Parcours thématique

Musiques électroacoustiques sur support

François Delalande

Introduction

Ce sont des œuvres réalisées directement sur un support en assemblant, par juxtaposition et superposition, des sons et des séquences enregistrées ou synthétisées séparément. Le type de support peut varier selon les époques (disques 78 tours, bande magnétique, mémoires numériques) mais le principe de la composition sur le support reste le même.

Bien que mettant l'accent sur une période historique ou sur une tendance esthétique plus qu'une autre, les expressions " musique concrète " et " musique acousmatique ", employées dans un sens large, peuvent désigner exactement le même corpus.

Intégration de la voix parlée ou de bruits

Dans la mesure où une voix peut être fixée, elle aussi, sur le support, la musique peut inclure un texte lu. Il fournira alors souvent le fil conducteur de la pièce. Jusque là, rien de nouveau par rapport au narrateur de Pierre et le Loup . Mais une voix est aussi une chaîne sonore, captée par le micro avec sa présence, son grain, ses particularités intonatives et elle sera mise en scène parmi les autres chaînes, éventuellement traitée, intégrée à la composition musicale. Tout un paradigme d'œuvres électroacoustiques a fait jouer à la voix ce double rôle de texte littéraire et de matériau musical.

Quant aux " bruits ", pris pour leur valeur réaliste – un chant d'oiseau, des pas, une porte qui claque, une foule, une ambiance, trois mots chuchotés – ils ouvrent un champ poétique immense à un art qui s'écarte radicalement de l'écriture instrumentale.

 Karlheinz STOCKHAUSEN, <i>Gesang der Jünglinge </i>

Karlheinz STOCKHAUSEN, Gesang der Jünglinge

Gesang der Jünglinge a été composé et créé, le 30 mai 1956, dans les studios de la WDR de Cologne, l'œuvre était primitivement prévue pour cinq voies mono : quatre haut-parleurs entourant le public, et un au-dessus de lui. Elle fut ramenée ultérieurement à quatre voies, et un mixage stéréo fut réalisé par l'auteur en 1968.

1956
01m 15s
Fiche (00007)
 Luc FERRARI, <i>Hétérozygote </i>

Luc FERRARI, Hétérozygote

Voici en quels termes le compositeur présentait sa pièce en 1964 :" Un jour je suis parti pour des raisons que je n'expliquerai pas, avec un magnétophone qui n'était pas à moi. J'ai voyagé, pas très loin mais beaucoup et j'ai enregistré des choses de la vie." 

1964
03m 39s
Fiche (00013)
Pierre HENRY + Pierre SCHAEFFER, <i>Symphonie pour un homme seul</i>

Pierre HENRY + Pierre SCHAEFFER, Symphonie pour un homme seul

La version courte et définitive de 21'22 a été réalisée par Pierre Henry en juin 1951. C'est cette version remasterisée en 2009 qui est donnée ici.

1951
06m 25s
Fiche (00361)

Musiques faites de sons abstraits

Ce sont des œuvres qui jouent essentiellement de relations morphologiques entre unités sonores. Même si elles utilisent des sources qu'on nomme quelquefois "concrètes", c'est à dire des corps sonores enregistrés, ce n'est pas tant pour créer des juxtapositions poétiques que comme simple matériau, pour construire un pur discours de formes et de relations. On pourra dire tout aussi bien "musique pure", au sens de dénuée de sons "anecdotiques", de voix, d'instrument, à condition de noter que ces "impuretés", qui caractérisent les deux autres familles de musiques sur support, sont justement leurs grands atouts.

Bernard PARMEGIANI, <i>De Natura Sonorum</i>

Bernard PARMEGIANI, De Natura Sonorum

"Un tel titre aurait pu laisser sous-entendre une démarche semblable à celle d'un entomologiste. Cela aurait impliqué un travail dont le résultat final aurait été un classement, une énumération de l'audible. Le travail a été longuement fait antérieurement. Mais l'acte musical m'est, en définitive, apparu comme le meilleur serviteur du propos que contenait, à mon sens, ce titre."

03 juin 1975
04m 01s
Fiche (00356)
Edgard VARÈSE, <i>Poème électronique</i>

Edgard VARÈSE, Poème électronique

Poème électronique a été composé pour le spectacle "lumière, couleur, rythme, son, image" conçu par Le Corbusier. Théoriquement divisé en sept séquences, l'ouvrage place le spectateur au centre d'émotions et de sensations visuelles.

1958
03m 06s
Fiche (00382)
 Guy REIBEL, <i>Variations en étoile </i>

Guy REIBEL, Variations en étoile

Le principe de la pièce est celui de transformations et variations d'un nombre donné de sons itératifs provenant de battements d'une tige métallique dans la caisse de résonance d'un piano.

1966
03m 39s
Fiche (00015)

Intégration d'instruments ou de voix chantée

Tout en restant dans le domaine de la musique entièrement composée sur support et donc "projetée" par haut parleurs, on s'approche de l'univers instrumental si l'on inclut dans la composition des séquences instrumentales ou vocales reconnues comme telles. L'instrumentiste ou le chanteur n'est pas là, sur scène; la phrase musicale qu'il a produite sera détournée, éventuellement transformée, incorporée dans un contexte, mais elle restera une phrase instrumentale ou vocale, évoquant son langage d'origine.

(date de rédaction : 1999)

 François BAYLE, <i>Espaces Inhabitables </i>

François BAYLE, Espaces Inhabitables

Cette musique est considérée par son auteur comme sa "vraie première œuvre". Les cinq mouvements qui la constituent ont été composés à la suite, et conçus pour former un tout : Jardins de rien ; Géophonie ; Hommage à Robur ; Le Bleu du ciel ; Amertumes.

1967
03m 39s
Fiche (00016)
 François BAYLE, <i>L'expérience acoustique : It </i>

François BAYLE, L'expérience acoustique : It

L'expérience du titre est à entendre dans le double sens d'expérimental et d'épreuve. Il s'agit d'explorer la richesse des perceptions sonores, et de jouer sur les différents registres de ces perceptions. À ce titre, le questionnement qui sous-tend toute l'entreprise est celui de la correspondance entre l'extériorité et le pouvoir des phénomènes sonores et l'intériorité de l'écoute (disponibilités et comportements face à eux).

1972
03m 37s
Fiche (00021)
 Daniel TERUGGI,<i> Fugitives voix </i>

Daniel TERUGGI, Fugitives voix

Les voix s'articulent en sept moments enchaînés dont nous entendons le troisième. Elles sont fugitives, parce qu'à peine perçues. Voix génératrices d'un dramatisme musical qui dépasse leur primitive histoire.

1997
02m 39s
Fiche (00036)