2. (festival PRÉSENCES électronique)

28 mars 2008
-
Réf. 00952

Notice

Résumé :

Extrait de la pièce présentée lors du festival PRÉSENCES électronique le samedi 29 mars 2008 à 20h, salle Olivier MESSIAEN à la Maison de Radio France. Théâtre sonore et musique électronique en direct.

Type de média :
Date de diffusion :
28 mars 2008
Personnalité(s) :
Thèmes :

Éclairage

BIOGRAPHIE : Pierre JODLOWSKI

Après des études musicales au Conservatoire de Lyon et au cursus de composition à l'IRCAMPierre JODLOWSKI fonde le collectif éOle et le festival Novelum à Toulouse. Son activité de compositeur le conduit à se produire en France et à l'étranger, aussi bien dans des lieux dédiés à la musique contemporaine que dans des circuits parallèles (danse, théâtre, arts plastiques, musiques électroniques). Il développe également une importante activité de performeur.

Il a notamment reçu des commandes de l'IRCAM, de l'Ensemble Intercontemporain, du Ministère de la Culture, du CIRM, ou encore de Radio France. Il est également lauréat de plusieurs concours internationaux.

 

NOTICE : Music Violence and OTHER Stories - Part 1. & 2.

Création. Commande de l'IMEB et du GRM. Théâtre sonore et musique électronique en direct.

Textes, concept, composition : Pierre JODLOWSKI

Voix : Manuela AGNESINI, Christophe BERGON, Pierre JODLOWSKI

Cette performance prend la suite de plusieurs projets qui questionnent, de façon récurrente, notre rapport à la mort et à la violence, en même temps que leur référence à l'univers du cinéma. Depuis "De front", pièce musicale composée en 1999, je continue de chercher un point d'articulation entre l'incidence des espaces cinématographiques sur nos comportements collectifs et la véracité toute relative à laquelle ils sont supposés prétendre. C'est que le cinéma n'est pas seulement une forme artistique  ; par l'étendue de son influence sur nos modes de vie, il agit à la fois comme le catalyseur d'une conscience collective uniforme en même temps, et dans le meilleur des cas, comme une force de proposition, une alternative aux positionnements sociaux conditionnés par le néo-libéralisme. C'est cette dualité, finalement négative et positive, qui est explorée dans ce projet.En partant de situations archétypiques, directement issues d'espaces filmiques, je tente ici de recomposer un univers dont l'ambiguïté se justifie par une volonté d'agir sur nos espaces mentaux. Agir au contraire de subir, se demander ce qui est réel ou fictionnel, ce qui tient de la provocation ou de l'intensité émotive, tenter de s'approprier la violence sonore et sémantique.

Les espaces textuels de ce projet, dialogues, monologues, en anglais et en français, font partie du processsus de composition. Je les ai écrits au fur et à mesure de l'élaboration du projet musical et pensés comme des "cadres référentiels" qui viennent interroger notre rapport aux images et à une certaine intimité de la vie. Les situations proposées par ces textes engendrent des espaces de tension et de réflexion qui vont servir d'impulsion pour la performance musicale. Ces "séquences" servent de fil conducteur, définissent les marges musicales, induisent une distance, ouvrent des zones sensibles que j'ai voulues brutales, extrêmes, à l'image de ce que nous pouvons parfois imaginer, plus rarement, expérimenter...

Aussi, toute ressemblance de ces sons, de ces musiques, avec des situations réelles ou fictionnelles est-elle volontairement assumée. Cette musique est vivement déconseillée aux oreilles de moins de 16 ans.

P. JODLOWSKI